Accueil  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Mort des civilisations, survie des populations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
YodaMaster

avatar

Age : 49
Localisation : Toulouse, France - UE

MessageSujet: Re: Mort des civilisations, survie des populations   Lun 4 Mai 2009 - 8:43

Donc le procrastinateur est en fait un optimiste forcené.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
babass




MessageSujet: Re: Mort des civilisations, survie des populations   Lun 4 Mai 2009 - 9:09

Toub a écrit:
Allez expliquer aux locaux qu'ils ont disparu. Ils sont, dans leur tête, plus descendants de mayas que d'espagnols.
c'est un peu comme le "nos ancètres les gaulois" que nous autres français nous complaisons à nous repeter :red:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://babass.canalblog.com
Hildoceras
Moderatio in omnibus
avatar


MessageSujet: Re: Mort des civilisations, survie des populations   Lun 4 Mai 2009 - 9:12

C'es tpas entièrement faux dans les campagnes françaises, c'est plus difficile en Amérique où les maladies ont décimé (et même neuf-décimé si j'osais) la population indigène.

_________________
sed quis custodiat ipsos custodes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mosquito




MessageSujet: Re: Mort des civilisations, survie des populations   Lun 4 Mai 2009 - 9:15

babass a écrit:
Toub a écrit:
Allez expliquer aux locaux qu'ils ont disparu. Ils sont, dans leur tête, plus descendants de mayas que d'espagnols.
c'est un peu comme le "nos ancètres les gaulois" que nous autres français nous complaisons à nous repeter :red:

ah. Parce que génétiquement l'immense majorité des Français n'est pas Gauloise? première nouvelle... Rolling Eyes (hop, le smiley qui fache...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
babass




MessageSujet: Re: Mort des civilisations, survie des populations   Lun 4 Mai 2009 - 9:34

en 2500ans (100 générations minimum !) d'histoire, de migrations, de guerres, etc... le brassage génétique a bien eu lieu dans un pays comme la france au carrefour de l'Europe...
prétendre que la majorité du patrimoine génétique français est gaulois c'est vraiment de la mauvaise foi.
mais il est probable par contre, que sa part résiduelle est plus grande que celle de l'héritage "maya/précolombien" dans celui des peuples d'amérique centrale, 500 ans après l'arrivée des espagnols.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://babass.canalblog.com
Keyser Pacha

avatar

Age : 38
Localisation : Pleine tête !

MessageSujet: Re: Mort des civilisations, survie des populations   Lun 4 Mai 2009 - 9:48

Ca se discute, la proportion d'indien et de métis et quand même vachement plus importante en amérique centrale et du sud qu'en amérique du nord.

Au mexique par exemple, à part une petite minorité issue des "créoles" et qui constitue les classes supérieures du pays, ils sont tous plus ou moins indien, même ceux qui ne se reconnaissent pas comme tels (et même parmi les "créoles", doivent pas être tous européens à 100%).
Et la proportion d'indiens est encore plus grande dans certains pays.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hildoceras
Moderatio in omnibus
avatar


MessageSujet: Re: Mort des civilisations, survie des populations   Lun 4 Mai 2009 - 10:14

babass a écrit:
en 2500ans (100 générations minimum !) d'histoire, de migrations, de guerres, etc... le brassage génétique a bien eu lieu dans un pays comme la france au carrefour de l'Europe...
prétendre que la majorité du patrimoine génétique français est gaulois c'est vraiment de la mauvaise foi.
mais il est probable par contre, que sa part résiduelle est plus grande que celle de l'héritage "maya/précolombien" dans celui des peuples d'amérique centrale, 500 ans après l'arrivée des espagnols.
j'aimerais bien une étude génétique (si c'est possible à déterminer) quand même. Parce que le gros de la population française jusqu'au siècle dernier c'est quand même les paysans et eux ne bougent guère. Mon oncle maternel se pique de généalogie et sur les 4 derniers siècles il a trouvé deux personnes ayant quitté la petite zone de quelques villages du Nord-Isère, l'un pour être clerc de notaire au XVIIe à la "grande ville" (Vienne, 25km) et une mariée à Paris au début du XXe (une fille perdue,forcément Razz ).
Brassage, je veux bien, en 1500 ans il est venu et reparti bien des gens, mais le gros du matériel génétique doit quand même être issu d'une base commune. Mais là où je te rejoindrais par contre, c'est que "gaulois" c'est plus une culture qu'un patrimoine génétique. Les Celtes sont arrivés dans des lieux déjà occupés et il y a eu déjà un premier brassage qui fait que le celte ménapien n'avait pas forcément les mêmes gènes que le celte allobroge par exemple. Ce qui serait intéressant serait de constater pour un lieu donné l'homogénéité ou pas de la population que la base soit gauloise, franque ou polaco-italienne.

_________________
sed quis custodiat ipsos custodes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toub

avatar

Age : 53
Localisation : méchoui sur Loire

MessageSujet: Re: Mort des civilisations, survie des populations   Lun 4 Mai 2009 - 10:55

Pour ceux que je connais un peu, ils n'ont pas forcément tort.

Citation :
Titre du document / Document title
Microsatellite autosomal genotyping data in four indigenous populations from El Salvador
Auteur(s) / Author(s)
LOVO-GOMEZ José (1 2) ; SALAS Antonio (1) ; CARRACEDO Angel (1) ;
Affiliation(s) du ou des auteurs / Author(s) Affiliation(s)
(1) Unidad de Genética, Instituto de Medicina Légal, Facultad de Medicina, Universidad de Santiago de Compostela, 15782, and Centro Nacional de Genotipado (CeGen), Hospital Clinico Universitario, 15706 Galicia, ESPAGNE
(2) Laboratorio de Genética Forense, Instituto de Medicina Légal, Dr. Roberto Masferrer, Corte Suprema de Justicia, San Salvador, EL SALVADOR
Résumé / Abstract
Fifteen microsatellite loci (D3S1358, TH01, D21S11, D18S51, PENTA E, D5S818, D13S317, D7S820, D16S539, CSF1PO, PENTAD, vWA, D8S1179, TPOX, and FGA) have been genotyped in four indigenous populations from El Salvador (Central America), namely, Conchagua, Izalco, Panchimalco, and San Alejo. Here we have obtained values for several indices of forensic interest for these population samples. Population differentiation test showed no significant statistical differences between these four populations, and an AMOVA test indicates that most of the genetic variation (∼100%) occurs within individuals. Population pairwise genetic comparisons with other population samples seem to indicate the existence of a major Native American component in the populations from El Salvador.
Revue / Journal Title
Forensic science international ISSN 0379-0738 CODEN FSINDR
Source / Source
2007, vol. 170, no1, pp. 86-91 [6 page(s) (article)] (14 ref.)
Langue / Language
Anglais

_________________
Free your mind ... your ass will follow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/gwendal.morvanillitch
Bob Lafayette

avatar

Age : 43
Localisation : Lorient

MessageSujet: Re: Mort des civilisations, survie des populations   Lun 4 Mai 2009 - 10:59

J'ai fait des recherches et il semble clair que la couleur verte de mes yeux soit issue d'un gêne d'envahisseur germain du VI° siècle. Je suis vraiment désolé d'être touché par une telle malédiction. Mais la forme de mes doigts de pieds, eux, ils sont bien gaulois. Je vous le jure !

C'est marrant, l'existence de sous espèces génétiquement marquées à une époque ancienne.

Sérieusement, faire le lien entre génétique et héritage culturel c'est plutôt dangereux, non ?

Et supposer que la structure de nos chromosomes et sa construction de génération en génération a un mot à dire dans le domaine de l'identité culturelle, c'est pas un peu tout pourri ?

On s'en fout que les guatémaltèques n'aient strictement aucune relation de prêt ou de loin avec Maïa l'abeille, que ce soit dans la forme de leurs doigts de pieds ou dans la façon dont ils préparent le guacamole, ils se sont construits à travers le temps une façon de parler d'eux mêmes et une façon d'en faire un moyen de vivre ensemble, qu'est-ce qu'on en a à foutre ?

Ah ces français ! Rolling Eyes (moi aussi)

Edit : Bon sauf qu'en me prenant la tête avec un israélien, je lui ai dit que Arafat avait plus du sang de David qu'Ariel Sharon et en le faisant, j'ai pas fait mieux (voir pire).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BaronKray



Localisation : Voringhen, au sud de Ulm

MessageSujet: Re: Mort des civilisations, survie des populations   Lun 4 Mai 2009 - 11:16

Toub a écrit:
Pour ceux que je connais un peu, ils n'ont pas forcément tort.

Citation :
Titre du document / Document title
Microsatellite autosomal genotyping data in four indigenous populations from El Salvador
Auteur(s) / Author(s)
LOVO-GOMEZ José (1 2) ; SALAS Antonio (1) ; CARRACEDO Angel (1) ;
Affiliation(s) du ou des auteurs / Author(s) Affiliation(s)
(1) Unidad de Genética, Instituto de Medicina Légal, Facultad de Medicina, Universidad de Santiago de Compostela, 15782, and Centro Nacional de Genotipado (CeGen), Hospital Clinico Universitario, 15706 Galicia, ESPAGNE
(2) Laboratorio de Genética Forense, Instituto de Medicina Légal, Dr. Roberto Masferrer, Corte Suprema de Justicia, San Salvador, EL SALVADOR
Résumé / Abstract
Fifteen microsatellite loci (D3S1358, TH01, D21S11, D18S51, PENTA E, D5S818, D13S317, D7S820, D16S539, CSF1PO, PENTAD, vWA, D8S1179, TPOX, and FGA) have been genotyped in four indigenous populations from El Salvador (Central America), namely, Conchagua, Izalco, Panchimalco, and San Alejo. Here we have obtained values for several indices of forensic interest for these population samples. Population differentiation test showed no significant statistical differences between these four populations, and an AMOVA test indicates that most of the genetic variation (∼100%) occurs within individuals. Population pairwise genetic comparisons with other population samples seem to indicate the existence of a major Native American component in the populations from El Salvador.

Anglais
Il faut faire attention a ce genre d'etude, elle peuvent etre en contradiction avec d'autres sources. Entre autre, qu'est ce qu'un patrimoine "maya","celtique" ou "anglo-saxon"? J'entends bien qu'il y a une methodologie scientifique derriere. Qu'est donc qu'un patrimoine "native american"? Est le meme que celui de la population maya proprement dit il y a 1200 ans ? N'inclut il pas de nos jours lui meme qq genes laisses par Cortes, Balboa et leurs compagnons ?... ... ... On finira par se demander finalement si tout cela est bien neutre...

Je serai curieux de connaitre de quelle facon les geneticiens qui excluraient les genes de Charlemagne, qu'on suppose l'ancetre germanique de la plupart des francais, dans une population "gauloise".


Dernière édition par Tamerlan le Lun 4 Mai 2009 - 11:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keyan Farlander

avatar

Age : 38
Localisation : Lorraine, France

MessageSujet: Re: Mort des civilisations, survie des populations   Lun 4 Mai 2009 - 11:26

Bob Lafayette a écrit:
Sérieusement, faire le lien entre génétique et héritage culturel c'est plutôt dangereux, non ?

Et supposer que la structure de nos chromosomes et sa construction de génération en génération a un mot à dire dans le domaine de l'identité culturelle, c'est pas un peu tout pourri ?

On s'en fout que les guatémaltèques n'aient strictement aucune relation de prêt ou de loin avec Maïa l'abeille, que ce soit dans la forme de leurs doigts de pieds ou dans la façon dont ils préparent le guacamole, ils se sont construits à travers le temps une façon de parler d'eux mêmes et une façon d'en faire un moyen de vivre ensemble, qu'est-ce qu'on en a à foutre ?

Ah ces français ! Rolling Eyes (moi aussi)

Edit : Bon sauf qu'en me prenant la tête avec un israélien, je lui ai dit que Arafat avait plus du sang de David qu'Ariel Sharon et en le faisant, j'ai pas fait mieux (voir pire).
Je plussoie l'avis de Bob.

C'est comme cette histoire de recherche de "gênes juifs" en Palestine (et hop, un deuxième sujet sensible ! )...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bob Lafayette

avatar

Age : 43
Localisation : Lorient

MessageSujet: Re: Mort des civilisations, survie des populations   Lun 4 Mai 2009 - 11:30

Keyan Farlander a écrit:
Je plussoie l'avis de Bob.

C'est comme cette histoire de recherche de "gênes juifs" en Palestine (et hop, un deuxième sujet sensible ! )...

Non mais toi, c'est pas pareil ! Tu dis juste ça pour pouvoir nier ton origine remontant à un aïeul du XVII° siècle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keyan Farlander

avatar

Age : 38
Localisation : Lorraine, France

MessageSujet: Re: Mort des civilisations, survie des populations   Lun 4 Mai 2009 - 11:59

Il est vrai que ce corollaire-là m'arrange aussi Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mauclerc
Multis-Mod
avatar

Age : 33
Localisation : Craggy Island

MessageSujet: Re: Mort des civilisations, survie des populations   Lun 4 Mai 2009 - 12:13

Vue ce que la France a connu d'invasions, même Hildo descend du prophète. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BBours

avatar

Age : 63
Localisation : Breizh

MessageSujet: Re: Mort des civilisations, survie des populations   Lun 4 Mai 2009 - 12:20

Mauclerc a écrit:
Vue ce que la France a connu d'invasions, même Hildo descend du prophète. Razz

surtout Hildo, vu qu'ils sont arrivés à Poitiers....
au nord c'est plutôt un mélange d'espagnol, de français, d'autrichiens, de gaulois matinés de francs, sans compter quelques touches de Huns et d'autres sources diverses et variées (mercenaires)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
boultan
Admin
avatar

Age : 42
Localisation : Paris/Montreuil

MessageSujet: Re: Mort des civilisations, survie des populations   Lun 4 Mai 2009 - 12:29

Mosquito a écrit:
babass a écrit:
Toub a écrit:
Allez expliquer aux locaux qu'ils ont disparu. Ils sont, dans leur tête, plus descendants de mayas que d'espagnols.
c'est un peu comme le "nos ancètres les gaulois" que nous autres français nous complaisons à nous repeter :red:

ah. Parce que génétiquement l'immense majorité des Français n'est pas Gauloise? première nouvelle... Rolling Eyes (hop, le smiley qui fache...)

Faut voir. Les brassages avec les "romains", les phases d'immigration au moyen-âge et après, l'immigration massive au 19ème et 20ème siècles, les 200.000 gusses qui arrivent chaque année... Ca ne vaut rien statistiquement, mais quand je regarde mes amis et connaissances, c'est assez équilibré entre "franchement pas gaulois" et "caucasien sans doute mais gaulois faut voir" (pas mal de ces caucasiens ayant d'ailleurs des racines assez loin dans l'est, voire carrément dans le Caucase), alors, les "majoritairement gaulois" ne sont peut-être pas majoritaires.

(à titre indicatif, les austro-judéo-arméno-maltais ne sont pas assimilés comme "majoritairement gaulois" Razz )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://boultan.wordpress.com
Cat Lord

avatar

Age : 44
Localisation : Occitanie

MessageSujet: Re: Mort des civilisations, survie des populations   Lun 4 Mai 2009 - 12:37

babass a écrit:
en 2500ans (100 générations minimum !) d'histoire, de migrations, de guerres, etc... le brassage génétique a bien eu lieu dans un pays comme la france au carrefour de l'Europe...
prétendre que la majorité du patrimoine génétique français est gaulois c'est vraiment de la mauvaise foi.
mais il est probable par contre, que sa part résiduelle est plus grande que celle de l'héritage "maya/précolombien" dans celui des peuples d'amérique centrale, 500 ans après l'arrivée des espagnols.
Moi je dirais plutôt le contraire.

Cat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.revolutionundersiege.com
Ibarrategui

avatar

Age : 35
Localisation : Marineland

MessageSujet: Re: Mort des civilisations, survie des populations   Lun 4 Mai 2009 - 12:50

Si vous voulez en savoir plus sur ce thème, lisez l'excellent La génétique des populations de Cavalli-Sforza, généticien italien d'Harvard, père de la discipline étudiant l'évolution des gènes.
C'est fascinant : avec les mitochondries notamment, il parvient à retracer l'évolution du peuplement humain et à déterminer l'ancêtre commun (ou en tout cas sa date approximative de vie, - 70 000 ans je crois). Je n'ai plus l'explication scientifique en tête, mais le bouquin était convaincant. La deuxième partie du livre était entièrement consacrée à ses travaux sur la génalogie des populations humaines, qu'il a ensuite décliné dans un volet linguistique. Il était notamment parvenu à démontrer, par la présence de certains gènes et à leur évolution, que l'expansion de l'agriculture du Moyen-Orient vers l'Europe s'était fait par colonisation/assimilation plus que par imitation.

http://www.amazon.fr/Génétique-populations-Histoire-dune-découverte/dp/2738120814/ref=sr_1_7?ie=UTF8&s=books&qid=1241441639&sr=1-7

http://www.amazon.fr/Qui-sommes-nous-histoire-diversité-humaine/dp/2226074929/ref=sr_1_5?ie=UTF8&s=books&qid=1241441639&sr=1-5


Dernière édition par Ibarrategui le Lun 4 Mai 2009 - 12:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brumes.wordpress.com/
Ibarrategui

avatar

Age : 35
Localisation : Marineland

MessageSujet: Re: Mort des civilisations, survie des populations   Lun 4 Mai 2009 - 12:51

Cat Lord a écrit:
babass a écrit:
en 2500ans (100 générations minimum !) d'histoire, de migrations, de guerres, etc... le brassage génétique a bien eu lieu dans un pays comme la france au carrefour de l'Europe...
prétendre que la majorité du patrimoine génétique français est gaulois c'est vraiment de la mauvaise foi.
mais il est probable par contre, que sa part résiduelle est plus grande que celle de l'héritage "maya/précolombien" dans celui des peuples d'amérique centrale, 500 ans après l'arrivée des espagnols.
Moi je dirais plutôt le contraire.

Cat

Il est évident qu'une grande partie des populations du Mexique, du Pérou ou du Paraguay sont d'origine indienne. Il y a eu brassage, mais sûrement pas extermination et séparation, ce qui est le cas, à des degrés divers, en Australie, en Nouvelle-Zélande ou en Argentine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brumes.wordpress.com/
Mosquito




MessageSujet: Re: Mort des civilisations, survie des populations   Lun 4 Mai 2009 - 12:57

babass a écrit:
en 2500ans (100 générations minimum !) d'histoire, de migrations, de guerres, etc... le brassage génétique a bien eu lieu dans un pays comme la france au carrefour de l'Europe...
prétendre que la majorité du patrimoine génétique français est gaulois c'est vraiment de la mauvaise foi.
mais il est probable par contre, que sa part résiduelle est plus grande que celle de l'héritage "maya/précolombien" dans celui des peuples d'amérique centrale, 500 ans après l'arrivée des espagnols.

Moi, je suis pas gaulois, je peux le dire, je n'ai pas une once de sang hexagonal dans les veines (à part gouttes résiduelles de sang français qui auraient migrés et seraient revenues sur leur terre d'origine...).

Par contre, cherchez bien, quelle est la part de la population française qui nes descend pas des gaulois à l'échelle du siècle? (perso, ça fait pas 100 ans que ma lignée est en France, donc je sors de l'étude).

Franchement, les Francs, ils étaient combien? 100 000? 200 000? grand max... Les Burgondes et les goths étaient encore moins nombreux pour une population gauloise romanisée d'au moins 5M d'habitants.... Les princes Francs étaient déjà pour la plupart issus d'union entre familles militaires franques et équestres gallo-romaines.

Après ce ne sont pas quelques milliers de Hongrois ou Scandinaves entre 800 et l'an 1000 qui ont destabilisé l'homogénéïté génétique de ce qui commence à devenir la France durant cette période. Tout juste du saupoudrage, et encore... Le coeur du Moyen age est encore une phase de stabilisation. On voit biensûr arriver des Allemands et des Espagnols, mais ce sont souvent des hommes seuls partis à l'aventure des grands défrichements. Puis il y a la guerre de cent ans et la Peste... Mouai, quelques Anglais, Ecossais et Castillans qui se diluent vite dans la masse...

Et après? C'est la période faste de la Renaissance, durant laquelle le pays n'est plus envahi (ou presque) jusqu'en 1815... Et les coalisés de 1814-1815 n'étaient pas ici pour faire souche... Ni les Prussiens de 1870. Alors oui, biensûr, il reste toujours les migrations économiques, mais souvent le fait de jeunes hommes, et encore, la part d'hommes qui mourront sans descendance est impressionnante parmis ceux-ci.

Au final, l'immense majorité des Français est à plus de 80% d'origine gauloise à l'échelle du siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mosquito




MessageSujet: Re: Mort des civilisations, survie des populations   Lun 4 Mai 2009 - 13:02

boultan a écrit:
Mosquito a écrit:
babass a écrit:
Toub a écrit:
Allez expliquer aux locaux qu'ils ont disparu. Ils sont, dans leur tête, plus descendants de mayas que d'espagnols.
c'est un peu comme le "nos ancètres les gaulois" que nous autres français nous complaisons à nous repeter :red:

ah. Parce que génétiquement l'immense majorité des Français n'est pas Gauloise? première nouvelle... Rolling Eyes (hop, le smiley qui fache...)

Faut voir. Les brassages avec les "romains", les phases d'immigration au moyen-âge et après, l'immigration massive au 19ème et 20ème siècles, les 200.000 gusses qui arrivent chaque année... Ca ne vaut rien statistiquement, mais quand je regarde mes amis et connaissances, c'est assez équilibré entre "franchement pas gaulois" et "caucasien sans doute mais gaulois faut voir" (pas mal de ces caucasiens ayant d'ailleurs des racines assez loin dans l'est, voire carrément dans le Caucase), alors, les "majoritairement gaulois" ne sont peut-être pas majoritaires.

(à titre indicatif, les austro-judéo-arméno-maltais ne sont pas assimilés comme "majoritairement gaulois" Razz )

Suis ni juif ni Arménien. (enfin, il y a quand même quelques soupçons de "juiverie" concernant mes origines "espagnoles", qui n'ont d'espagnol que le nom de famille et sont en réalité Bordelaises depuis plus de 300 ans... donc en fait, ce ne sont pas des soupçons de judaïsme, mais pire, de gallo-hispano-judéo-gasconnerie... )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
babass




MessageSujet: Re: Mort des civilisations, survie des populations   Lun 4 Mai 2009 - 13:10

Mosquito a écrit:
babass a écrit:
en 2500ans (100 générations minimum !) d'histoire, de migrations, de guerres, etc... le brassage génétique a bien eu lieu dans un pays comme la france au carrefour de l'Europe...
prétendre que la majorité du patrimoine génétique français est gaulois c'est vraiment de la mauvaise foi.
mais il est probable par contre, que sa part résiduelle est plus grande que celle de l'héritage "maya/précolombien" dans celui des peuples d'amérique centrale, 500 ans après l'arrivée des espagnols.

Moi, je suis pas gaulois, je peux le dire, je n'ai pas une once de sang hexagonal dans les veines (à part gouttes résiduelles de sang français qui auraient migrés et seraient revenues sur leur terre d'origine...).

Par contre, cherchez bien, quelle est la part de la population française qui nes descend pas des gaulois à l'échelle du siècle? (perso, ça fait pas 100 ans que ma lignée est en France, donc je sors de l'étude).

Franchement, les Francs, ils étaient combien? 100 000? 200 000? grand max... Les Burgondes et les goths étaient encore moins nombreux pour une population gauloise romanisée d'au moins 5M d'habitants.... Les princes Francs étaient déjà pour la plupart issus d'union entre familles militaires franques et équestres gallo-romaines.

Après ce ne sont pas quelques milliers de Hongrois ou Scandinaves entre 800 et l'an 1000 qui ont destabilisé l'homogénéïté génétique de ce qui commence à devenir la France durant cette période. Tout juste du saupoudrage, et encore... Le coeur du Moyen age est encore une phase de stabilisation. On voit biensûr arriver des Allemands et des Espagnols, mais ce sont souvent des hommes seuls partis à l'aventure des grands défrichements. Puis il y a la guerre de cent ans et la Peste... Mouai, quelques Anglais, Ecossais et Castillans qui se diluent vite dans la masse...

Et après? C'est la période faste de la Renaissance, durant laquelle le pays n'est plus envahi (ou presque) jusqu'en 1815... Et les coalisés de 1814-1815 n'étaient pas ici pour faire souche... Ni les Prussiens de 1870. Alors oui, biensûr, il reste toujours les migrations économiques, mais souvent le fait de jeunes hommes, et encore, la part d'hommes qui mourront sans descendance est impressionnante parmis ceux-ci.

Au final, l'immense majorité des Français est à plus de 80% d'origine gauloise à l'échelle du siècle.
tu te contredis déjà dès le 2e paragraphe en parlant déjà de 5 millions de gallo-romains (peu importe le chiffre) plutot que de gualois. donc de "souche" gauloise, on a déjà élargis à souche gallo-romaine qui est déjà bien + large, et bien + récent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://babass.canalblog.com
Ibarrategui

avatar

Age : 35
Localisation : Marineland

MessageSujet: Re: Mort des civilisations, survie des populations   Lun 4 Mai 2009 - 13:10

Au lieu de balancer des approximations,; lisez Cavalli-Sforza. ça répond pile poil à vos interrogations et c'est sérieux... 👅
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brumes.wordpress.com/
Mosquito




MessageSujet: Re: Mort des civilisations, survie des populations   Lun 4 Mai 2009 - 13:13

babass a écrit:
Mosquito a écrit:
babass a écrit:
en 2500ans (100 générations minimum !) d'histoire, de migrations, de guerres, etc... le brassage génétique a bien eu lieu dans un pays comme la france au carrefour de l'Europe...
prétendre que la majorité du patrimoine génétique français est gaulois c'est vraiment de la mauvaise foi.
mais il est probable par contre, que sa part résiduelle est plus grande que celle de l'héritage "maya/précolombien" dans celui des peuples d'amérique centrale, 500 ans après l'arrivée des espagnols.

Moi, je suis pas gaulois, je peux le dire, je n'ai pas une once de sang hexagonal dans les veines (à part gouttes résiduelles de sang français qui auraient migrés et seraient revenues sur leur terre d'origine...).

Par contre, cherchez bien, quelle est la part de la population française qui nes descend pas des gaulois à l'échelle du siècle? (perso, ça fait pas 100 ans que ma lignée est en France, donc je sors de l'étude).

Franchement, les Francs, ils étaient combien? 100 000? 200 000? grand max... Les Burgondes et les goths étaient encore moins nombreux pour une population gauloise romanisée d'au moins 5M d'habitants.... Les princes Francs étaient déjà pour la plupart issus d'union entre familles militaires franques et équestres gallo-romaines.

Après ce ne sont pas quelques milliers de Hongrois ou Scandinaves entre 800 et l'an 1000 qui ont destabilisé l'homogénéïté génétique de ce qui commence à devenir la France durant cette période. Tout juste du saupoudrage, et encore... Le coeur du Moyen age est encore une phase de stabilisation. On voit biensûr arriver des Allemands et des Espagnols, mais ce sont souvent des hommes seuls partis à l'aventure des grands défrichements. Puis il y a la guerre de cent ans et la Peste... Mouai, quelques Anglais, Ecossais et Castillans qui se diluent vite dans la masse...

Et après? C'est la période faste de la Renaissance, durant laquelle le pays n'est plus envahi (ou presque) jusqu'en 1815... Et les coalisés de 1814-1815 n'étaient pas ici pour faire souche... Ni les Prussiens de 1870. Alors oui, biensûr, il reste toujours les migrations économiques, mais souvent le fait de jeunes hommes, et encore, la part d'hommes qui mourront sans descendance est impressionnante parmis ceux-ci.

Au final, l'immense majorité des Français est à plus de 80% d'origine gauloise à l'échelle du siècle.
tu te contredis déjà dès le 2e paragraphe en parlant déjà de 5 millions de gallo-romains (peu importe le chiffre) plutot que de gualois. donc de "souche" gauloise, on a déjà élargis à souche gallo-romaine qui est déjà bien + large, et bien + récent.

Oh, ouvre un bouquin d'histoire, sans déconner, Babass...

Un gallo-romain, ce n'est pas le fruit d'un mariage entre un romain et une gauloise, mais un gaulois pur "jus" qui vit comme un romain. Le terme "gallo-romain" correspond à une réalité culturelle en opposition avec "gaulois". Absolument rien de génétique là-dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mosquito




MessageSujet: Re: Mort des civilisations, survie des populations   Lun 4 Mai 2009 - 13:14

Ibarrategui a écrit:
Au lieu de balancer des approximations,; lisez Cavalli-Sforza. ça répond pile poil à vos interrogations et c'est sérieux... 👅

Ouai, et si tu nous les donnais, les réponses, hein? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mort des civilisations, survie des populations   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mort des civilisations, survie des populations
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mort des civilisations, survie des populations
» Chevalier de la mort
» Chevaliers de la Mort et Cataclysm ?
» La mort du Roi-Liche, le RP et Kirin Tor.
» [Unité Spéciale ] Le Regiment de la mort. ... MUAHAHAH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Accueil :: Université-
Sauter vers: