Accueil  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Projet de livre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
kiarg

avatar

Age : 33

MessageSujet: Projet de livre   Mer 1 Avr 2009 - 5:24

Bonjour a tous, je vais poster ici le livre que je compte écrire. Je compte retracer mon parcours et la façon dont j'ai vécu ce qui m'est arrivé ça peut sembler bizarre a 25 ans... A ceux qui se demande pourquoi cette démarche sachez qu'il s'agit avant tout d'un exutoire. ce n'est que le début du livre seulement j'ai des doutes sur la façon dont j'écris j'espère trouver ici des esprits objectif qui m'aideront avancer. je précise aussi que je n'en suis pas encore a vérifier les fautes d'orthographe qui vous le savez est mon point fort Wink

Si je vient poster ici ce n'est pour recevoir un quelconque jugement sur ce qu'a été ma vie bien évidement mais beaucoup plus sur le coté technique de l'écriture comme je sait qu'il y a énormément de lecteur ici ce qui n'est pas le cas de mon entourage.
Je ne preten pas être un écrivain talentueux les commentaires de ce style ne devrait pas être poster ici merci, les critique constructives pour m'aideron bien plus :) et comme je compte bien le faire publier quand j'estimerai que ce sera terminé autant ne pas avoir peur de montrer tout ça des maintenant.

________________________________________________________________________

Tout d’abord j’aimerai apporter des précisions quand a ma démarche je vais essayer de vous donner la vision assez personnelle de ma vie de ma façon de voir le monde et de l’appréhender c’est pour moi avant tout un exutoire quelque chose qui me permet d’exorciser tout ça j’ai trop de question sur moi la vie ce qu'elle est, ce que j'aimerai qu'elle soit, pas beaucoup de réponse.

Quand je regarde derrière moi il n'y a pas grand chose pas de grandes études pas de talent particulier rien qui aurait pu faire que je me démarque de cette masse. La masse ! Un truc du genre des millions de tête de bétail qu'on envoi a l'abattoir mais avec le sourire.

Ça commence dans le 59 petite ville plutôt tranquille répondant au doux nom de Douchy les mines, une grande rue résidentielle numéro soixante douze.
Maison mitoyenne, devanture, jardin couper en deux un coté pelouse, un coté jardinage de l’exterieur cette maison est comme toute les autres. Passé la porte d’entrée on tombe directement sur le salon télévision, canapé et table de salon, l’escalier sur la gauche qui mène à l’étage après le salon salle a manger avec une table en chênes et chaise assorti, sur la gauche, cuisine et après la porte fenêtre le jardin. A l’étage trois chambres la première a gauche la plus grande suivi de la salle de bain plutôt petite toute en longueur a coté une autre chambre et en face la chambre des parents. C’est ici que je passerai mon enfance.
Deux sorte de famille coté père coté impère.
Coté père, un oncle ancien militaire, une tante début politique a la mairie de valenciennes avant qu’elle se brouille avec Borloo c'est une famille très propre, assez BCBG en faite. Une bonne famille, bien française dans la moyenne en somme.
De l'autre coté c'est plutôt Staline a la place de jésus vous l’aurez comprit c'est modeste ça roule en Lada beige ringard, même a cette époque. Des voyages en Russie, une grand mère qui habite a coté de sa sœur ou il y a toujours du monde de huit heure a vingt heure, ça en fait des bouteilles de Ricard.Ca discute, ou plutôt ça crie politique ou n'importe quoi d'autre. De temps en temps des disputes entre cousins, frères, sœurs, oncles dur de s’y retrouver c’est de se coté que se trouve mon parrain et ma marraine.
Un concept le bien contre le mal, blanc contre noir ma famille une vrai antithèse ! C'est le genre de contexte dans lequel j'ai évolué enfin pas longtemps, très peu de souvenir joyeux ou heureux mais quelques un quand même, une dualité qui permet de s’adapter a tout les milieux modeste ou pas.

Peu de souvenir, petit garçon au milieu de quatre sœurs Aurélie la plus âgée, Emilie juste avant moi seule brune de la famille, Audrey un an plus jeune que moi et enfin Sandra la plus jeune. Cinq ans dehors quasiment toute la nuit des parents qui cuvent l'alcool quand y se mettent pas sur la gueule ou sur la mienne et celle de mes sœurs, on vit parmi les rongeurs, le cuir chevelu bouffer pas les poux. Un père licencier de son travail a Usinor une tragédie pour le nord cette usine et qui se réfugie dans le Ricard. Une mère démissionnaire allonger sur le canapé fatiguer de supporté son propre poids aussi large que grande ou plutôt l'inverse.
J’ai peur du noir les ombres dans ma chambre le soir me terrifie je mouille mon lit tout les jours et les raclées que je prends ne change pas ça, je ne saurais vous dire a quoi c’est dû je déçois mon père qui finira par me dire « qu’est ce que je peu répondre quand on me dit : mon fils a eu une bonne note a l’école bah le mien il a encore pissé au lit !? » Je pense qu’il me déteste il m’oblige à dormir dans le noir alors qu’il sait que j’ai peur.

A l'école pas très brillant je rentre le midi pas pour manger plutôt pour aller jouer au foot sur le stade revêtement béton a 100 mètres de la maison. De toute façon ya pas grand chose à manger, lait chocolaté la plupart du temps quand on est chanceux. Dans les armoires faut faire attention de ne pas se faire entailler le doigt : réserver aux rongeurs aurait pu être écrit sur chaque porte.
Devant l'évier un petit marche pied en plastique rose enfin… rose et noir poussière et crasse ça fait terni la couleur. Ca sert à faire la vaisselle enfin pour peu que quelqu'un veuille bien la faire et que nous l’ayons utilisé. Niveau hygiène ce n’est pas le top, mais ce n’est pas grave un système immunitaire en béton aujourd'hui.

Quand ta mère te dit « tiens prend 5 franc et va m'acheter du pain » tu n’imagine pas une seconde perdre la monnaie sur le chemin du retour deux franc et quelques centimes de quoi te mettre a genoux sur un briquet les mains derrières la tête, tu n’imagine pas non plus que tu la retrouvera vingt minute plus tard alors qu’elle était là devant tes yeux ou qu'en rentrant chez toi tu retrouvera ton père, allonger devant la porte d'entrée baignant dans son sang.
Toute la rue agglutinée devant chez toi pour se délecter du spectacle, un policier te barrant la route avec son bras et un autre emmenant ta mère, menotté, direction la case prison.
Une plainte déposer, puis abandonner, un divorce qui ne viendra jamais, on efface tout et on recommence plutôt positif comme philosophie. Je ne sais pas vraiment ce qui c’est passé ce jour là et je crois que je ne le saurais jamais. Peut être en avait elle marre des coups et dans un excès de colère a saisit le couteau de son forfait, étant le seul dans la maison avant cet acte j’en doute m’éloigner de la maison était clairement son objectif peut être pas prémédité mais consciente de ce qu’elle faisait malgré les degrés d’alcool dans son sang.

Cette fois ça y est, on ma gentiment sauvé de mes propres parents, pour m'envoyer chez mon oncle, le frère de mon père. Mes sœurs elle chez ma grand mère BCBG à vingt cinq mètres je me rappel des coups de ceinturon que je recevais quand je mouillais mon lit mais ce n’est pas le ceinturon qui fait le plus mal, cet ancien militaire a je pense une vision particulière de l’autorité et de la façon de l’appliquer, n’ayant pas d’enfant lui-même je crois qu’il ne savait pas comment réagir tout simplement.
C'est a cette période que j'ai rencontré pour la première fois Benjamin et Yoann leur grand mère vivait juste a coté nous avons joué un peu ensemble on se retrouvera bien plus tard le hasard faisant bien les choses ils sont aujourd’hui les frères que je n’ai jamais eu.
Je sais pas combien de temps ça a durée quelques mois en tout et pour tout, mais entretenir 5 enfants avec une retraite certes confortable n’est pas chose aisée. Après ça on m’envoi dans un truc que je ne sais pas trop comment qualifié.
Pas beaucoup de souvenir la non plus la DASS c'est la merde de toute façon.
Des éducateurs a la main légère un euphémisme surtout quand a peu près cinquante gosses pleure en attendent leur dérouillée.

Je crois que j'ai 7 ans quand on me ramène chez moi. D'un coup ça fait vraiment bizarre quand ta mère t'attend a la sortie de l'école avec un petit pain au chocolat, ça choque même tu te méfie, j'avoue qu'a ce moment j'ai du mal à comprendre pourquoi ce changement enfin bon je n’ai pas eu le temps de m'y habituer.

Mon père enchaîne les contrats d’intérims et CDD dans le bâtiment, a peine de quoi boucler les fins de mois et même pire avec le crédit sur 35 ans que mes parents on signé pour la maison, crédit de a la con ou la part que tu rembourse ne fait qu'augmenter au fil des années.
Ca parait étrange mais c'était ça, leur vie en signant ce bout de papier était écrite de toute façon. Je ne sais qui est le plus responsable de mon enfance mes parents ou le banquier qui leur a fait signer ça.
La vie après c'est plutôt pas mal trois potes avec qui ont fait les pires conneries du monde Régis, Sebsastien et Jérôme on joue au foot, je regarde le club Dorothée Me Royal avait raison la violence a la télé c’est mal !
En tout cas plus que celle que je vivais chez moi car ils ont arrêté la première mais pas la deuxième, oh oui j’ai été tellement traumatisé par cette émission télévisuelle. La marginale du PS ma sauvé je l’en remercie aujourd’hui !
De temps en temps des huissiers ou la police débarque à la maison mais a force on s'y habitue. Voir sa mère allonger à longueur de journée devant ma sorcière bien aimée ou la petite maison dans la prairie ca donne pas une bonne image de l’adulte.

Mes parents mangent sur une table différente de nous, la cuisine pour les enfants la salle a manger pour eux.
Nous avons droit a des punition diverses et variées nous n’étions pas des anges et nous ne leur rendions pas la vie facile non plus. Toujours prêt a faire n’importe quoi et c’est dans ces moments ou nous on trouvait un peu de répit a tout ça nous faire ranger notre chambre a coup de balai, nous envoyer dans nos chambres respective a 18 heure avec un paquet de biscuit martinet, brosse a cheveux, bâton mes parents ne manquaient pas d’imagination pour nous punir une petite cicatrices sur la tête souvenir de m’être cogner la tète sur le coin de la table. Rien n’y faisait plus ils tapaient plus on faisait de bêtises.
Je me souvient d’une nuit avec mes deux petite sœur on nous étions tellement déchaînés a crié « viendez ma bandes » ma mère nous a fait descendre dans les escaliers nous étions toujours dans notre crise rire, elle a saisi sa brosse et tapait tellement fort qu’elle a fini par la cassée alors que nous rigolions toujours nous avons fini par remonter ne sentant pas la douleur des coups juste une irrépressible envie de rigoler c’est le genre de bon souvenir que j’ai en plus des cabanes que nous construisions avec des drap et nos lit superposé.

Un jour alors que le compteur électrique dans le garage avait sauté mon père essayant de le remettre en route la porte basculante à moitié ouverte nous nous sommes enfui, après lui avoir refermé la porte au nez passant l’après midi sous un pont sur la place de la ville une fugue qui finira le soir même quand nous sommes rentrés en sifflotant.
Les rapports entre mes sœur et moi était difficile en faite, 5 enfants vivant sous le même toit sans règle je vous laisse imaginer nous n’avions rien à envier a la famille de Malcolm sauf que mes parents ont fini par baissé les bras. Une des punitions les plus ignoble mais paradoxalement la moins dur est sans doute celle ou ma mère obligeait à laver en frappant les deux plus petite de mes sœurs par les deux plus grandes un joli cinéma auquel une mère défoncer ne voit rien les unes faisant semblant de frapper les deux autre qui elles faisaient semblant de pleurer.
Mon père nous obligeait souvent à marcher sur lui quand il était allonger dans le canapé marcher sur son dos sur ses jambes est ce qu’il y prenait du plaisir je ne sais pas mais c’était une des corvées que je détestais le plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kiarg

avatar

Age : 33

MessageSujet: Re: Projet de livre   Mer 1 Avr 2009 - 5:25

Je me faisais taper dessus même quand j’étais dehors ! Faut dire que je suis un peu une cible facile, maigrelet petit et plutôt peureux. De temps en temps ma mère en avait marre de se prendre des coups et partait avec la voiture une 305 couleur or jusqu’au jour ou elle fini dans un ravin.
Bataille d'eau traîné le soir dans des maisons abandonnées, j'ai eu de bons délires premier chien Hidden une bâtarde croisé berger allemand qui reçoit des coups quand elle se met entre mon père ou ma mère et nous bon chien c'est sur. Elle finira écraser, une nuit, une vraie déchirure pour moi et mes sœurs. Engrosser par un chien des rues on gardera un petit de la porté, Snoopy les autre étant sans état d'âme tuer a l'éther et claquer dans un mur, pendant que je suce des pastilles d'isopaïne le seul bonbon rembourser par la sécurité sociale.

Ma mère gardait toujours ses allocations familiales dans une boite à bijou ou je sais que les billets de 100 franc sont aussi rares que du sable dans le désert.
En y repensant y avait de l’argent dans cette famille mais certainement pas assez pour nous et l'alcool.
Un jour ça ma prit comme ça pendant que la vielle cuvait un après midi j'ai prit 100 franc sans vraiment y réfléchir, le centre ville en coupant par les terrains vagues, je prends la direction du marchand de journaux et je voyais déjà le sac de bille dans ma tète un peu méfiant le type me dit : « t'a eu ou tout cet argent ? » Sûrement que ça devait faire tache avec les habits de miséreux que je traînais je me laisse pas démonter je réponds direct grand mère, anniversaire ça passe je rentre sous le poids du sac de bille énorme que je viens de me procurer.
J'aurai pu acheter a manger mais même pas sur le chemin je croise la grosse rivière une famille encore pire que la mienne c'est dire !
Bref on ce met à jouer devant chez moi faut dire que j'ai toujours été un manche a ce j*e*u je crois que j'ai le record du monde de perte de bille a l'heure par ce que la partie a pas durer une après midi avant que je perde tout.
C'est le même jour que la sœur de mon père devait passer a la maison donc j'ai eu droit a un sursis a ma punition qui je le savais serait très dure j'avoue que j'y avais pas réfléchi en faisant ça.

La punition en faite je l'ai reçus deux fois la première avec mon père qui je sait pas par quoi il était le plus déçus : d'avoir prit l'argent ou d'avoir tout perdu si rapidement, enfin ça change pas grand chose, dans le jardin il ma attraper par le maillot il a dit a mes 4 sœurs de me mettre un claque chacune par ce que j'avais volé leur viande ce qui était peut être exact de toute façon c'était ça ou sa bouteille de Ricard je vous laisse imaginer ce qui était le plus important pour lui après que mes sœurs se soit fait plaisir (je leur en veut pas) mon père ma balancer sur le banc au fond de la cours ou je suis bien éclaté.
Le deuxième c'est avec mon grand père (père de ma mère) qui vient de temps en temps se bourrer la gueule aussi on ma fait faire dix fois le tour de la table de la salle a manger a genoux les mains derrières la tête après avoir prit une bonne raclé.

C'est dans cette période que j'ai entendu ma première musique de Rap, la fièvre de NTM je le sais pas encore mais dans quelque années le rap ce sera ma religion.
L'école primaire me laisse pas un bon souvenir non plus les gosses c'est cruel entre eux jamais été un caïd toujours à me coller les pire embrouilles enfin bon.
La vit suis son cours je grandi un peu n'importe comment sans règle sans limite je me fou de l'école et de mes devoirs personne pour me contrôler je fais ce que je veux quand je veux des trucs dangereux des fois mais je m'en tire bien.

A 11 ans ma grande sœur a fini par en avoir marre de notre vie et va voir une assistante sociale a son collège. Quelque jour plus tard je suis en CM2 plein milieu de la journée la police débarque et m'embarque d'un coup tu te demande ce que t'a bien pu faire, tu sens le regard de la classe peser sur toi t'a qu'une envie c'est de sortir de là on t'amène au centre de la DASS et le soir même je suis lâcher dans une famille que je ne connais pas. Mon entrée dans l'adolescence !
Dans la voiture de l’assistance sociale je roule vers mon futur foyer avec deux de mes sœurs,
Emilie se retrouve a Haulchin famille très aisée c’est tout juste si ils ne sont pas obliger de porter un ……
Aurélie sa nouvelle maison c’est un château en tout cas c’est ce que j’ai pensé la première fois que j’ai vu ou elle vivait des bourgeois bien comme il faut un jardin immense avec au centre un saule pleureur.
Audrey tombe dans une famille assez proche de la mienne au niveau social marquette en ostrovent petit village perdu dans la France profonde
Quand a Sandra elle habitera dans le même village que moi ce qui ne me fera pas la voir plus que les autres ça famille ne prend exclusivement que des filles c’est spécial étant la plus jeune de nous tous c’est celle qui sera le plus transformé par cette expérience.

11 ans nouvelle maison un petit village a 15 Km de ma ville d'enfance, sans te demander ton avis et en a peine une journée ça fait beaucoup a encaissé, on me regarde étrangement avec ma coupe a la jacquouille, une super coupe au bol, ce qui me frappe tout de suite c'est la propreté des lieux. La bas c'est vrai famille de la France profonde on élève ses bêtes on fait son propre pâté de lapin on plante ses pommes de terres, ya un autre gosse de la DASS comme moi David un peu plus grand que moi pourtant plus jeune il donne pas l'impression d'être très intelligent ca fait un moment qu'il est là lui des années mou c'est comme ca que je le définirait.

Couple de vieux la cinquantaine trois fille une qui a 27 balais plus dans cette maison une autre de 16 ou 18 ans je me rappel plus l'autre a quasi mon âge se sera problématique. Le père est facteur dans des petits bleds aussi pourri que celui ou j'ai atterri la mère assistante maternelle son métier c'est de s'occuper des enfants comme moi.

Je débarque dans une nouvelle école primaire pour finir mon CM2, très différent de la d'ou je viens dans cette école de village tout le monde se connait depuis qu'il est né quasiment en tout cas par génération. Pour résumer ce sont les mêmes avec qui tu va en classe que tu retrouve dans le club de foot du village ou à chaque fois que tu sors de chez toi. Je ne reste pas longtemps là bas l'année scolaire étant quasiment terminé quand j'arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kiarg

avatar

Age : 33

MessageSujet: Re: Projet de livre   Mer 1 Avr 2009 - 5:25

Mes relations avec cette nouvelle famille c'est compliquer je n'y suis pas battu j'ai a manger je suis habiller normalement pas de vrai souci au niveau matériel. C’est autre chose au niveau des rapports que les gosses de la DASS et les vrais enfants entretiennent. On m'impose des règles strict avec lesquelles j'ai du mal je ne comprends pas pourquoi moi qui a toujours été livré a moi même coucher genre 20h !!!! Peut être normal mais ce n’est pas mon habitude la télé c'est une dans le salon une dans la chambre des vieux et une dans la chambre de leur fille le soir comme tout le monde se couche tôt si tu veux regarder la télé c'est dans la chambre des filles et la télécommande est leur propriété frustrant. On te fait ressentir que tu est différent d'elle de manière subtile comme quand c'est le jour du bain oui les autre jour tu te lave au lavabo, enfin le jour du bain c'est spécial par ce que tu a 20 cm d'eau dans la baignoire les filles passent en première l'eau n'est pas changer entre temps bah oui ca coute cher quatre gosses a laver et les enfant de la DASS c'est en dernier âpres que les princesse soit propres donc en gros moi et David on se bat tout le temps pour savoir qui de nous deux passera après l'autre car pour le dernier l'eau est loin d'être claire il ne faut jamais perdre de vue que tu n'est qu'un enfant de la DASS et elle les vrai enfants.

C'est mon nouvel environnement je prends l'habitude de sortir ma frustration sur le pauvre David je me fais de nouveaux amis et j'entre au collège celui de ma ville d'enfance ou je retrouve furtivement mes anciens potes.
La 6e c'est une transition je suis toujours très petit pour mon âge un cartable énorme je prends le bus tout les jours pour me rendre la bas.

L'école ca ne m'intéresse pas je n'y vois aucun intérêt du coup je passe mon temps à mettre le bordel pour qu'on me remarque un peu. a la suite de tout ça je fait mes début dans le club de foot du village mais ya pas ma catégorie donc on me met avec les grands bien plus grand que moi et quand il vont prendre leur douche c'est sur que même si la vielle me prépare une serviette gel douche et tout ce qu’il faut je préfère de loin rester sur le banc me changer a 12 ans se mettre a poil devant des gars qui en on 16 c'est très humiliant.

Entrée en 5e pas grand chose ne change les cours c'est toujours pas pour moi le collège est en plein travaux on fait les cours dans des préfabriqués, je sympathise avec les pions ca ira très loin ha oui faut que je vous dise en 6e j'était protéger par un gars ancien petit amis de ma grande soeur qui lui était en 3e peu d'embrouille cette année là et grâce au pion en 5e j'en aurait pas non plus je passe mes récréation avec eux dans leur salle j'ai droit a un petit pain tout les mercredi je me fait mon premier amis adulte un pion mais quel gars ce type je me rappellerai de lui toute ma vie t'en rencontre pas beaucoup des comme ca dans ta vie et je verserai une larme le jour ou il quittera le collège en fin de 5e a la fin de l'année je sèche les cours dans la salle des pions lisant mon dragon ball du mois trés bonne année.

En 4e c'est changement total de comportement je vire raciste bah oui le vieux n'hésite pas a crier vive Le Pen des que le borgne passe a la télé sous les applaudissement de ses deux filles, le village est trés replier sur lui même tout le monde se connait quelqu'un de différent ne peut pas s'intégrer la dedans le jeunes virent racistes aussi a force de se faire racketter au collège ou le tissu social n'est pas le même c'est sur que c'est deux monde différent je traine plus avec les pions c'est assez mal vu par les autres donc les embrouilles recommence je suis toujours aussi petit a croire que je grandirai jamais alors que on voit des apparition de puberté pour les plus précoce d'entre nous je reste coincé dans mon corps d'enfant petite anecdote cour de musique chant plus précisément la prof regroupe les élèves par tonalité de voix les garçon d'un coté les filles de l'autre sauf moi et ma voix qui n'a pas encore mué on me laisse avec les filles plus qu' humiliant a l'âge des premières petite amies c'est pas simple.



Les cours je ne connait pas en 4e en cours c'est plus proche d'un zoo que d'une classe je passe mes samedi en colle je sort enfin du lot ça ira en empirant devoir toujours aller plus loin dans les conneries c'est pas simple.
C'est cette années la qu'on découvre le tabac la drogue des fois on respire de l'eau écarlate on fume un join avec du Whisky bref on se prend pour des rebelles et l'interdire ne fait que renforcer notre détermination a faire n'importe quoi.
Première petite amie Babette son surnom ca durera pas longtemps j'apprendrai qu'elle est sorti avec moi pour rendre jaloux son vrai petit amis quelques flirt j’aurais su je ne me serais pas priver enfin ce n’est pas grave.
Ma classe de 4e on s'entend tous bien trop bien même elle sera éclaté pour l'année prochaine trop de trouble fête dont je fais parti c'est la que je rencontre Stanislas un balèze deux fois ma taille un vrai pote avec Cédric on traine toujours ensemble Cédric il est comme moi enfant de la DASS ca rapproche comme lien.
Premier désir sexuel sur qui je vous le donne en mille la fille de mon âge avec qui je vis c'est paradoxal par ce que je la déteste et en même temps elle m'attire. ca ne restera jamais qu'un fantasme d'ado.
dans le bus qui nous raccompagne au village en fin de journée c'est même plus le bordel c'est devenu incontrôlable rien de méchant cerbacanne a air comprimé fabrication artisanale avec des stylo très a la mode on prend un Bic découpé le bout d'une cartouche d'encre d'un plume que tu met dans le Bic désosser un petit bâton pour le pousser ca peut faire très mal.
N'étant plus protéger par personne il faut que je me défende des fois avec du succès des fois non mais je me laisse plus faire mes potes sentant bien mon besoin de me faire respecter en m'envoyant me battre pour un oui pour un non je finirai par casser le nez d'un pauvre type qui déposera une plainte sans suite... je serait renvoyer du collège 3 jour bof des vacances :)
Mes parents on droit de visite 1 samedi par mois j'aime pas y aller dans ce centre de la DASS on se voit sous surveillance après deux ans passer des ma nouvelle maison mes parents me paraisse comme des clochard que je suis plus pas de peine j'aime pas les voir mais bon c'est obligatoire je voit mes sœurs aussi dans les maison de chacun a tour de rôle j'adore quand on se voit c'est la fête on s'entend bien mieux depuis qu'on vit plus ensemble, de temps en temps aussi je voit mon parrain le seul qui a continué a s’intéresser a moi merci a lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kiarg

avatar

Age : 33

MessageSujet: Re: Projet de livre   Mer 1 Avr 2009 - 5:25

En troisième c'est toujours pareil je branle rien j'ai toujours la moyenne mais avertissement conduite nouvelle classe mais c'est pas grave avec les potes on se retrouve dans la cour je me bat souvent on se fou de ma gueule assez souvent aussi faut dire donc ya corrélation normale toujours aussi problématique ma vie je grave des croix gammées sans savoir ce que ca veut ire juste que les grand du village trouve ca bien donc voila un jour mon père ma vu faire ça et la je croit que c'est la seule chose qu'il ai fait de bien pour moi il ma dit apprend l'histoire avant de te réclamer d'une idéologie comme ça .

Intriguer j'ai fait ce qu'il ma dit et j'ai découvert une nouvelle passion l'histoire ca ma ouvert l'esprit donner d'autre perspective bien sur que je ne suis pas devenu raciste en faite j'ai fini par les haïr j'ai comprit énormément de chose avec l'histoire t sa continue encore aujourd'hui en parallèle c'est les début de doc gynéco Passi et Stomy Bugsy le rap remplace les boys band ca devient une mode donc je me met a écouter comme tout le monde mais j'ai l'impression de ressentir cette musique de façon différente des autres je me met a repasser les textes afin de mieux les comprendre je voit des j*e*u de mots des vérité que l'histoire ma donner même si je suis pas la cible des racistes je comprend leur message même si je me demande si j'ai le droit d'écoute cette musique moi un blanc.

la fin de la 3e et la fin du collège j'en sort avec mon BEPC je sait pas comment j'ai fait mais je l'ai et je vais passer un mois entier dans la nouvelle maison que les centre sociaux ont trouver a mes parent on est en 98 je croit bien la France est championne du monde de foot un moment fort pour la France soit disant génération back blanc beurre, j'ai de gros doute je me laisse moins influencer par ce que dit la télé je commence a me poser des questions.

Au delà de ça je fait mon entrée au lycée le premier choisit lycée priver a 5000 franc par an le retour chez mes vrai parent âpres 5 ans est proche je préfère aller dans le publique a 15 minute de ma nouvelle maison pas envie de causer des problèmes d'argents a mes parent alors que je suis même pas encore rentrer quand on se voit avec mes vieux c'est cool gentil tout ce qu'il faut donc je me dit que cette fois ca y est il s'en sont remis qu'on va être une famille avec mes sœurs c'était possible.

Deux mois après la rentrée 16 ans retour avec mes vrai parents ! Nouvelle maison plus petite que l’ancienne ma chambre se trouve dans le grenier aménagé celle de mes sœur juste a coté un salon une cuisine a l’étage salle de bain la chambre des vieux au début on n’a pas de frigo les boissons sont dans une bassine d’eau froide nos lit sont ceux que nous avions étant petit lit superposé mais coupé pour en faire des individuel je crois que ca peut résumer ma nouvelle vie faire du neuf avec de l’ancien. Les matelas sont les même aussi et les ressorts font mal au dos. L’impression de vivre avec des inconnus avec mes sœur on réapprend à se connaitre chacun ayant vécu de son coté pendant 5 ans ce n’est vraiment pas facile, mes parents essaye de prendre leur rôle au début en tout cas au sérieux mais ils n’ont pas vraiment de légitimité sur nous l’autorité c’est mon père je garde une peur terrifiante de lui. On redoute le jour ou ils se remettront a l’alcool mais cette fois c’est différent j’ai 16 ans je ne suis plus un petit garçon et pour la première fois j’ai ressenti le frisson du passage de la substance étrange sortir de mon phallus. J’ai tout quitté pour venir ici mes amis et avec eux ma vie sociale un village ou tu ne connais personne pas facile de s’y faire des amis surtout quand tu viens d’arriver dans un lycée professionnel ou tu ne connais personne non plus. Je suis en BEP menuiserie par ce qu’une fois j’ai vu un reportage sur la menuiserie, du coup chaque fois qu’on me demandait ce que je voulais faire dans la vie je répondais menuisier pour ne pas dire que je n’en savais rien il leur fallait une réponse peu importe pour le système scolaire qu’elle soit vrai ou pas.

En lycée professionnel on est entre mec ya bien quelques filles mais qui ont plus la carrure de joueur de rugby que d’esthéticiennes. Mes pulsions sexuelle sont de plus en plus présente je n’ai pas de petite amis et à vrai dire je ne connais aucune fille ici alors j’attends le dimanche soir en remerciant M6.
On à petite télé portative qu’on peut installer dans les chambres avec une antenne portative l’image est pourrie mais c’est mieux que rien. Je passe mes weekend end à jouer à la super Nintendo que mes parent on acheter d’occasion je découvre enfin quelque chose ou je ne suis pas mauvais Mario Zelda toute une époque pour moi certes en retard sur le reste du monde vidéo ludique c’est plutôt la mode de la PlayStation mais j’adore les j*e*u*x vidéo ils trompent mon ennui m’empêche de penser a ma solitude et ma misère sexuelle. Toute la famille s’y met aussi sa nous rapproche enfin pour un temps.

Au lycée je commence quelque chose de nouveau toujours aussi petit et compensant par mon agressivité je ne me fait pas beaucoup d’amis mais le rapport sont moins dur qu’au collège je trouve mais c’est plus violent si tu te bats il ne faut pas avoir peur d’aller au bout un coup ne suffira pas a tout arrêter comme c’était le cas avant. L’école m’intéresse toujours pas et la menuiserie c’est pas mon truc alors je traine avec les pire cancre de ma classe le midi on mange devant champion des chips ou des sandwichs même si je suis inscrit a la cantine après manger on fume des joint et en cour les yeux exploser virant au rouge écarlate pour moi en milieu d’année un nouvel élève Eliant un arabe avec lequel je m’entend très bien on est sur le même délire on joue a sa PlayStation en écoutant du rap on fume je commence a trainer beaucoup avec lui il a son appart enfin une petite chambre il est plus vieux que moi j’aime bien passer du temps avec lui il a beaucoup de chose que je lui enviant mais c’était pas méchant. Il s’occupait de moi en quelque sorte j’ai apprit pas mal de chose avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kiarg

avatar

Age : 33

MessageSujet: Re: Projet de livre   Mer 1 Avr 2009 - 5:26

Avec l’âge plus je grandi plus les rapports de force entre moi et mes sœur qui sont plus âgées sont difficile je refuse tout compromis avec elle on en vient souvent aux mains pour n’importe quoi. Avec ma sœur Audrey c’est différent très proche au niveau de l’âge on se rapproche Sandra elle vit assez en marge de nous tous étant la plus petite d’entre nous elle est souvent celle qui est le souffre douleur de ses ainées et le fait de ne pas être revenu avec les parents en même temps que nous n’arrange rien.
Je mets en peinture ma chambre moi-même alors que celle de mes sœur c’est mon père une différence qui me marquera j’ai ressenti ça comme une nouvelle considération de mon père envers moi je suis de nouveau livré a moi-même le rôle de parent ce n’est pas pour les miens. Il arrivera un jour ou mon père prit une cuite et testera mon nouveau rôle car cette fois je m’interpose et personne n’aura à souffrir de ses coup je le monte dans sa chambre ou il divague qu’il va mourir.

C’est assez rares toutefois mais ça arrive de temps en temps l’âge a raison de n’importe qui et il n’a pas fait exception j’ai peu de respect pour lui et ma mère comme ils n’en on pas pour eux même je trouve que ce n’est pas grave je ne les aime pas mais ca reste mes parents quoi que je puisse en dire. L’année passe et ma vie devient de plus en plus difficile je reste devant la télé et ma console de j*e*u*x en écoutant mes rappeur préférer du moment le RAP c’est devenu une drogue je découvre de vieux morceaux des nouveau l’effet de mode est passer maintenant c’est le R'nb j’aime pas ça une dégénération de l’art de la rue je devient de plus en plus critique par rapport a la société dans laquelle je ne me retrouve pas qui me correspond pas la politique je commence a m’y intéresser de loin.
Mes sœur ont moins de mal a se faires des amies je ne peux vous dire les pensée qui passe par la tête quand l’une d’elle vient chez moi j’ai peur de devenir comme mon père même si j’ai développé une aversion pour l’alcool. L’année se termine et les grande vacances ne change rien a ma routine je reste enfermé dans ma chambre à penser a ce que je suis mais relativement furtivement ce n’est pas encore bien imprégné en moi.
Mon père m’oblige a sortir dehors alors que je ne connait personne, l’hygiène dans cette maison va en empirant les vielle habitude on la vie dure pour mes parents et ma mère compte sur mes sœur pour faire le travail a sa place mon père a défaut de pouvoir taper sur quelqu’un prend le plie d’hurler quand il trouve que c’est un peu trop dégelasse ses expiration qui sont devenu un tic aujourd’hui vienne de là toujours quelque chose a critiquer les patates sont pas cuite pas de place pour manger l’eau est trop loin de lui la viande n’est pas a son gout ma mère ne mange plus avec nous elle retrouve son canapé ou elle passe désormais la journée et même la nuit faut dire que ces deux là se supporte difficilement.
La plus grande de mes sœur semble réussir sa vie elle emménage avec son copain Reynald dans une maison ou on passe pas mal de temps moi et Reynald on s’entend très bien c’est un bon gars mais même si on veut faire croire le contraire on reste des gosses a l’intérieur incapables de se gérer nous même mais refusant toute forme d’autorité. Ma grande sœur ne fait pas exception elle finira par revenir chez nous.
Je fais des stages dans une menuiserie et je n’aime pas ça même si l’odeur de bois travailler est plutôt agréable je passe principalement le balai quand je suis dans l’atelier un des salariés est un racistes comme on en rencontre pas beaucoup ca me dégoute il fini d’achever les maigres espoirs que j’avais d’un jour m’habituer a se milieu. A vrai dire c’est un vrai casse tête mon avenir je préfère ne pas y penser je n’aime rien a part ma console et ma musique je suis ce qu’on appelle un no life obliger d’évoluer dans une société dont je rejette les fondements et les principes.
Ma deuxième années de BEP est mieux partie que la première je n’ai pas prit de grande résolution je suis juste fatiguer de refaire sans arrêt les même chose a l’école depuis la troisième mes fréquentation change Yoann qui habite le même village que moi se met a coté de moi en cour et c’est la que je commence a changer lui et moi c’est Laurel et Hardy tout les deux la face ravager par l’acné je le trouve plutôt marrant mais c’est pas le même délire que l’année dernière car lui a de bonne note il n’est pas un étudiant modèle pourtant je l’appellerai l’anguille il sait s’amuser mais sait surtout éviter les ennuis et se protéger contre les conséquences des actes qu’il peut faire en me plaçant dans son sillage j’évite autant que faire ce peut les ennuis il ne me protège pas loin de la c’est pas son genre je commence a prendre un peu gout aux études je deviens pas un génie pour autant je reçoit mon premier tableau d’honneur pas vraiment une fierté mais plutôt une preuve que j’évolue.
Désormais mes week end je les passes avec lui sa bandes de copain t son frère benjamin je l’aimais pas plus que ça au départ dans cette bande je suis un peu quelqu’un qui s’incruste de temps en temps on joue au foot on fait du vélo on fait des conneries enfin je retrouve ce que j’ai quitté un an plus tôt.
Je suis complexer par ma taille l’acné est en plus tenace a 17 ans toujours des boutons sur la face je deviens très timide envers le sexe opposé un jour ma sœur Audrey reviens a la maison avec une de ses amie Déborah et apparemment elle m’aurait trouver mignon l’occasion est trop belle et je saute a pied joint dedans on se voit une fois chez moi personne a part nous deux devant la télé je ne savait pas quoi dire alors j’ai agit ca c’est terminé dans ma chambre plutôt minable ce jour la un dépucelage merdique avec une fille qui était pas terrible mais le désir est souvent le plus fort ca me laisse pas un bon souvenir je croit que je m’était tellement fait de film sur ça que j’en ai oublier de prendre du plaisir me demandant si je le faisait bien passer ma main entre mes jambes pour savoir si j’était bien dedans puisque je sentait pas grand-chose enfin après ce moment là je me pose des question je me demande ce que je gens peuvent avoir comme plaisir a le faire.
C’est aussi le moment de mes première sortie en boite et les débuts de la techno ce truc tout le contraire du rap je le rejette plus par idéologie musicale que par ce que je trouve que c’est nul je ne prends pas le temps d’écouter cette musique comment je pourrai objectivement avoir un avis la dessus les mecs se promènent en Buffalo comme les filles ca me fait rigoler.
Je ne sors pas en boite avec mes amis ils aiment ça autant que moi trainant exclusivement avec des mecs rencontrer des filles c’est très dur, alors quand je sors en boite avec mes sœurs j’ai toujours l’espoir que j’en rencontrerai une. Je fais pourtant rien pour je ne danse pas je ne bois pas d’alcool moi et mon verre de coca on reste assis en essayant de capter le regard d’une fille mais ca n’arrivera jamais. Je me sens tellement différent de tout le monde que ca me rend malade mes questions sur moi-même se font de plus en plus pressante à mesure que le temps passe.
A coté de tout ça et malgré l’embauche de mon père les soucis d’argent reprennent la vie n’est pas facile il faut faire bonne figure quand les gens te demande si ca va alors qu’au fond de toi l'envie de crier ta frustration ton ras le bol est déchirante mais je garde ça pour moi devoir paraitre quelqu’un de normal alors que je n’ai pas l’impression de l’être c’est un travail de tout les jours.
Mes parents n’ont pas de voiture alors quand faut partir faire les courses c’est en bus avec une petite charrette le genre de truc qui je déteste par ce qu’il te renvoi ton image misérable en pleine face et je pense que mes sœur aussi Lidl c’est notre supermarché pas de marque a cette époque que du discount on se rhabille au marché pour la rentrée a force de vivre dans misère tu ne t’en rend plus compte de toute façon c’est mon niveau social ça l’a toujours été je n’en ai pas honte j’espère seulement que ma vie ne sera pas pareil.
A la maison tout est de plus en plus cloisonner chacun a sa télé dans sa chambre chacun sa console de j*e*u mon père sa vie se résume désormais a son travail et en rentrant console je ne sais qui de nous deux et le plus addict aux monde virtuel je passe le plus claire de mon temps sur Gran turismo et final fantasy toujours pour les mêmes raisons.
Je fini mon année de lycée assez bien j’ai mon BEP et je passe en bac professionnel je suis mon pote Yoann a cambrai l’internat se sera les meilleur années de ma vie que j’ai passé avec lui. Parallèlement je tombe amoureux pour la première fois de la meilleure amie de ma sœur Cindy.
Mon internat c’est un tout nouveau mode de vie en cette première année je découvre un lycée immense qui en faite en comporte deux un lycée de mec et un lycée de fille.

A l’internat le soir on est mélanger fille et garçon traine ensemble enfin jusqu'à 22 heure. Une journée type ce passe par le réveille le matin avec la sonnerie du lycée a 6 heure douche enfin si tu t’es réveiller… car a force on s’habitue tellement qu’on ne l’entend plus cette sonnerie, petit déjeuner a 7 heure 7h30 départ pour le lycée qui est pas loin et 8 h du matin début des cours on est quatre de la même classe à être dans cet internat. 12 heure pause et direction la cantine ou ta déjà déjeuner le matin 13h30 reprise des cours jusqu’a 18 heure une demi heure plus tard retour a la cantine 19 heure, 15 minute pour fumer une cigarette puis heure d’étude jusqu'à 20h15 ensuite quartier libre les filles qui sont a l’étage descende. Dans le foyer un billard une table de Ping pong le billard toujours squatter par ce qui se prennent pour des caïds certains reste dans leur chambre pour éviter les embrouillent d’autre sortent pour s’acoquiner aux filles. 22 heures extinction des feux tout le monde doit dormir.

Yoann et moi on est dans la même chambre ca ressemble plus a colonie de vacance qu’a un internat la première année on reste la plupart du temps dans notre chambre a écouter de la musique Yoann est pas très brancher rap au contraire lui c’est les enfoirés sont truc . Le fait de me retrouver comme ca avec une nuée de fille me fait prendre conscience de mon manque d’expérience et de ma timidité qui est maintenant maladive. Je rentre chez moi le week end.
Le nouveau chien de la famille c’est Lucky fils de Snoppy que ma sœur a gardé mais dont elle ne s’occupe pas vraiment. Lucky et moi c’est un peu celui qui a comblé longtemps un manque d’amour chez moi un chien se moque bien de la tête que tu a de se que tu représente pour les autres si tu es bien habiller ou pas. Lucky et moi c’est comme si il était mon fils je le considérais comme ça en tout cas. Quand je ne suis pas la Lucky dort dans ma chambre et guette mon retour.
A partir de ce moment c’est tu ferme ta gueule ou tu dégage chez moi enfin surtout ceux pour qui ma mère ne touche plus d’allocations familiales les disputes sont de plus en plus violente à mesure que chacun essaye d’exprimer sa personnalité, ca fait deux ans maintenant que je suis revenu et je n’ai plus aucune illusion le bonheur c’est encore pour tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kiarg

avatar

Age : 33

MessageSujet: Re: Projet de livre   Mer 1 Avr 2009 - 5:27

Merci d'avoir prit le temps lire tout ça j'attends vos remarques
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hildoceras
Moderatio in omnibus
avatar


MessageSujet: Re: Projet de livre   Mer 1 Avr 2009 - 6:58

Je propose de commencer par travailler l'orthographe et la syntaxe.

Ensuite le style est vraiment très chronologique. Normal pour une biographie me diras-tu mais là c'est vraiment : "puis, puis, puis et alors...".
Enfin, c'est une succession de faits tristement banals. Alors soit cela mène vers un paroxysme, soit tu devrais ressortir davantage de sentiment, de ressenti. Bref, je me suis emmerdé ferme.

_________________
sed quis custodiat ipsos custodes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bob Lafayette

avatar

Age : 43
Localisation : Lorient

MessageSujet: Re: Projet de livre   Mer 1 Avr 2009 - 8:34

Ce qui va percuter dans un écrit, c'est la capacité à transformer une phrase en une image chez le lecteur. Il ne sert à rien du tout de vouloir contrôler l'effet de cette image, on ne peut pas et c'est perdu d'avance. L'écriture va donc dépendre de ta capacité à pouvoir transmettre une idée en un minimum de mots (Oui, ça va, je sais, c'est moi qui ose dire ça !)

Tu veux décrire une maison dans les bois. Le conteur va utiliser le ton de la voix, toi tu n'as pas ça alors il te reste que des choses qui percutent, marquent l'imaginaire et incitent à lire plus loin.

Décrire une maison triste ne nécessite pas de rajouter des éléments de détail qui peuvent être tristes (à moins d'avoir le talent de JRR) mais simplement de dire. "Il arrivait dans cette maison au fond des bois. Elle était triste". Cent images différentes arrivent pour chacun d'entre nous.

Tu as une phrase très bien dans ton texte : (de mémoire) On parlait ... non ... on criait politique dans la maison.

Le reste, on se paume beaucoup trop. Il y a beaucoup de détails, vachement d'hésitations, des imprécisions... Bref, ça rend la lecture compliquée. Ca génère très peu d'images (bon après, c'est peut être moi qui en évoque peu, surtout que certaines parties n'entrent pas en résonance avec mon expérience personnelle) et ça n'entraîne pas dans un flot de lecture.

Faut jamais hésiter à écrire un paragraphe, le foutre à la poubelle, le réécrire et le foutre à la poubelle, jusqu'à ce qu'on se soit débarrassé de toutes les scories de pensée pour ne garder que l'idée et la construction sémantique de cette idée.

Après, c'est l'hôpital que se fout de la charité, je ne suis pas écrivain pour un sou... Mon seul art est le conte !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mosquito




MessageSujet: Re: Projet de livre   Mer 1 Avr 2009 - 8:51

Hildoceras a écrit:
Je propose de commencer par travailler l'orthographe et la syntaxe.

Ensuite le style est vraiment très chronologique. Normal pour une biographie me diras-tu mais là c'est vraiment : "puis, puis, puis et alors...".
Enfin, c'est une succession de faits tristement banals. Alors soit cela mène vers un paroxysme, soit tu devrais ressortir davantage de sentiment, de ressenti. Bref, je me suis emmerdé ferme.

Pareil. (tu nous as dit de perler technique, hein!! Wink)

Il faut des moments forts.

Il faut détailler certains "épisodes", chapitrer, travailler dans tes souvenir pour sortir quelques dizaines de pages d'une dizaine de ligne. Il faut ressentir l'affection que tu pouvais avoir avec tes copains, et pour celà il faut de véritables descriptions. Nous ne sommes pas à ta place, donc il faut y aller avec force de détails pour nous immerger. Il ne faut pas que nous survolions ton texte, sinon nous aurons l'impression de lire une série d'articles de faits-divers, et, comme le dit bien Hildo, on va s'emmerder ferme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mosquito




MessageSujet: Re: Projet de livre   Mer 1 Avr 2009 - 8:53

Ah, autre chose : il n'y a pas assez de virgules, c'est une catastrophe(!!!).

Il faut des virgules pour ordonner la pensée, l'encadrer, rythmer une phrase.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
boultan
Admin
avatar

Age : 42
Localisation : Paris/Montreuil

MessageSujet: Re: Projet de livre   Mer 1 Avr 2009 - 9:12

Après on peut aussi écrire en flot sans trop de ponctuation, c'est une méthode Nouveau Roman qui revient en vogue actuellement.
Pour le reste, je ne peux qu'encourager la démarche d'exutoire par l'écriture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://boultan.wordpress.com
kiarg

avatar

Age : 33

MessageSujet: Re: Projet de livre   Mer 1 Avr 2009 - 9:45

@ Hildo

Tu me donne une bonne direction dans laquelle travailler a prés relecture je ne peut qu'abonder dans ton sens ca ne m'etait pas apparu de façon si claire.

@ Bob

"Décrire une maison triste ne nécessite pas de rajouter des éléments de détail qui peuvent être tristes (à moins d'avoir le talent de JRR) mais simplement de dire. "Il arrivait dans cette maison au fond des bois. Elle était triste". Cent images différentes arrivent pour chacun d'entre nous."
Je vais essayer de mettre ça en pratique

@ Mos'

Oui oui aucun souci c'est d'ailleurs pour cela que j'ai poster ça ici avoir un avis objéctif chose qu'il me serait impossible a trouver avec mes proches bien trop concerner par le récit.

"Il faut détailler certains "épisodes", chapitrer, travailler dans tes souvenir pour sortir quelques dizaines de pages d'une dizaine de ligne."

C'est pas simple, j'ai déjà battailler pour remetre une vrai chronologie dans tout ça la plupart de mes souvenir sont des images des instants les saisir c'est tres dur. Cepandant je vais travailler dans ce sens

@ Bouly

Merci pour les encouragements :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alain-James



Age : 33

MessageSujet: Re: Projet de livre   Mer 1 Avr 2009 - 12:12

Citation :
Bonjour a tous, je vais poster ici le livre que je compte écrire. Je compte retracer mon parcours et la façon dont j'ai vécu ce qui m'est arrivé ça peut sembler bizarre a 25 ans...

C'est marrant, j'ai le même âge (enfin presque) et j'ai commencé la même chose la semaine dernière moi...

Je lirai ça en revenant ce soir :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el_slapper

avatar

Age : 41
Localisation : Dans un Q400, entre Paris et Montpellier

MessageSujet: Re: Projet de livre   Mer 1 Avr 2009 - 12:49

Ah ben moi si un jour j'écris, ça sera pas du tout de ma pomme. J'ai quelques idées en tête, je sais que je ne les ferais jamais.....juste une : Les visiteurs avec Jeanne d'Arc. Un attentat à Paris, un incendie, une jeune femme en sort, à moitié cramée, et parle un sabir moyen-âgeux.....Pas d'informaticien, pas d'épouse polonaise, pas de geekeries autres que le clin d'oeil historique, pas d'ordinateurs, pas de hockey sur glace, rien qui ne se rattache à moi.

En même temps, si je le faisais, je suis sur que je projetterais quand même un max de ma petite personne sur le bouquin, sans m'en rendre compte.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bob Lafayette

avatar

Age : 43
Localisation : Lorient

MessageSujet: Re: Projet de livre   Mer 1 Avr 2009 - 12:52

J'ai déjà bossé en scénariste sur un livre d'HF. Un truc où je me suis donné à fond... Les éditeurs n'ont pas répondu ou alors pour dire : "Pfff ! Aucune originalité !"

Evidemment, ça refroidit... Mais bon... Paraît-il, ce ne serait que partie remise !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Midomar

avatar

Age : 92
Localisation : A la campagne

MessageSujet: Re: Projet de livre   Mer 1 Avr 2009 - 14:11

Ai tout lu
Ce n'est pas rose Suspect

J'ai bien aimé certaines expressions
Même le style, contrairement à Mos (mais partons du principe que je suis contraire à Mos en règle générale Cool ). Par contre, un style volontairement brouillon sans ponctuation demande une rigueur sans faille dans la grammaire et, en particulier, dans la conjugaison des verbes et, en particulier de particulier, dans la non-confusion des terminaisons entre participe passé et infinitif des verbes du premier groupe.
Exemples : A l’internat le soir on est mélanger fille et garçon traine ensemble enfin jusqu'à 22 heure.
Quand on lit on ne sait pas si c'est le participe passé de être ou si c'est une nouvelle phrase qui commence par mélanger. Dans un texte normal, si c'était un infinitif, il y aurait un virgule mais là, commme il n'y en a nulle part, il faut tout lire puis réfléchir pour comprendre la phrase. Cela ralentit vraiment la lecture.

Le truc refaire la phrase avec le verbe vendre...


Après, il faut savoir quel est le message général. Qu'est-ce que tu veux dire au lecteur ? Parce qu'il y a des choses intéressantes mais elles ne sont qu'à l'état d'ébauche.

- La pensée d'un enfant / adolescent qui est forcément restrictive et qui subit l'indluence de son entourage. Mais tu ne peux pas te contenter d'un raciste - pas raciste. On attend plus de toi maintenant que tu n'es plus un ado.
Et puis, être raciste ou pas raciste, cela veut dire quoi concrétement ?

- Quel est la réaction de la famille. Elle commence très bien cette famille "côté père, côté impère" et puis elle disparaît dans la nature. Où ? Pourquoi ? Ou alors restons du côté de l'enfant qui ne fait que subir cet abandon. Mais lui, l'enfant, que ressent-il ? Tu parles de ton parrain qui est le seul à garder le contact mais c'est baclé.

- La relation aux copains est visiblement très importante pour toi mais elle manque de suivi. Ceux qui sont tes frères de substitution, on ne les revoit jamais. Si tu ne les as jamais revu, faut le dire.

- Et ta relation avec l'Histoire ? Cette remarque qui t'as marqué et a fait que tu as changé (et ptêt que tu traîne sur ce forum de geeks :) ) mais on ne voit pas l'ombre d'une page de livre d'histoire. Alors, t'as changé ou pas ? Si oui, comment ? T'as ecouté en cours d'histoire ? T'as lu des livres ?

- Et que deviens-tu ? Et tes soeurs, que deviennent-elles ? Parce qu'elles sont dans la même galère que toi et partagent donc l'avanture. Vas-tu, comme Keyan, mettre leur photo sur le forum ?

Mais l'essentiel est de savoir ce que tu veux dire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
phil.neo

avatar

Age : 46
Localisation : nice

MessageSujet: Re: Projet de livre   Mer 1 Avr 2009 - 14:38

non c'est pas la teuf !, sinon du même avis que Midomar des idées intéressantes mais pas développées, mais c'est peu être un premier jet, en tout cas bonne idée de tout mettre a plat quel qu'en soit le médium utilisé .

Ce que tu entreprends demande du courage, et si ta démarche est sincère, tu en sortiras plus serein.




Namasté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Gudule

avatar

Age : 35
Localisation : Montauban

MessageSujet: Re: Projet de livre   Mer 1 Avr 2009 - 15:15

Alain-James a écrit:
Citation :
Bonjour a tous, je vais poster ici le livre que je compte écrire. Je compte retracer mon parcours et la façon dont j'ai vécu ce qui m'est arrivé ça peut sembler bizarre a 25 ans...

C'est marrant, j'ai le même âge (enfin presque) et j'ai commencé la même chose la semaine dernière moi...

Je lirai ça en revenant ce soir :)

Je l'ai fait il y a 15 jours moi aussi mais sans intention d'en faire un ouvrage, simplement le besoin de faire le point, et comme le dit Boultan, c'est un exutoire très sain.

J'espère déjà que cette démarche t'aura permis de te soulager, pour ce qui est d'en faire un livre, ça demande un travail important sur le style. Mon opinion est que cela reste trop dans le registre du témoignage brut, factuel, je trouve que cela manque d'émotion, de ressenti (mais bon c'est une critique qui vient d'un fan des écrivains romantiques du XIX° alors forcement c'est un peu biaisé :) )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kiarg

avatar

Age : 33

MessageSujet: Re: Projet de livre   Mer 1 Avr 2009 - 17:18

@ Midomar

Content que tu ai pu apprecier certaine choses je suis au tout début jai remit de l'ordre dans mes idées je les ai poser sur le papier il me faut develloper tout ça pour comme la dit hildo que ce ne soit pas une succession de fait divers. tu me pose de bonnes questions merci

@ Phil merci c'est meme moins qu'un premier jet mais je ne savait pas dans quelle direction partir j'en ai plusieurs idée maintenant

@ Lord

J'ai toujours eu du mal a parler de ça donc ca me fait du bien oui je me sent un moins lourd
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cat Lord

avatar

Age : 44
Localisation : Occitanie

MessageSujet: Re: Projet de livre   Mer 1 Avr 2009 - 19:27

Pourquoi tu fais pas comme maintenant 99% des gens et tu commences pas par écrire un blog ?

Quelle est ta raison pour transformer ton écrit en livre ?

Cat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.revolutionundersiege.com
kiarg

avatar

Age : 33

MessageSujet: Re: Projet de livre   Mer 1 Avr 2009 - 19:41

Cat Lord a écrit:
Pourquoi tu fais pas comme maintenant 99% des gens et tu commences pas par écrire un blog ?

Quelle est ta raison pour transformer ton écrit en livre ?

Cat

Ta première phrase est déjà pour moi une raison suffisante de ne pas le faire Wink

Ensuite pour l'idée du bouquin ce que je vous ai donner n'est qu'une partie de ce que j'écrit c'est brut et j'avait du mal a quel direction donner a mes souvenir les plus douloureux. Une autre partie consitera a mettre en exergue des réfléxion sur certain moment qui je pense a tord ou a raison pourront interesser des gens sait on jamais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cat Lord

avatar

Age : 44
Localisation : Occitanie

MessageSujet: Re: Projet de livre   Mer 1 Avr 2009 - 19:55

kiarg a écrit:
Cat Lord a écrit:
Pourquoi tu fais pas comme maintenant 99% des gens et tu commences pas par écrire un blog ?

Quelle est ta raison pour transformer ton écrit en livre ?
Ta première phrase est déjà pour moi une raison suffisante de ne pas le faire Wink

Ensuite pour l'idée du bouquin ce que je vous ai donner n'est qu'une partie de ce que j'écrit c'est brut et j'avait du mal a quel direction donner a mes souvenir les plus douloureux. Une autre partie consitera a mettre en exergue des réfléxion sur certain moment qui je pense a tord ou a raison pourront interesser des gens sait on jamais
Ben non, je comprends pas bien là (ou alors tu es vraiment très présomptueux, sans vouloir te facher).

On écrit soit:
- Pour soi, mais alors, y a que moyen besoin de le poster sur un forum de geeks pour avoir un retour. Wink
- Pour soi et pour rencontrer un public, mais alors le plus simple c'est de commencer par écrire un blog. Y a une interaction avec des lecteurs, on voit quel public on accroche et vers qui on va à la rencontre grâce à son écriture.
- Pour faire des sous. Et alors, oui, faut vouloir en faire son métier (ou une de ses sources de revenus en tout cas) et avoir suffisamment de talent pour intéresser un éditeur, avec un truc original et bien foutu, et qui se vendra.

Y a une bonne raison pour laquelle les blogs ont une telle popularité. Avant on ne pouvait faire que 1, et dans des cas très exceptionnels on passait à 3 directement.

Maintenant, on peut passer par l'étape 2, et rencontrer un public, tout en affinant son style et ses idées.

Je pense même que de nos jours, un éditeur à qui on ne peut pas présenter un blog pour montrer son style et le genre de public qu'on accroche, ben il lira même pas le manuscrit proposé...

Donc dans tous les cas, moi, je te conseillerais de réfléchir à ce que tu veux faire, pourquoi tu veux le faire, et si tu es sérieux à propose de l'écriture, de commencer par un blog.

Il ne m'étonnerait pas qu'un jour, Iba s'extrait du Trésor et devienne critique littéraire. Il a le goût des livres, parfois ardus, et le talent pour décrire ses goûts. Si ça lui arrive un jour (et c'est le moindre des biens que je lui souhaite), il aura commencé (avec brio) par son blog.

Cat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.revolutionundersiege.com
Ibarrategui

avatar

Age : 35
Localisation : Marineland

MessageSujet: Re: Projet de livre   Mer 1 Avr 2009 - 19:58

Cat Lord a écrit:


Il ne m'étonnerait pas qu'un jour, Iba s'extrait du Trésor et devienne critique littéraire. Il a le goût des livres, parfois ardus, et le talent pour décrire ses goûts. Si ça lui arrive un jour (et c'est le moindre des biens que je lui souhaite), il aura commencé (avec brio) par son blog.

Cat

C'est très gentil ça cheers (je pense pas que ça arrive, mais ça fait plaisir quand même - sans jeter des fleurs - il fallait que ce soit dit)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brumes.wordpress.com/
Cat Lord

avatar

Age : 44
Localisation : Occitanie

MessageSujet: Re: Projet de livre   Mer 1 Avr 2009 - 20:00

J'ajouterais que je me suis aussi essayé à l'exercice, et que je peux aisément comparer mon style avec celui de boultan, et avec celui d'Iba. Même si on écrit des choses complètement différentes, on a des "voix" bien disctinctes.

Je n'arrive pas à continuer cet exercice intéressant faute de temps. Mais si je redevenais sérieux à propos de l'écriture (pour l'instant je n'écris que pour le JdR de SP), je me remettrais à un blog. Rien que pour la difficulté à écrire régulièrement.

Écrire c'est pas facile.

Écrire avec soin, c'est très difficile.

Écrire avec soin, et très régulièrement, c'est pour l'instant au dessus de mes forces.

Cat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.revolutionundersiege.com
Mosquito




MessageSujet: Re: Projet de livre   Mer 1 Avr 2009 - 20:43

Ah ben c'est rigolo, çà... moi sur le JdR d'SP, ma prose se limite à "Fiona, espèce de connasse!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Projet de livre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Projet de livre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Projet de Livre: "16-32 bits, La Passation" (crowdsourcing)
» Projet de livre
» [Terminé] [Projet professionnel] Livre sur les Sims
» Projet à Long Terme - Livre d'armée Nains des Larmes
» Projet à Long Terme - Livre d'Armée Nains des Larmes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Accueil :: Université-
Sauter vers: