Accueil  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 l'UFR de bobologie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
Toub

avatar

Age : 53
Localisation : méchoui sur Loire

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Dim 30 Nov 2008 - 18:54

Question au dentiste : mon fils (7 ans) a les incisives définitives qui poussent en dedans (en arrière) des dents de lait, ces dernières ne tombant pas.

Je me pose donc des questions, le côté mâchoire de requin ne semblant pas un atout définitif pour sa vie d'adulte.

J'ai le souvenir d'avoir eu la même chose, et ça s'était fini par l'arrachage des dents de lait.

L'art de la chirurgie dentaire a-t-il progressé depuis, que faut-il faire ?

_________________
Free your mind ... your ass will follow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/gwendal.morvanillitch
Kokrane

avatar

Age : 38
Localisation : Et ta soeur ?!? Elle habite où ?

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Lun 1 Déc 2008 - 19:34

Toub a écrit:
Question au dentiste : mon fils (7 ans) a les incisives définitives qui poussent en dedans (en arrière) des dents de lait, ces dernières ne tombant pas.
Je me pose donc des questions, le côté mâchoire de requin ne semblant pas un atout définitif pour sa vie d'adulte.
J'ai le souvenir d'avoir eu la même chose, et ça s'était fini par l'arrachage des dents de lait.
L'art de la chirurgie dentaire a-t-il progressé depuis, que faut-il faire ?

Dicton de dentiste : dans le doute, ARRACHE ! Twisted Evil Même si tu te plantes et qu'il fallait faire autre chose, y'a plus de traces... (<- patient) (<-dentiste).

Plus sérieusement, quand un germe de dent d'adulte progresse vers le sommet de la crête gingivale, il se passe deux choses :

- il y a édification de la racine de la dent d'adulte, cette édification entrainant une montée de la partie coronaire (ie visible à terme en bouche) de la dent.
- il y a destruction progressive de la racine de la dent de lait au fur et à mesure de la montée du germe vers le milieu buccal (phénomène de rhizalyse).

Quand il ne reste plus beaucoup de la racine de la dent de lait, cette dernière se met à bouger puis (au stade terminal) par tomber. L'éruption de la dent d'adulte se fait dans les semaines qui suivent.

Chez certains patients, ce processus ne se fait pas ou mal. Plusieurs raisons :

- absence de germe de dent d'adulte (agénésie) : la dent temporaire reste sur l'arcade. Pas grand chose à faire si ce n'est surveiller de près car une dent lactéale n'est censée rester en bouche que maximum 6 ans. Elle est donc différente d'une dent d'adulte qui est (pour faire simple) plus résistante. Généralement cela finit en implant ou bridge vers 30-40 ans, sauf manque d'hygiène ou agénésie générale (très rare).

- absence de place pour une éruption correcte des dents adultes. Une dent n'évolue pas en largeur avec le temps (enfin si, elle peut avoir une carie qui la raccourcit mais bon...). Or une incisive définitive sort vers 6 ans (+/- 1 ans). A ce moment l'enfant a des dents "de grand" mais sa mâchoire d'enfant. Dans une situation "normale" (ou idéale), on a une croissance de la partie antérieure de la mâchoire en premier car les dents antérieures sortent vers 6 ans. Ensuite on assiste à une croissance postérieure pour faire de la place aux dents d'adulte postérieures qui elles sortent vers 12 ans. Parfois (ou souvent) on a une Dysharmonie Dento-Maxillaire (en gros l'enfant a les grosses dents de Papa et la petite mâchoire de Maman, ou l'inverse, ou il est tout simplement à la bourre dans sa croissance osseuse et les dents n'attendent pas). Les canines de lait bloquent un espace trop étroit pour la somme des largeurs des dents d'adultes antérieures et ces dernières cherchent de l'espace de la seule manière qu'elles peuvent : elle partent de travers (vers la langue, la lèvre ou en tournant sur elles-mêmes).

Ce dernier cas est très fréquent, à des sévérités diverses.

Si la déviation est faible, pas la peine de s'inquiéter outre-mesure : la croissance osseuse transversale antérieure va se faire et une pulsion linguale normale (si les dents sont en-dedans) ou la sangle musculaire labiale (si les dents sont en-dehors) corrigeront naturellement les choses.

Si la déviation est importante, il faut consulter un dentiste. Ce dernier estimera ce qu'il est possible de faire. En général, deux solutions :

- les incisives sortent de travers, sans se toucher. On procédera alors à un traitement dit "d'interception" pour redresser partiellement les dents et les ramener le plus possible dans la normalité (ie jusqu'au contact les unes des autres). Ce traitement se fait vers 6-7 ans, en fonction de l'éruption des dents.

- les incisives sortent de travers et se touchent. A part attendre, il n'y a pas grand chose à faire. Faute de place, on ne peut redresser les dents. Il faut alors attendre 12 ans pour avoir recours à un traitement plus classique dit "appareillage multi-bagues" dit aussi "gueule d'acier" ("les enfants sont tellement merveilleux, surtout entre eux").

Dans certains cas extrêmes, les dents d'adulte sortent tellement de travers que la destruction des racines de dents de lait ne se fait que partiellement. Ces dernières restent alors sur l'arcade et on a une double rangée de dents (dit "dents de requin, les médecins sont tellement merveilleux, surtout avec leurs enfants 👅 ). On procède alors à l'extraction des dents de lait résiduelle pour ensuite retomber dans les cas précédents.

Dans tous les cas, une visite annuelle chez le dentiste s'impose pour un enfant à partir de 5 ans. L'idée est de l'habituer et comme cela le jour ou un soin doit être pratiqué la seule nouveauté est le soin et non le dentiste, le décor, le cabinet, etc... Par ailleurs une carie sur une dent de lait est souvent asymptomatique (sans douleur). Or si une carie ne peut se transmettre d'une dent à l'autre (quoiqu'on en revient), une carie sur une dent de lait peut donner un abcès (comme pour un adulte) et bloquer l'évolution du germe de la dent d'adulte. Donc si vous voulez que votre enfant arrive sans trop de problèmes à l'age adulte sans (trop) de problème de dents, consultez !

J'ai répondu de manière large à la question de Toub, mais 50% de mes consultations de pédodontie sont lié à des parents qui s'inquiètent que leurs enfants ont leurs dents "saines" mais de travers. Comme je sais que pas mal de forumeurs sont des parents, j'ai un peu anticipé et fait de la prévention. J'ai tenté d'utiliser des termes simples et compréhensibles pour tout le monde. Je n'ai donné que les grandes lignes et rien ne remplace une visite chez un de mes confrères qui outre un examen clinique aura des radios. N'hésitez pas à consulter, en plus c'est généralement remboursé à 100% (enfin si vous trouvez un dentiste qui accepte de voir des enfants).

Pour répondre plus directement à Toub : à priori (sans radio ni examen clinique), il va falloir extraire les dents de lait de ton fils (pour faire de la place) car la rhizalyse ne se fera plus naturellement. Ensuite envisager un traitement interceptif ou correctif (à voir avec ton dentiste ou l'orthodontiste chez qui il te réfère). Si tu n'as pas de dentiste sur Nantes ou si ton dentiste ne soigne pas les enfants, j'ai un ami sur Nantes à te proposer.

En espérant avoir répondu à ta question,

Sven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toub

avatar

Age : 53
Localisation : méchoui sur Loire

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Mer 3 Déc 2008 - 15:54

Transmission de pensée avec mon fils, à qui on n'avait pas encore parlé de voir le dentiste : une des incisives incriminée est tombée.

_________________
Free your mind ... your ass will follow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/gwendal.morvanillitch
boultan
Admin
avatar

Age : 42
Localisation : Paris/Montreuil

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Jeu 4 Déc 2008 - 18:26

Sinon, toujours avoir une salle de bains carrelée chez soi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://boultan.wordpress.com En ligne
boultan
Admin
avatar

Age : 42
Localisation : Paris/Montreuil

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Sam 13 Déc 2008 - 11:13

poussage de gueulante de bon matin. Le boultaniot a la crève (fièvre, zéro énergie, pas faim, mal à la gorge, classique quoi). J'appelle SOS médecin à Paris : nan, ils viennent pas en Seine St Denis, mais il ont le numéro de l'équivalent séquano-dyonisien. J'appelle, en fait je tombe sur le SAMU et après dix bonnes minutes d'attente, j'explique mon cas à un toubib qui m'explique qu'il m'envoie quelqu'un, mais il sait pas quand il va arriver, en tout cas pas avant le début de soirée... A Paris, j'ai jamais attendu plus d'une heure Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://boultan.wordpress.com En ligne
Bob Lafayette

avatar

Age : 43
Localisation : Lorient

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Sam 13 Déc 2008 - 11:49

T'as jamais entendu parler de l'égalité républicaine ?
Les territoires sont sensés avoir les mêmes moyens ou un truc du genre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hildoceras
Moderatio in omnibus
avatar


MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Sam 13 Déc 2008 - 13:23

on n'est pas sensé dire du mal du 9-3

T'habiterais à Neuilly, ça arriverait pas ! Twisted Evil

_________________
sed quis custodiat ipsos custodes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kokrane

avatar

Age : 38
Localisation : Et ta soeur ?!? Elle habite où ?

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Sam 13 Déc 2008 - 18:43

boultan a écrit:
poussage de gueulante de bon matin. Le boultaniot a la crève (fièvre, zéro énergie, pas faim, mal à la gorge, classique quoi). J'appelle SOS médecin à Paris : nan, ils viennent pas en Seine St Denis, mais il ont le numéro de l'équivalent séquano-dyonisien. J'appelle, en fait je tombe sur le SAMU et après dix bonnes minutes d'attente, j'explique mon cas à un toubib qui m'explique qu'il m'envoie quelqu'un, mais il sait pas quand il va arriver, en tout cas pas avant le début de soirée... A Paris, j'ai jamais attendu plus d'une heure Suspect

Euh, sans vouloir passer pour un sans cœur, pourquoi appeler "SOS Médecins" pour ce qui semble être une maladie "classique" (selon tes propres dires).

SOS Médecins, c'est pour un URGENCE (genre coma diabétique, coma éthylique, angine de poitrine, un accident, etc...), tout comme le SAMU ou les services urgentistes.

Ces structures connaissent un réel problème car beaucoup de gens ont recours à leur services pour des choses qui ne sont pas réellement urgentes. Du coup le dispositif est saturé à tort et des patients qui en ont RÉELLEMENT besoin n'y ont pas accès à temps (même si un tri sévère est fait à la centrale téléphonique par un médecin mais même cela prend du temps).

S'il s'agit d'une maladie classique (angine, rhume, grippe ou autre), cela ne pouvait pas attendre le lendemain et une visite chez le généraliste (de garde ou autre) qui a des horaires de consultation sans RDV ? Je comprend qu'on puisse être inquiet en tant que parent, mais de là à aller systématiquement aux urgences (ou via SOS médecins) au moindre bobo...

Deuxièmement, que les urgences dans le 93 soient davantage congestionnées qu'à Paris, c'est compréhensible. Statistiquement, plus une population est pauvre, plus elle a recours aux urgences (je pars du principe que Paris est plus riche que le 93) : manque de moyens pour se faire soigner, accès aux soins difficiles, mauvaises hygiène (générale ou de vie), manque d'éducation, etc... Donc pour un ratio praticiens de garde/population à couvrir égal, tu as un recours plus important aux services d'urgence. Donc tu attends plus longtemps.

Enfin, je me mets à la place de l'urgentiste que tu as apparemment incendié : il est de garde, son standard est saturé d'urgences réelles et il se fait engueuler parce qu'il n'envoie pas une équipe ou un confrère pour une angine (tu es la Nième personne qui l'engueule dans la soirée pour cela). Pour avoir des amis qui sont urgentistes (dans le 75 comme dans le 93 ou le 94); je sais que cela réclame un effort violent pour ne pas dire "t'es gentil, c'est les URGENCES DE NUIT, pas ton généraliste ! Je suis là pour les gens qui sont en danger de MORT (ou ceux pour qui on a un doute), pas pour traiter des pu**ins d'angine ou des grippes ! Pour ces derniers, tu lui files un bouillon, du lait chaud au miel, un strepsil et une aspirine et demain tu vas consulter ton généraliste sans me faire c*ier!" Ils en ont marre de se faire insulter/caillasser/déranger pour rien. Y'a quinze jours un ami (de garde) à manquer de se faire casser la gueule parce qu'il examinait un patient qui pissait le sang avant la fille d'un autre qui avait de la fièvre ("mais j'étais là avant"). Un autre ami est parti avec son pare-brise et est revenu sans ("cela fera le tarif sécu, soit 64.50€" "QUOI C'EST PAS GRATUIT ?!?). Et après on s'étonne que personne ne veuille se mettre de garde, sauf contraints ou interne...

Tout cela pour dire que je ne connais pas le dossier médical du Boultaniot, cela se trouve, c'était une urgence (contexte médical, pathologie congénitale, "mon Papa est Boultan", bla bla bla), mais pour des symptômes classiques, je trouve cela normal que SOS médecins ne batte pas tambour... Les SOS et les Urgences, c'est pour les URGENCES !

EDIT : @ Bob : je suis étonné de ta réaction, surtout pour t'avoir lu dans d'autres enfilades (dans ton rôle d'éducateur) où tu dénonces un système (que tu connais) comme défaillant. Et là tu me sors un commentaire à deux balles sans chercher à comprendre. En plus tu es Père de famille....

J'ai pris le commentaire d'Hildo comme un boutade...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
boultan
Admin
avatar

Age : 42
Localisation : Paris/Montreuil

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Sam 13 Déc 2008 - 19:12

Mon post étant assez imprécis (en même tems il était tôt :D), je précise pour Kokrane, avec lequel je suis d'accord :

Je ne me serais jamais permis d'incendier l'urgentiste, je pestais juste en moi-même contre la différence entre l'intra et l'extra-muros. Intra-muros, des toubibs appelés via SOS-médecins (pour d'assez bonnes raisons, genre le boultaniot avait 3 mois et piquait une grosse fièvre au milieu de la nuiten dégueulant partout) me disaient texto qu'il fallait les appeler sans souci même pour pas grand chose et même pour les adultes, que la structure prenait doucement la place des toubibs "classiques" qui refusaient de plus en plus de se déplacer. D'où mon reflexe de ce matin de les appeler quand le boultaniot avait 39 et venait de poser une peau de renard dans le couloir, et mon étonnement de tomber... au standard du Samu. D'ailleurs, quand un toubib m'a rappelé en milieu d'après-midi pour me dire qu'il arriverait d'ici une heure après son prochain rdv, je lui ai dit que c'était pas la peine vu que la fièvre était tombée. C'est juste le changement de règle du j*e*u qui m'a étonné - et un peu agacé, parce qu'il y a visiblement des petits conforts qui sont disponibles intra et pas extra muros.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://boultan.wordpress.com En ligne
Kokrane

avatar

Age : 38
Localisation : Et ta soeur ?!? Elle habite où ?

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Sam 13 Déc 2008 - 20:43

boultan a écrit:
Mon post étant assez imprécis (en même tems il était tôt :D), je précise pour Kokrane, avec lequel je suis d'accord :

Je ne me serais jamais permis d'incendier l'urgentiste, je pestais juste en moi-même contre la différence entre l'intra et l'extra-muros. Intra-muros, des toubibs appelés via SOS-médecins (pour d'assez bonnes raisons, genre le boultaniot avait 3 mois et piquait une grosse fièvre au milieu de la nuiten dégueulant partout) me disaient texto qu'il fallait les appeler sans souci même pour pas grand chose et même pour les adultes, que la structure prenait doucement la place des toubibs "classiques" qui refusaient de plus en plus de se déplacer. D'où mon reflexe de ce matin de les appeler quand le boultaniot avait 39 et venait de poser une peau de renard dans le couloir, et mon étonnement de tomber... au standard du Samu. D'ailleurs, quand un toubib m'a rappelé en milieu d'après-midi pour me dire qu'il arriverait d'ici une heure après son prochain rdv, je lui ai dit que c'était pas la peine vu que la fièvre était tombée. C'est juste le changement de règle du j*e*u qui m'a étonné - et un peu agacé, parce qu'il y a visiblement des petits conforts qui sont disponibles intra et pas extra muros.

Je savais pas trop pour le Boultaniot ce qui se passait (ni son passé médical), donc ce n'est nullement une charge contre toi (ou lui). En même temps nous connaissant, je préfère à priori une discussion en début de soirée qu'en fin ! Razz

Mais sur le papier (garantie sécu), le 93 est aussi bien déservi que le 75 ! Si si ! Après, tenir compte de la réalité du terrain et tout et tout, c'est pas le domaine de la SS.... Maintenant va aux urgences (ou SOS médecin) dans le 93 et tu es baisé...

Sur Paris, tu as plein de professionnels de santé qui bossent tard : ils s'adaptent à la patientèle (de bureau) qui vient à ses heures creuses. Ce qui désengorge pas mal les urgences (on bosse le soir sur Paris). Après, dans le 93, on va pas demander plus aux médecins (qui sont civils) plus qu'aux pompiers (qui sont militaires sur la région parisienne) !

Il en va des urgences comme de la CMU : sur le papier (et dans les journaux télé ou papier), c'est nickel ! Quand tu grattes un peu (ou quand tu le vis)...

EDIT : Et le Bobologue, il est où ? Pas d'avis ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toub

avatar

Age : 53
Localisation : méchoui sur Loire

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Sam 13 Déc 2008 - 21:11

Plusieurs réflexions :

- un des points marquants de mes allers-retours province-Paris c'est l'impression qu'on est mal soigné à Paris, notamment par la difficulté à avoir un généraliste. Cette réflexion-ci ne s'applique pas au cas précis du boultaniot aujourd'hui, mais la culture parisienne est volontiers l'accès privilégié au spécialiste, ce qui n'est pas une garantie de soins de meilleure qualité..

- la plupart des "SOS" départementaux sont des assoc de médecins destinés à intervenir aux domiciles le soir, la nuit et les jours fériés (donc pas un service public), et qui n'ont souvent pas d'attache fixe. Je ne saisis pas bien les motivations d'un SOS qui n'intervient pas dans les circonstances décrites. (edit : en fait j'avais mal lu. Je pense que le SOS 75 ne doit pas avoir le droit ou un quelconque intérêt à intervenir dans le 93)

- bien sûr les services d'urgence sont submergés par des patients qui ne devraient pas y être, pour partie aussi car la médecine de ville ne s'est pas organisée pour gérer les "petites" urgences. Il y a là pour partie un problème de "culture" des médecins, qui ne sont plus comme avant liés tout le temps à leur clientèle et leur cabinet, comme mon père a pu l'être, disponible en permanence avec des patients venant sonner à la porte du domicile si besoin. Le problème est plus criant aussi à Paris ou aller faire une visite au cabinet du patient est beaucoup plus chronophage qu'en province (problèmes de circulation, de stationnement, qui ne se posent pas/peu en province).

- enfin ça ne me choque pas que la régulation des urgences à domicile soit gérée par un guichet/téléphone unique, en l'ocurrence celui du Samu, où il ne faut pas s'imaginer que n'officient que des réanimateurs patentés. Bien organisé, le 15 devrait pouvoir servir à faire un premier tri des appels et y répondre d'une façon appropriée.

_________________
Free your mind ... your ass will follow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/gwendal.morvanillitch
Kokrane

avatar

Age : 38
Localisation : Et ta soeur ?!? Elle habite où ?

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Sam 13 Déc 2008 - 22:18

Toub a écrit:
la culture parisienne est volontiers l'accès privilégié au spécialiste, ce qui n'est pas une garantie de soins de meilleure qualité...

+1

Toub a écrit:
bien sûr les services d'urgence sont submergés par des patients qui ne devraient pas y être, pour partie aussi car la médecine de ville ne s'est pas organisée pour gérer les "petites" urgences. Il y a là pour partie un problème de "culture" des médecins, qui ne sont plus comme avant liés tout le temps à leur clientèle et leur cabinet, comme mon père a pu l'être, disponible en permanence avec des patients venant sonner à la porte du domicile si besoin. Le problème est plus criant aussi à Paris ou aller faire une visite au cabinet du patient est beaucoup plus chronophage qu'en province (problèmes de circulation, de stationnement, qui ne se posent pas/peu en province).

Oui et non. La plupart des médecins parisiens ont toujours la clientèle "de quartier" mais qui sort du boulot. Les gens "sur Paris" bossent et préfèrent aller voir un médecin proche de leur lieu de travail (quitte à poser une heure) qu'au fin fond de leur banlieue dortoir (où de toutes façons il n'y a pas de médecins). La grosse demande en région parisienne (enfin sauf dans les banlieues de vieux) est entre midi et deux et ensuite après 17h (jusqu'à 22h, je ne blague pas). Après tu as la Pitié pour les urgences (minuit-8h).

Ensuite, faut voir l'évolution de la relation patient/praticien : avant tu soignais des gens qui te respectaient. Maintenant tu es au plus considéré comme un artisan (et va réveiller un plombier au milieu de la nuit pour lui dire "j'ai une fuite chez moi, faut venir maintenant !" Tu vas voir la réponse !) ou au pire comme un fonctionnaire ("mais vous faîtes partie du service public, vous ne me connaissez pas mais vous DEVEZ vous lever !"). Après on s'étonne que le praticien ne veuille pas se bouger... Et je ne parle pas (que) pour moi : même mes amis "vrais" docteurs sont en rogne ! Ils veulent pas des "béni-oui-ouis" mais juste un peu de respect (et aussi de quoi gagner leur vie). Maintenant si c'est pour aller dans des quartiers dans lesquels même les pompiers/ambulanciers/flics ne vont pas et si c'est pour se faire caillasser/insulter, bah faut pas s'étonner que le 93 soit une merde en matière de réponse médicale !

Toub a écrit:
- enfin ça ne me choque pas que la régulation des urgences à domicile soit gérée par un guichet/téléphone unique, en l'ocurrence celui du Samu, où il ne faut pas s'imaginer que n'officient que des réanimateurs patentés. Bien organisé, le 15 devrait pouvoir servir à faire un premier tri des appels et y répondre d'une façon appropriée.

Sauf en région parisienne qui explose les prévisions les plus pessimistes (surtout dans le domaine médical).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bob Lafayette

avatar

Age : 43
Localisation : Lorient

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Dim 14 Déc 2008 - 1:32

Je crois que t'as mal compris mon message ou alors, je vois pas le rapport avec père de famille...

C'est assez connu que les moyens sur l'île de France sont répartis en dépit du bon sens. Et que tous les services d'urgence sociale ou médicale sur la Seine Saint Denis sont débordés. Il en est de même pour le logement social, pour la PJJ et sans doute un certain nombre d'autres services publics dont j'ignore tout. L'égalité républicaine n'est pas respectée sur le territoire le plus mal organisé de notre vieille république : l'Île de France. Et c'est la Seine Saint Denis parce que c'est là que les problèmes sociaux se concentrent qui morfle parce que la politique d'aménagement du territoire est invraisemblable. T'as pas, à ma connaissance, une autre région qui fonctionne autant sur la tête en terme de concentration des emmerdes et problématiques gestionnaires inégalitaires au possible.

Dans ce cas, ça fait que Boultan a un service sur le 75 et un autre sur le 93.

Après, sur le point précis du médical et du recours aux urgences ou au 15 ou à SOS Médecin, sur la nature des services à mettre en place et ceux qu'il faut attendre, je ne vais pas te contredire, c'est ton "domaine" et pas du tout le miens. Dans le Morbihan, on est incité à contacter SOS Médecin dès qu'on a des inquiétudes, non pas pour qu'ils passent mais pour qu'ils nous conseillent sur ce qu'on doit faire : aller aux urgences, les faire passer ou attendre le lendemain.

EDIT : En fait, c'était de la dérision mon message, manquait sans doute un smiley genre Rolling Eyes ou Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bob Lafayette

avatar

Age : 43
Localisation : Lorient

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Lun 5 Jan 2009 - 0:13

Question : En arrivant au travail hier matin, j'étais dans un état grippal. Maux de crânes, fatigues, toux qui semblait venir d'assez bas, ronflements dans la poitrine, fiévreux, difficulté à me concentrer...

Y a eu un gros clash et d'un coup, j'étais bien (enfin bien ? non), je n'avais plus aucun de ces symptômes. Question : pourquoi ? J'ai trois hypothèses :

1. Est-il possible que le stress ait stimulé des fonctions organiques (sang ? globules ? hormones ?) qui aient soigné le bouzin ? Après tout, c'est le stress a une fonction de survie, non ?

2. Est-il possible que les premiers symptômes n'aient été que somatiques et signe d'une fatigue et non d'une vraie maladie ? Et donc aient disparu parce que ma tête s'est un peu réveillée ?

3. Est-il possible que ça devait se finir mais que l'adrénaline a fait disparaître les sensations brutalement ?

4. Est-il possible qu'autre chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pero Coveilha
Uni-Mod
avatar

Age : 40
Localisation : soupçonnée

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Lun 5 Jan 2009 - 9:29

5. Faut-il prescrire ce remède en cas d'état grippal? (J'imagine la liste des précautions d'emploi Razz )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toub

avatar

Age : 53
Localisation : méchoui sur Loire

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Lun 5 Jan 2009 - 11:53

Je pars du principe, et de l'expérience, qu'il n'y a pas de limite à ce que le corps peut exprimer en réponse à un stress important. Ca va du subjectif intransmissible aux éruptions cutanées diffuses en passant par les trous dans l'estomac, jusqu'à beaucoup plus.

_________________
Free your mind ... your ass will follow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/gwendal.morvanillitch
Bob Lafayette

avatar

Age : 43
Localisation : Lorient

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Lun 5 Jan 2009 - 11:56

Toub a écrit:
Je pars du principe, et de l'expérience, qu'il n'y a pas de limite à ce que le corps peut exprimer en réponse à un stress important. Ca va du subjectif intransmissible aux éruptions cutanées diffuses en passant par les trous dans l'estomac, jusqu'à beaucoup plus.

Je n'ose penser à quoi tu fais référence avec le subjectif intransmissible... Mais ça veut dire aussi soigner un état grippal ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toub

avatar

Age : 53
Localisation : méchoui sur Loire

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Lun 5 Jan 2009 - 12:49

Bob Lafayette a écrit:

Je n'ose penser à quoi tu fais référence avec le subjectif intransmissible... Mais ça veut dire aussi soigner un état grippal ?
Si tant est que la définition d'un état grippal échappe à l'intransmissible ... Razz

_________________
Free your mind ... your ass will follow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/gwendal.morvanillitch
Bob Lafayette

avatar

Age : 43
Localisation : Lorient

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Mar 6 Jan 2009 - 0:01

Toub a écrit:
Bob Lafayette a écrit:

Je n'ose penser à quoi tu fais référence avec le subjectif intransmissible... Mais ça veut dire aussi soigner un état grippal ?
Si tant est que la définition d'un état grippal échappe à l'intransmissible ... Razz

:D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bob Lafayette

avatar

Age : 43
Localisation : Lorient

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Mer 1 Avr 2009 - 17:45

Je découvre depuis trois jours à quoi correspond l'expression "à fleur de peau" !

J'ai des douleurs lancinantes (non handicapantes) entre la peau et les muscles. Ca n'a rien à voir avec des courbatures et c'est bien à l'intérieur. C'est comme si j'avais froid, mal, chaud et qu'on me chatouillait (sous la peau) en même temps.

Question au Toub ?

C'est purement psychosomatique ou est-ce que mes cellules nerveuses (ou autre chose) sont fatiguées et réagissent comme un muscle fatigué, un oeil fatigué ou un tendon fatigué ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toub

avatar

Age : 53
Localisation : méchoui sur Loire

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Mer 1 Avr 2009 - 18:00

Bob Lafayette a écrit:

C'est purement psychosomatique ou est-ce que mes cellules nerveuses (ou autre chose) sont fatiguées et réagissent comme un muscle fatigué, un oeil fatigué ou un tendon fatigué ?
Réponse par PM ...

_________________
Free your mind ... your ass will follow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/gwendal.morvanillitch
capitaine Fracasse

avatar


MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Jeu 9 Avr 2009 - 22:50

C'est pas vraiment un bobo chiant mais une curiosité...

Mauclerc a écrit:
Pero Coveilha a écrit:
On a toujours pas trouvé de vrai remède contre le rhume, je propose qu'on tire à vue sur tous ceux qui font le geste de renifler, pour qu'ils n'aient pas le temps de le refiler à quiconque.

T'es contagieux avant que les symptomes n'apparaissent, sinon ça fait longtemps qu'on aurait éradiqué ce fléau. Twisted Evil

Pourquoi attrape-on un rhume quand on à froid ? (Genre quand on ne met pas d'écharper ?) Quel lien entre la température ambiante et le virus ? J'imagine que le froid abaisse les défenses immunitaires et facilite l'arrivée de virus... mais pourquoi spécifiquement toujours les mêmes ? (ie. ceux qui font éternuer ou tousser et qui remplissent le nez de morve) et pas d'autres virus ? Parce que seuls les virus du froid survivent quand il fait froid ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
forezjohn

avatar

Age : 36
Localisation : Expert-comptable city

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Jeu 9 Avr 2009 - 23:10

Captain frakas a écrit:
C'est pas vraiment un bobo chiant mais une curiosité...

Mauclerc a écrit:
Pero Coveilha a écrit:
On a toujours pas trouvé de vrai remède contre le rhume, je propose qu'on tire à vue sur tous ceux qui font le geste de renifler, pour qu'ils n'aient pas le temps de le refiler à quiconque.

T'es contagieux avant que les symptomes n'apparaissent, sinon ça fait longtemps qu'on aurait éradiqué ce fléau. Twisted Evil

Pourquoi attrape-on un rhume quand on à froid ? (Genre quand on ne met pas d'écharper ?) Quel lien entre la température ambiante et le virus ? J'imagine que le froid abaisse les défenses immunitaires et facilite l'arrivée de virus... mais pourquoi spécifiquement toujours les mêmes ? (ie. ceux qui font éternuer ou tousser et qui remplissent le nez de morve) et pas d'autres virus ? Parce que seuls les virus du froid survivent quand il fait froid ?

Si mes souvenirs sont bon ce n'est pas tant le froid qui est en j*e*u que la lumière. Les virus n'aiment pas trop la lumière du soleil car les UVA et UVB dégradent l'ADN, toi tu t'en fous t'as des milliards de cellules et les pigments de la peau son meme prévus pour filtrer ces UV. Le virus lui c'est une seule cellule et pas vraiment de protection contre les UV du coup il a du mal à se maintenir à l'air libre en été car les jours sont longs et ensoleilé, au contraire de l'hiver : journée courte + nuages qui filtrent les UV.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
capitaine Fracasse

avatar


MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Sam 11 Avr 2009 - 14:23

OK, merci beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Toub

avatar

Age : 53
Localisation : méchoui sur Loire

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Sam 11 Avr 2009 - 14:49

Je n'ai pas de réponse toute faite.

En revanche il est assez clair que la température ambiante a un rôle dans le développement de certains germes, dépendants de l'organisme infecté pour leur métabolisme. La fièvre est en grande partie une défense naturelle de l'organisme destinée à limiter la multiplication des microbes.

_________________
Free your mind ... your ass will follow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/gwendal.morvanillitch
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   

Revenir en haut Aller en bas
 
l'UFR de bobologie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'explication des mythes religieux
» l'UFR de bobologie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Accueil :: Université-
Sauter vers: