Accueil  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 leçons d'histoire...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Oli le Belge

avatar

Age : 38
Localisation : Dans ce plat pays qui est le mien et qui lentement agonise

MessageSujet: leçons d'histoire...   Mar 14 Juin 2011 - 12:20

J'avais cette idée en tête depuis un moment et je me dis que ça peut peut-être intéresser les amateurs d'histoire que vous êtes...sinon les citoyens.


Voilà, je donne cours maintenant depuis un petit moment et l'inspection m'a félicité pour mon travail. Ma technique de départ quand je prépare un cours est celle-ci: "Qu'est-ce qu'il faudrait en retenir au minimum ?", à partir de là je construis mon cours [qui doit se structurer autour de compétences etc...ça c'est mon boulot].
Ce qu'il y a c'est que certains chapitres me laissent encore parfois perplexe. Je vais tout de suite donner un exemple: La Révolution française...


Ce que je vous propose dans cette enfilade c'est de me donner votre réponse à "Que faut-il en retenir au minimum ?" [bon, j'ai bien des idées, mais je me dis que votre avis pas nécessairement spécialisé peut me donner de bonnes pistes] en commençant par la Révolution Française.
[En fonction de l'intérêt ou du bide total, on pourra évoquer d'autres "séquences"]

Pour poursuivre mon exemple, voilà les points sur lesquels j'insiste lorsque je donne ce cours là:

1/ les différences entre révolutions et réformes
2/ concrètement, comment se manifeste la fin de l'Ancien Régime [abolition des privilèges, nationalisation des biens de l'Eglise, apparition du concept de "citoyen"]
3/ la guerre n'est pas qu'un outil de conquête [quand on déclare la guerre...surtout pendant la révolution, il y a l'idée de "démasquer les ennemis de l'intérieur"]
4/ la Terreur = une sorte de totalitarisme [proto-totalitarisme]
Le 4eme point est d'ailleurs souvent escamoté [parce que je donne ce cours à la fin d'une année et qu'on est parfois/souvent pressé par le temps].


Alors voilà, quelles sont les "problématiques", les éléments qu'il vous semble important de rajouter/de modifier ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VG

avatar

Age : 25
Localisation : En Frrrrance !

MessageSujet: Re: leçons d'histoire...   Mar 14 Juin 2011 - 12:53

Il faudrait insister sur le contexte de la Révolution. Dire que c'est plus une histoire de ras de bol économique qu'autre chose au départ du fait de la cherté (mauvaises récoltes) , de la montée du chômage notamment dans le domaine proto-industriel (main d'oeuvre qualifiée nombreuse à Paris) et aussi les problèmes financiers de la Couronne qui allaient tout droit vers la banqueroute et était donc incapable de faire face à ses problèmes.
Faut rajouter à cela des rois faibles (Louis XV et XVI) qui n'avaient pas vraiment envie d'être à cette place et incapables de mettre au pas les Parlements qui gueulaient de plus en plus et souvent pour pas grand chose.
En fait dire simplement que c'est pas une volonté générale de vouloir renverser le pouvoir et le système en place. Dire que même les pécores du fin fond de la Creuse avaient des privilèges et que c'est un système qui fonctionne et qui a fait ses preuves.

Une fois que la révolte a grondée, les élites intellectuelles et adeptes des Lumières (notamment dans la bourgeoisie qui a fini par prendre un poids non négligeable depuis le milieu du XVe) ont récupéré le mouvement populaire en voulant viser plus loin que "on veut du pain, des sous et du travail" en voulant changer la donne du système de valeurs politiques (je sais pas si c'est très clair).
Peut-être que je m'attache à un détail, mais cela me semble essentiel de dire que ce n'est pas un soulèvement général (ça vient surtout de Paris) que ça a pris une tournure totalement imprévisible et que malgré tout, la fin de l'Ancien Régime n'était en aucun cas voulue au départ sauf par une toute petite minorité de gens qui étaient déjà confortablement installés dans le régime en place.

Et que Nappy il est gentil aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dolgorouki

avatar

Age : 33
Localisation : Novosibirsk

MessageSujet: Re: leçons d'histoire...   Mar 14 Juin 2011 - 12:58

Perso je rajouterai (mais c'est juste mois) pourquoi la révolution est tombée alors que le pays n'allait pas trop mal sauf sur les finances. Mais bon, peut être que pour les belges la vision est peut être différente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oli le Belge

avatar

Age : 38
Localisation : Dans ce plat pays qui est le mien et qui lentement agonise

MessageSujet: Re: leçons d'histoire...   Mar 14 Juin 2011 - 13:10

VonGuderian a écrit:
Il faudrait insister sur le contexte de la Révolution. Dire que c'est plus une histoire de ras de bol économique qu'autre chose au départ du fait de la cherté (mauvaises récoltes) , de la montée du chômage notamment dans le domaine proto-industriel (main d'oeuvre qualifiée nombreuse à Paris) et aussi les problèmes financiers de la Couronne qui allaient tout droit vers la banqueroute et était donc incapable de faire face à ses problèmes.
Faut rajouter à cela des rois faibles (Louis XV et XVI) qui n'avaient pas vraiment envie d'être à cette place et incapables de mettre au pas les Parlements qui gueulaient de plus en plus et souvent pour pas grand chose.
En fait dire simplement que c'est pas une volonté générale de vouloir renverser le pouvoir et le système en place. Dire que même les pécores du fin fond de la Creuse avaient des privilèges et que c'est un système qui fonctionne et qui a fait ses preuves.

Une fois que la révolte a grondée, les élites intellectuelles et adeptes des Lumières (notamment dans la bourgeoisie qui a fini par prendre un poids non négligeable depuis le milieu du XVe) ont récupéré le mouvement populaire en voulant viser plus loin que "on veut du pain, des sous et du travail" en voulant changer la donne du système de valeurs politiques (je sais pas si c'est très clair).
Peut-être que je m'attache à un détail, mais cela me semble essentiel de dire que ce n'est pas un soulèvement général (ça vient surtout de Paris) que ça a pris une tournure totalement imprévisible et que malgré tout, la fin de l'Ancien Régime n'était en aucun cas voulue au départ sauf par une toute petite minorité de gens qui étaient déjà confortablement installés dans le régime en place.

Et que Nappy il est gentil aussi.

ça, ce sont les causes...donc c'est évoqué évidemment....et c'est ce que je dis dans mon point "révolutions/réformes, ce n'est pas la même chose".

En fait, ce que je propose, c'est vraiment de prendre de la hauteur vis à vis des évènements. Louis XVI, bon ou mauvais roi, je pense qu'on s'en balance un peu...[sauf si on s'intéresse vraiment à l'histoire].
Par contre, la décomposition d'un mouvement révolutionnaire, ça peut-être intéressant (quoique bien marxiste Razz) [parce qu'on pourra réutiliser cette "vision des choses" avec les révolutions libérales ou nationales du XIXeme, avec la Révolution russe de 1917 etc... et peut-être même se poser la question au sujet du "printemps des peuples arabes"].
Vraiment, j'insiste sur la hauteur de vue...on s'adresse à des ados qui ne tripent pas sur l'histoire mais à qui il faut donner quelques références de base quand même... [afin qu'ils ne retiennent pas QUE l'anecdote "Marat est mort dans sa baignoire"].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VG

avatar

Age : 25
Localisation : En Frrrrance !

MessageSujet: Re: leçons d'histoire...   Mar 14 Juin 2011 - 13:12

Bah comme je dis dolgo, c'est juste un contexte assez morose auquel s'ajoute des coups durs. Ça gronde, y'en a qui détournent le bouzin, et paf pastèque.
En fait, jusqu'à la mort du Roi (et encore, eux aussi ils l'ont tué ces connards et ils osent nous foutre des points de BB dans la gueule) y'a pas grande différence avec la Révolution anglaise un siècle et demi plus tôt.
On a juste fait un peu plus spectaculaire et un peu plus épique, mais ça c'est la spécificimisité française.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oli le Belge

avatar

Age : 38
Localisation : Dans ce plat pays qui est le mien et qui lentement agonise

MessageSujet: Re: leçons d'histoire...   Mar 14 Juin 2011 - 13:13

dolgorouki a écrit:
Perso je rajouterai (mais c'est juste mois) pourquoi la révolution est tombée alors que le pays n'allait pas trop mal sauf sur les finances. Mais bon, peut être que pour les belges la vision est peut être différente.

ça, c'est intéressant, en fait, je commence avec ça l'année suivante puisque je commence avec Napoléon... (et donc on essaie de voir si il continue la révolution ou si il en est le fossoyeur).


Oui, parce que comme je ne l'ai pas dit, la révolution française arrive en fin d'année et Napoléon ouvre l'année suivante...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oli le Belge

avatar

Age : 38
Localisation : Dans ce plat pays qui est le mien et qui lentement agonise

MessageSujet: Re: leçons d'histoire...   Mar 14 Juin 2011 - 13:18

VonGuderian a écrit:

En fait, jusqu'à la mort du Roi (et encore, eux aussi ils l'ont tué ces connards et ils osent nous foutre des points de BB dans la gueule) y'a pas grande différence avec la Révolution anglaise un siècle et demi plus tôt.

La fin des privilèges, la nationalisation des biens de l'Eglise et les guerres révolutionnaires, pour moi, c'est bien différent par rapport à l'Angleterre...
Même du point de vue des institutions, le veto royal, c'est différent de l'Angleterre...

En plus, la Révolution anglaise ne fait pas partie du programme ^^ [j'en parle un peu (50minutes) pour évoquer le parlementarisme dans une europe absolutiste].

L'autre révolution dont on parle auparavant, c'est la révolution américaine [parce que la France y participe et que c'est elle qui met bien le budget royal dans le rouge...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VG

avatar

Age : 25
Localisation : En Frrrrance !

MessageSujet: Re: leçons d'histoire...   Mar 14 Juin 2011 - 13:36

Citation :

En fait, ce que je propose, c'est vraiment de prendre de la hauteur vis à vis des évènements. Louis XVI, bon ou mauvais roi, je pense qu'on s'en balance un peu...[sauf si on s'intéresse vraiment à l'histoire].

Bah c'est le coeur du problème en fait. C'est que c'est le mauvais chef au mauvais moment.

Citation :
Vraiment, j'insiste sur la hauteur de vue...on s'adresse à des ados qui ne tripent pas sur l'histoire mais à qui il faut donner quelques références de base quand même... [afin qu'ils ne retiennent pas QUE l'anecdote "Marat est mort dans sa baignoire"].
De tête :
- Danton était moche comme un cul
- Robespierre a raté son suicide et lors de son exécution sa mâchoire pandouillait
- Joséphine était une vraie chaudasse
- Barras était un chaud lapin
- Napoléon était un nerf avant l'heure mais qui a baisé tout le monde à la fin (et là tu peux conclure sur : devenez geek, vous réussirez vos vie)
En clair, toute la Révolution et ses conséquences se sont jouées sur des histoire de baise. Ne jamais sous-estimer le pouvoir de la foufoune et du tuyau !
Avec ça tu feras un tabac.

Citation :

La fin des privilèges, la nationalisation des biens de l'Eglise et les guerres révolutionnaires, pour moi, c'est bien différent par rapport à l'Angleterre...
Même du point de vue des institutions, le veto royal, c'est différent de l'Angleterre...
C'est dans l'idéologie que je disais ça. Au niveau des valeurs de la Révolution (au départ) on a sensiblement les mêmes volontés. Après les cas diffèrent dans la pratique puisque les deux pays ont d'énormes différences.
La nationalisation des biens de l'Eglise est arrivée parce que la France était catholique et que donc les institutions religieuses dépendaient du pape (et encore quand les possessions devenaient pas héréditaires ou à acheter) et non du Roi comme en Angleterre. Et faut voir l'immense manne financière que représentait. Mais tout ça tu le sais mieux que moi (je le vois l'année prochaine tout ça Razz).

En fait les spécificités de la Révolution Française, c'est qu'elle est d'abord parisienne, qu'elle a très vite dégénérée (gouvernement et Roi qui ne savaient pas quoi faire et qui sont restés indécis tout le long) et qu'elle a laissé place à un changement de classe dominante (j'aime bien les écrits de Marx à propos de la révolution, même si j'adhère pas à ses conclusions). C'est ça la raison de la fin des privilèges qui représentaient un frein à une bourgeoisie qui était frustrée qu'on lui refuse les hautes sphères du pouvoir à cause d'une noblesse trop attachée à son rang et à son prestige. Une fois les privilèges et ordres abolis, les seules limites qui restaient pour définir la prestance de sociale de quelqu'un étaient l'argent et la fonction dans la société. C'est ce qui manquait à une grosse partie de la noblesse mais pas à la bourgeoisie qui voit enfin son heure arriver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pero Coveilha
Uni-Mod
avatar

Age : 40
Localisation : soupçonnée

MessageSujet: Re: leçons d'histoire...   Mar 14 Juin 2011 - 14:25

Oli le Belge a écrit:
VonGuderian a écrit:
...

ça, ce sont les causes...donc c'est évoqué évidemment....et c'est ce que je dis dans mon point "révolutions/réformes, ce n'est pas la même chose".

En fait, ce que je propose, c'est vraiment de prendre de la hauteur vis à vis des évènements. Louis XVI, bon ou mauvais roi, je pense qu'on s'en balance un peu...[sauf si on s'intéresse vraiment à l'histoire].
Par contre, la décomposition d'un mouvement révolutionnaire, ça peut-être intéressant (quoique bien marxiste Razz) [parce qu'on pourra réutiliser cette "vision des choses" avec les révolutions libérales ou nationales du XIXeme, avec la Révolution russe de 1917 etc... et peut-être même se poser la question au sujet du "printemps des peuples arabes"].
Vraiment, j'insiste sur la hauteur de vue...on s'adresse à des ados qui ne tripent pas sur l'histoire mais à qui il faut donner quelques références de base quand même... [afin qu'ils ne retiennent pas QUE l'anecdote "Marat est mort dans sa baignoire"].
Le truc que veut dire VG (ou peut-être pas et c'est ma valeur ajoutée à moi que j'ai Razz), c'est qu'il est important que les élèves comprennent comment les causes se chevauchent et se renforcent les unes les autres, et qu'il ne faut donc pas les prendre individuellement. Comment notamment des forces et des volontés différentes se combinent pour donner un résultat attendu par personne.
Ca leur donnerait aussi une idée sur comment appréhender un événement historique, et pas seulement celui dont on parle.

_________________
"Politicians love activity : that's their substitute for achievement", Sir Humphrey, Yes Minister
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hildoceras
Moderatio in omnibus
avatar


MessageSujet: Re: leçons d'histoire...   Mar 14 Juin 2011 - 14:39

on peut effectivement le [edit, réponse à VG] voir sous l'aspect "à qui profite le crime ?". La Révolution est une succession de récupérations. Et même si certains individus croient mener la danse à un moment, c'est surtout une portion de la société qui en profite pleinement au final, les bourgeois conservateurs.

Une chose aussi à mettre en perspective, c'est la durée du mouvement révolutionnaire : de 1789 à 1795, c'est seulement 6 ans, c'est très rapide et chaque année il se passe énormément de choses. Ça se "calme" un peu sous le Directoire mais là aussi, ça ne dure que 4 ans.
À titre de comparaison, si la Révolution avait débuté en 2007, on aurait eu les États Généraux réunis en mai 2007, la prise de la Bastille et l'assemblée constituante en juillet, l'abolition des privilèges en aout, les biens du clergé vendus/confisqués début 2008, la constitution civile du clergé début 2009, Varennes en juin, la constitution votée donc monarchie constitutionnelle en septembre, la guerre début 2010, la commune insurrectionnelle en aout, les victoires militaires en fin d'année, le roi exécuté en janvier 2011, début de la guerre des Chouans en mars, les tribunaux révolutionnaires le long de l'année, la Terreur à partir de septembre, Danton puis Robespierre tombent en avril et juillet 2012 et le gros boxon tout 2013 avec le Directoire à la fin de l'année
Pas le temps de s'ennuyer, le quinquennat de Sarkozy à côté c'est du théâtre de limaces arthritiques.

_________________
sed quis custodiat ipsos custodes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ibarrategui

avatar

Age : 35
Localisation : Marineland

MessageSujet: Re: leçons d'histoire...   Mar 14 Juin 2011 - 14:42

Est-ce que, déjà, dans l'enseignement technique, la victoire ne consisterait pas à ce qu'un des élèves retienne qu'il y a eu une révolution française, et, vaguement, ce qui s'y est passé?
Non, parce que quand je vois l'étendue de l'inculture historique de diplômés du supérieur dans des cursus exigeants (ingénieur, médecine), je me demande bien ce qu'on peut faire retenir à des jeunes moins... hum... doués pour la mémorisation ?
confused

(oui, je sais, c'est méprisant, élitiste, comme d'habitude, mais enfin la question mérite d'être posée non?)

En 50 minutes, je vois pas ce que tu peux faire à part un vague résumé des évènements et une interprétation simpliste. De toute manière, y a peu de chances qu'un seul d'entre eux retienne quoi que ce soit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brumes.wordpress.com/
babass




MessageSujet: Re: leçons d'histoire...   Mar 14 Juin 2011 - 14:48

à mon humble avis, ce qui est le plus important pour eux, c'est d'avantage des méthodes de travail, et/ou complétence et/ou la réflexion qu'imposent ou impliquent les cours.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://babass.canalblog.com
Ibarrategui

avatar

Age : 35
Localisation : Marineland

MessageSujet: Re: leçons d'histoire...   Mar 14 Juin 2011 - 14:53

babass a écrit:
à mon humble avis, ce qui est le plus important pour eux, c'est d'avantage des méthodes de travail, et/ou complétence et/ou la réflexion qu'imposent ou impliquent les cours.


Pour des techniciens? Mais si on demandait à des techniciens de réfléchir et d'organiser une réflexion suivant une méthode, ils ne seraient pas techniciens justement. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brumes.wordpress.com/
Pero Coveilha
Uni-Mod
avatar

Age : 40
Localisation : soupçonnée

MessageSujet: Re: leçons d'histoire...   Mar 14 Juin 2011 - 15:05

Ibarrategui a écrit:
Est-ce que, déjà, dans l'enseignement technique, la victoire ne consisterait pas à ce qu'un des élèves retienne qu'il y a eu une révolution française, et, vaguement, ce qui s'y est passé?
Non, parce que quand je vois l'étendue de l'inculture historique de diplômés du supérieur dans des cursus exigeants (ingénieur, médecine), je me demande bien ce qu'on peut faire retenir à des jeunes moins... hum... doués pour la mémorisation ?
confused

(oui, je sais, c'est méprisant, élitiste, comme d'habitude, mais enfin la question mérite d'être posée non?)

En 50 minutes, je vois pas ce que tu peux faire à part un vague résumé des évènements et une interprétation simpliste. De toute manière, y a peu de chances qu'un seul d'entre eux retienne quoi que ce soit.


C'est sûr que parfois....

"blablabla il est mort en 43
- Ah il a pas connu la guerre alors. [silence] C'est quoi les dates de la guerre mondiale?
- 39-45
- La 1ère ou la 2ème?"
[entendu aujourd'hui]

_________________
"Politicians love activity : that's their substitute for achievement", Sir Humphrey, Yes Minister
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ibarrategui

avatar

Age : 35
Localisation : Marineland

MessageSujet: Re: leçons d'histoire...   Mar 14 Juin 2011 - 15:12

Pero Coveilha a écrit:
Ibarrategui a écrit:
Est-ce que, déjà, dans l'enseignement technique, la victoire ne consisterait pas à ce qu'un des élèves retienne qu'il y a eu une révolution française, et, vaguement, ce qui s'y est passé?
Non, parce que quand je vois l'étendue de l'inculture historique de diplômés du supérieur dans des cursus exigeants (ingénieur, médecine), je me demande bien ce qu'on peut faire retenir à des jeunes moins... hum... doués pour la mémorisation ?
confused

(oui, je sais, c'est méprisant, élitiste, comme d'habitude, mais enfin la question mérite d'être posée non?)

En 50 minutes, je vois pas ce que tu peux faire à part un vague résumé des évènements et une interprétation simpliste. De toute manière, y a peu de chances qu'un seul d'entre eux retienne quoi que ce soit.


C'est sûr que parfois....

"blablabla il est mort en 43
- Ah il a pas connu la guerre alors. [silence] C'est quoi les dates de la guerre mondiale?
- 39-45
- La 1ère ou la 2ème?"
[entendu aujourd'hui]

Je suis désolé de provoquer un peu, mais quand je vois ma copine, pourtant diplômée du supérieur (bac S mention très bien, première année de médecine obtenue et bac +5 derrière hein) être incapable de me donner la capitale de l'Espagne (!!) et ses copines ne pas savoir quand a lieu la première guerre mondiale, sérieusement, je vois pas ce que rentrer dans des débats historiques sur la causalité de la révolution française pourrait apporter à ces jeunes. Vous ne vous en rendez pas compte parce que l'histoire vous passionne (enfin je pense que tout le monde ici, à des degrés divers, a un solide bagage historique), mais pour le commun des mortels, les mots bourgeoisie, terreur, chouans tiers état, révolution, guillotine, Louis XVI, cahiers de doléance, etc, en plus d'être du chinois, ils n'en ont rien à foutre.

(PS : anecdote encore mieux, une nana en master de lettres modernes n'ayant jamais entendu parler de Romain Gary. Razz )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brumes.wordpress.com/
Pero Coveilha
Uni-Mod
avatar

Age : 40
Localisation : soupçonnée

MessageSujet: Re: leçons d'histoire...   Mar 14 Juin 2011 - 15:19

Non mais expliquer comment se produit un événement, ça peut les aider à décoder l'actualité quand même.
Ibarrategui a écrit:

(PS : anecdote encore mieux, une nana en master de lettres modernes n'ayant jamais entendu parler de Romain Gary. Razz )
Romain Gary Cooper? C'est sûr que si tu donnes pas son nom en entier Rolling Eyes

_________________
"Politicians love activity : that's their substitute for achievement", Sir Humphrey, Yes Minister
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oli le Belge

avatar

Age : 38
Localisation : Dans ce plat pays qui est le mien et qui lentement agonise

MessageSujet: Re: leçons d'histoire...   Mar 14 Juin 2011 - 15:21

Pero Coveilha a écrit:
Oli le Belge a écrit:
VonGuderian a écrit:
...

ça, ce sont les causes...donc c'est évoqué évidemment....et c'est ce que je dis dans mon point "révolutions/réformes, ce n'est pas la même chose".

En fait, ce que je propose, c'est vraiment de prendre de la hauteur vis à vis des évènements. Louis XVI, bon ou mauvais roi, je pense qu'on s'en balance un peu...[sauf si on s'intéresse vraiment à l'histoire].
Par contre, la décomposition d'un mouvement révolutionnaire, ça peut-être intéressant (quoique bien marxiste Razz) [parce qu'on pourra réutiliser cette "vision des choses" avec les révolutions libérales ou nationales du XIXeme, avec la Révolution russe de 1917 etc... et peut-être même se poser la question au sujet du "printemps des peuples arabes"].
Vraiment, j'insiste sur la hauteur de vue...on s'adresse à des ados qui ne tripent pas sur l'histoire mais à qui il faut donner quelques références de base quand même... [afin qu'ils ne retiennent pas QUE l'anecdote "Marat est mort dans sa baignoire"].
Le truc que veut dire VG (ou peut-être pas et c'est ma valeur ajoutée à moi que j'ai Razz), c'est qu'il est important que les élèves comprennent comment les causes se chevauchent et se renforcent les unes les autres, et qu'il ne faut donc pas les prendre individuellement. Comment notamment des forces et des volontés différentes se combinent pour donner un résultat attendu par personne.
Ca leur donnerait aussi une idée sur comment appréhender un événement historique, et pas seulement celui dont on parle.

Je le fais déjà aussi... cheers et c'est une chose sur laquelle j'insiste depuis le début de l'année bien souvent [à partir d'autres séquences]

En gros, pour expliquer quand même ce que je fais, mon cours sur les causes commence par un schéma au tableau: une grande case au centre "révolution" et autour, reliées à la grande case, les différentes causes.... visuellement, on voit donc un fait, qui a plusieurs causes....ensuite on "détaille" un peu les différentes causes et on remarque qu'elles sont liées....[le détail, ce sont les élèves qui le font en synthétisant des documents et puis pour gagner du temps, j'en explique certaines moi-même]

On voit aussi la catégorie sociale concernée par chaque cause...et on en arrive à voir que la révolution concerne surtout les anciens privilégiés qui se font détrôner par les bourgeois au nom des idées des lumières....la révolte populaire servant de levier... [levier que les "contre-révolutionnaires" tentent de reprendre avec la question religieuse (prêtres réfractaires et Vendée) mais avec moins de réussite].
Mais il faut bien dire que déjà là, j'ai du mal à être suivi dans certaines classes. Les privilèges et la société d'ordre, c'est déjà quelque chose qu'il faut répéter 1000 fois pour qu'ils assimilent [parce que je le répète aussi plein de fois au cours de l'année].



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ibarrategui

avatar

Age : 35
Localisation : Marineland

MessageSujet: Re: leçons d'histoire...   Mar 14 Juin 2011 - 15:27

Pero Coveilha a écrit:
Non mais expliquer comment se produit un événement, ça peut les aider à décoder l'actualité quand même.
Ibarrategui a écrit:

(PS : anecdote encore mieux, une nana en master de lettres modernes n'ayant jamais entendu parler de Romain Gary. Razz )
Romain Gary Cooper? C'est sûr que si tu donnes pas son nom en entier Rolling Eyes

Hi hi... D'ailleurs Romain Gary avait écrit un bouquin dont le titre comprenait Gary Cooper si mes souvenirs sont bons.

Et à quoi ça leur sert de décoder l'actualité? Puisque des spécialistes la décodent à longueur de temps et que, de toute façon, le public d'Oli ne prêtera aucune attention à l'actualité, sinon aux choses les plus triviales...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brumes.wordpress.com/
Oli le Belge

avatar

Age : 38
Localisation : Dans ce plat pays qui est le mien et qui lentement agonise

MessageSujet: Re: leçons d'histoire...   Mar 14 Juin 2011 - 15:29

Ibarrategui a écrit:
Pero Coveilha a écrit:
Ibarrategui a écrit:
Est-ce que, déjà, dans l'enseignement technique, la victoire ne consisterait pas à ce qu'un des élèves retienne qu'il y a eu une révolution française, et, vaguement, ce qui s'y est passé?
Non, parce que quand je vois l'étendue de l'inculture historique de diplômés du supérieur dans des cursus exigeants (ingénieur, médecine), je me demande bien ce qu'on peut faire retenir à des jeunes moins... hum... doués pour la mémorisation ?
confused

(oui, je sais, c'est méprisant, élitiste, comme d'habitude, mais enfin la question mérite d'être posée non?)

En 50 minutes, je vois pas ce que tu peux faire à part un vague résumé des évènements et une interprétation simpliste. De toute manière, y a peu de chances qu'un seul d'entre eux retienne quoi que ce soit.


C'est sûr que parfois....

"blablabla il est mort en 43
- Ah il a pas connu la guerre alors. [silence] C'est quoi les dates de la guerre mondiale?
- 39-45
- La 1ère ou la 2ème?"
[entendu aujourd'hui]

Je suis désolé de provoquer un peu, mais quand je vois ma copine, pourtant diplômée du supérieur (bac S mention très bien, première année de médecine obtenue et bac +5 derrière hein) être incapable de me donner la capitale de l'Espagne (!!) et ses copines ne pas savoir quand a lieu la première guerre mondiale, sérieusement, je vois pas ce que rentrer dans des débats historiques sur la causalité de la révolution française pourrait apporter à ces jeunes. Vous ne vous en rendez pas compte parce que l'histoire vous passionne (enfin je pense que tout le monde ici, à des degrés divers, a un solide bagage historique), mais pour le commun des mortels, les mots bourgeoisie, terreur, chouans tiers état, révolution, guillotine, Louis XVI, cahiers de doléance, etc, en plus d'être du chinois, ils n'en ont rien à foutre.

(PS : anecdote encore mieux, une nana en master de lettres modernes n'ayant jamais entendu parler de Romain Gary. Razz )


Le but, c'est d'éviter justement de parler dans le vide en expliquant pendant des heures chouans, cahiers de doléance....parce qu'ils oublieront les 3/4 très vite...[en réduisant ta liste à bourgeoisie et révolution....tu capteras déjà plus facilement les esprits, pour le reste il existe les dictionnaires (c'est aussi un réflexe à donner)]

Mais on ne peut pas non plus tomber dans le pessimisme comme tu le fais, sinon on abandonne et soit on se tire une balle, soit on retire le droit de vote aux gens aussi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oli le Belge

avatar

Age : 38
Localisation : Dans ce plat pays qui est le mien et qui lentement agonise

MessageSujet: Re: leçons d'histoire...   Mar 14 Juin 2011 - 15:33

Ibarrategui a écrit:

Et à quoi ça leur sert de décoder l'actualité? Puisque des spécialistes la décodent à longueur de temps et que, de toute façon, le public d'Oli ne prêtera aucune attention à l'actualité, sinon aux choses les plus triviales...

Je n'ai pas que des techniciens d'abord... et puis ils ne sont pas tous crétins ne s’intéressant qu'aux résultats de foot ou de la star Ac.


Mais bon, moi aussi avant de débarquer dans une classe je pensais ça...(en plus de penser que les adolescents étaient des bêtes à abattre)......mais en fait on se trompe.....et en plus, ils ont le droit de vote !!!!

Alors voilà, j'ai peut-être autant de chance que le premier missionnaire qui a voulu convertir au christianisme un peuple anthropophage de l'Est du Congo....mais j'y crois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oli le Belge

avatar

Age : 38
Localisation : Dans ce plat pays qui est le mien et qui lentement agonise

MessageSujet: Re: leçons d'histoire...   Mar 14 Juin 2011 - 15:40

Ibarrategui a écrit:

En 50 minutes, je vois pas ce que tu peux faire à part un vague résumé des évènements et une interprétation simpliste. De toute manière, y a peu de chances qu'un seul d'entre eux retienne quoi que ce soit.

J'ai deux fois 50 minutes par semaine...et je traite la révolution française en 3 semaines (généralement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VG

avatar

Age : 25
Localisation : En Frrrrance !

MessageSujet: Re: leçons d'histoire...   Mar 14 Juin 2011 - 15:46

Citation :
Je suis désolé de provoquer un peu, mais quand je vois ma copine, pourtant diplômée du supérieur (bac S mention très bien, première année de médecine obtenue et bac +5 derrière hein) être incapable de me donner la capitale de l'Espagne (!!) et ses copines ne pas savoir quand a lieu la première guerre mondiale, sérieusement, je vois pas ce que rentrer dans des débats historiques sur la causalité de la révolution française pourrait apporter à ces jeunes. Vous ne vous en rendez pas compte parce que l'histoire vous passionne (enfin je pense que tout le monde ici, à des degrés divers, a un solide bagage historique), mais pour le commun des mortels, les mots bourgeoisie, terreur, chouans tiers état, révolution, guillotine, Louis XVI, cahiers de doléance, etc, en plus d'être du chinois, ils n'en ont rien à foutre.

Et inversement aussi. On en a réellement rien à foutre des équations différentielles, de la théorie des cordes, de l'évolution de la législation de la protection des saumons en Atlantique Nord, des maladies au nom imprononçables tels que le lupus ou le cancer. On se contrefout de tout ça, nous ce qu'on veut c'est du sang, des héros, du vécu, des hommes (enfin non, on veut des femmes mais en Histoire on veut des gens qui ont vécu, qui racontent quelque chose), de l'épique, de la gloire, de l'humain, des erreurs, des trucs cocasses, on veut notre passé. Un passé si intense et si riche que ça nous passionne énormément et qu'on aime ça.

Alors faut faire avec les goûts de chacun et essayer de synthétiser toutes les connaissances du monde qui sont nécessaires à la compréhension du monde dans lequel on vit et qu'on apprend à l'école. Certes ça servira pas forcément, on oubliera des choses plus vite qu'on ne les a apprises, mais au moins on aura vu tout ça et ça nous permet de faire un minimum de chemin.

Là on essaye de voir quels sont les points essentiels de la Révolution, mais en même temps on le développe par pur plaisir de la branlette intellectuelle. Razz Aussi parce qu'on aime bien discuter de ces évènements entre passionnés d'histoire et de voir l'interprétation de chacun.

PS : Ta copine elle doit le faire exprès quand même. Y'a un minimum syndical à connaître en géo quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oli le Belge

avatar

Age : 38
Localisation : Dans ce plat pays qui est le mien et qui lentement agonise

MessageSujet: Re: leçons d'histoire...   Mar 14 Juin 2011 - 16:02

VonGuderian a écrit:

PS : Ta copine elle doit le faire exprès quand même. Y'a un minimum syndical à connaître en géo quand même.

J'ai surveillé un exam de math se matin et je me suis rendu compte que je ne savais plus faire une dérivée....un truc de base en math....[je n'ose même pas m'imaginer en train de devoir résoudre une équation du premier degré....je pense que ça me ferait trop mal].

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oli le Belge

avatar

Age : 38
Localisation : Dans ce plat pays qui est le mien et qui lentement agonise

MessageSujet: Re: leçons d'histoire...   Mar 14 Juin 2011 - 16:04

VonGuderian a écrit:

Là on essaye de voir quels sont les points essentiels de la Révolution

Et pour le moment, vous ne m'avez pas retourné contre le mur encore ... peut-être que le thème ne vous inspire pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
capitaine Fracasse

avatar


MessageSujet: Re: leçons d'histoire...   Mar 14 Juin 2011 - 16:13

Explique leur qu'Albert II est un traître et un usurpateur, que la seule forme de gouvernement vertueuse est la république, que les frontières naturelles de la France se portent sur le Rhin, que la république française est leur mère patrie et que l'oppression flamande prendra fin une fois BHV abolie et le département du Dyle restauré.

Bon je ne sais pas trop si ça plaira à l'inspection, mais grosso modo on a là l'essentiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: leçons d'histoire...   

Revenir en haut Aller en bas
 
leçons d'histoire...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...
» L'histoire de Dietrich de la famille Hohenloe
» Le Foot en LR une longue histoire : aujourd hui l AS BEZIERS
» Liqueur panda de brume; histoire, description et questions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Accueil :: Université-
Sauter vers: