Accueil  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 leçons d'histoire...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Nabulio

avatar

Age : 35

MessageSujet: Re: leçons d'histoire...   Mer 15 Juin - 6:53

Lord Gudule a écrit:
Ibarrategui a écrit:
VonGuderian a écrit:


C'est pourtant simple. Les boxers ce sont juste des bridés qui refusaient, pour quelque sombre raison trop primitive pour qu'on la comprenne, la juste et clairvoyance domination européenne sur leur pays riche en ressources et en esclaves travailleurs potentiels qui auraient oeuvré pour la grande et belle civilisation européenne.

Certes, mais il a quand même fallu que j'explique ce qu'était un empire, comment il était dirigé, pourquoi les européens faisaient chier les chinois, etc... Bah avec quelqu'un que ça n'intéresse pas et qui se braque au moindre mot compliqué, et ce jusqu'aux larmes, tu verras que la pédagogie c'est pas si facile.
Et dire "nan mais cherche pas à comprendre" n'est pas une solution non plus - elle va croire que je la prends pour une conne.

Bref, on s'éloigne, fin de la digression.

Je n'aurais jamais cru dire ça mais je me reconnais en Iba

Et je partage également ses doutes quant à la capacité de mémorisation, et plus largement même de l'intérêt de l'enseignement d'une histoire complètement déconnectée des élèves.

Il faut vraiment aller au plus simple.

les instructions officielles :


Citation :
L’accent est mis sur trois moments:
- 1789-1791 : l’affirmation de la souveraineté populaire, de l’égalité juridique et des libertés individuelles ;
- 1792-1794 : la République, la guerre et la Terreur ;
- 1799-1804 : du Consulat à l’Empire.
DÉMARCHES
On renonce à un récit continu des événements de la Révolution et de l’Empire ; l’étude se concentre sur un petit nombre d’événements et de grandes figures à l’aide d’images au choix pour mettre en mettre en évidence les ruptures avec l’ordre ancien.
CAPACITÉS
Connaître et utiliser les repères suivants
− La Révolution française : 1789 – 1799. Prise de la Bastille : 14 juillet 1789 ; Déclaration des droits de l’homme et du citoyen : août 1789; proclamation de la République : septembre 1792
− Le Consulat et l’Empire : 1799 – 1815. Napoléon Ier, empereur des Français : 1804
Raconter quelques uns des événements retenus et expliquer leur importance

Les fondations, politiques, économiques, sociales et culturelles d’une France nouvelle.
DÉMARCHES
Une étude au choix parmi les suivantes :
- L’invention de la vie politique.
- Le peuple dans la Révolution.
- La Révolution et les femmes.
- La Révolution, l’Empire et les religions.
- La Révolution, l’Empire et la guerre.
CAPACITÉS
Raconter des événements, des épisodes de la vie d’acteurs révolutionnaires (hommes et femmes), des prises de décision et expliquer leurs enjeux et leur importance historique

CONNAISSANCES
L’Europe, en 1815, donne l’illusion d’un retour à l’ordre ancien. Mais les guerres révolutionnaires ont répandu les idées de la Révolution française et engendrent en réaction le sentiment national.
DÉMARCHES
L’analyse d’une carte de l’Europe en 1815 sert de support à l’étude.
Les témoignages sur l’affirmation du sentiment national sont mis en évidence notamment au travers d’oeuvres artistiques au choix.
CAPACITÉS
Connaître et utiliser le repère suivant
− Congrès de Vienne : 1815
Décrire les grandes transformations sociales, politiques et territoriales issues de la période révolutionnaire en Europe

Je pense que le plus simple est de garder une approche strictement politique (aka Furet's style) qui permet d'intégrer le long XIX°
Pour traiter de la chronologie, passer par l'oeuvre de David pour montrer la succession des 3 moments "phares" Serment du j*e*u de paume, Mort de Marat, Sacre me semble une approche cohérente et plus stimulante pour les élèves (les images c'est bieng)

Tu a été plus rapide que moi sur le coup. J'allais le faire.

@Oli: Tes élèves ont quel âge? J'ai travaillé la RF avec des quatrièmes et des secondes et l'approche et la densité du contenu n'ont rien à voir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Oli le Belge

avatar

Age : 38
Localisation : Dans ce plat pays qui est le mien et qui lentement agonise

MessageSujet: Re: leçons d'histoire...   Mer 15 Juin - 7:00

Alors les classes, c'est l'équivalent de la seconde chez vous... [mais je pense que la place consacrée à la Révolution Française n'est pas la même en Belgique et en France...certes c'est un évènement important et il nous touche directement à partir de 1795 mais ce n'est pas un évènement fondateur pour nous].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nabulio

avatar

Age : 35

MessageSujet: Re: leçons d'histoire...   Mer 15 Juin - 8:15

Environ 6 heures avec des secondes, ok
1) Ce sont des secondes équivalent à nos secondes générales ou c'est un enseignement technique/professionnel?
2) Tu as des programmes officiels un tant soit peu détaillés ou cela reste très vague?
3) Tu vises plus une approche chronologique ou thématique?
4) Où s'arrête la révolution dans ton cours ? Au 18-Brumaire ? (Ce qui semble logique comme tu disais que tu attaquais par Nappy en début d'année suivante.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
babass




MessageSujet: Re: leçons d'histoire...   Mer 15 Juin - 9:24

Cat Lord a écrit:


Ça peut sûrement donner lieu à des débats, voir à des petits j*e*u*x genre "Bon alors, je vais maintenant vous mettre des notes en fonction de votre naissance: Plus votre date d'anniversaire est proche de la mienne, meilleure sera votre note - Est-ce que vous trouvez ça juste ?". "Autre possibilité: Je distribue des notes au hasard en gaussienne, est-ce que vous trouvez ça juste ?". "Autre possibilité: Je fais un contrôle et ceux qui ont bien travaillé/appris/compris auront des bonnes notes. Est-ce que vous trouvez ça juste ?".
la gaussienne surtout pas: car ça va faire au moins un malheureux (leur prof de maths) si Oli doit leur expliquer ce que c'est pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://babass.canalblog.com
Keyser Pacha

avatar

Age : 38
Localisation : Pleine tête !

MessageSujet: Re: leçons d'histoire...   Mer 15 Juin - 10:11

Oli le Belge a écrit:
dolgorouki a écrit:
Perso je rajouterai (mais c'est juste mois) pourquoi la révolution est tombée alors que le pays n'allait pas trop mal sauf sur les finances. Mais bon, peut être que pour les belges la vision est peut être différente.

ça, c'est intéressant, en fait, je commence avec ça l'année suivante puisque je commence avec Napoléon... (et donc on essaie de voir si il continue la révolution ou si il en est le fossoyeur).


Oui, parce que comme je ne l'ai pas dit, la révolution française arrive en fin d'année et Napoléon ouvre l'année suivante...

Je jouerais pas mal sur les différentes composantes sociales de la France et leurs réactions potentielles au "vent" révolutionnaire.

J'ai surement une vision personnelle un peu faussée, mais je la vois surtout après la fête de la fédération comme un affrontement entre bourgeois content d'avoir obtenu leur place dans le régime et du coup dont les ardeurs révolutionnaires s'étiolent et idéalistes et classes urbaines populaires parisienne qui s'emballent et veulent aller encore plus loin.
Les campagnes profitent un peu de la vente des terres et de la fin des privilèges de la noblesse, mais restent de marbre pour le reste, voir, étant souvent plus conservateurs, s'effraient de certains changements (Vendée etc).

Et insister, parceque j'y vois un parrallèle intéressant avec ce qui se passe dans le monde arabe, comme Dolgo et VG l'ont déjà dit, sur le fait que la France n'a jamais été aussi prospère qu'au moment de la révolution (inventaire après décès et fin des famines en faisant foi). Et que ce qui ne va pas en 1788-89, c'est le sentiment que la crise frumentaire, mauvaise récolte ou pas, est injuste et parfaitement évitable, qu'elle est le fait de quelques spéculateurs qui s'enrichissent sur le dos des autres etc.
Bref, c'est pas une révolution de va-nu-pieds, mais de gens qui n'apprécient pas d'avoir l'impression qu'on leur retire le pain de la bouche.
Ce qui avec la crise budgétaire et la réunion des états généraux va être l'occasion d'exprimer un gros ras-le-bol généralisé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Oli le Belge

avatar

Age : 38
Localisation : Dans ce plat pays qui est le mien et qui lentement agonise

MessageSujet: Re: leçons d'histoire...   Mer 15 Juin - 15:31

Nabulio a écrit:
Environ 6 heures avec des secondes, ok
1) Ce sont des secondes équivalent à nos secondes générales ou c'est un enseignement technique/professionnel?
2) Tu as des programmes officiels un tant soit peu détaillés ou cela reste très vague?
3) Tu vises plus une approche chronologique ou thématique?
4) Où s'arrête la révolution dans ton cours ? Au 18-Brumaire ? (Ce qui semble logique comme tu disais que tu attaquais par Nappy en début d'année suivante.)

1/ secondes générales (en fait, je fais tout: seconde, première, terminale....et dans une autre école j'ai des élèves de l'enseignement technique et encore des professionnel...]
2/ en fait le programme chez nous tourne plutôt autour de compétences et de concepts, ensuite il y a évidemment une sorte de tableau chronologique mais il n'est pas extrêmement détaillé et en fait, tu peux y faire ce que tu veux... l'important ce sont vraiment les compétences et les concepts.
3/ j'essaie de trouver des thèmes qui suivent une certaines chronologie quand même...^^
4/ en fait Napoléon devrait être vu en même temps que la Révolution, mais souvent je n'ai pas le temps et en 5eme, on doit voir la révolution belge (liée au Congrès de Vienne) et le nationalisme [alors voir Napo me permet de montrer que le nationalisme s'éveille avec le passage de Napoléon....comme en Allemagne...].

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Oli le Belge

avatar

Age : 38
Localisation : Dans ce plat pays qui est le mien et qui lentement agonise

MessageSujet: Re: leçons d'histoire...   Mer 15 Juin - 15:33

babass a écrit:
Cat Lord a écrit:


Ça peut sûrement donner lieu à des débats, voir à des petits j*e*u*x genre "Bon alors, je vais maintenant vous mettre des notes en fonction de votre naissance: Plus votre date d'anniversaire est proche de la mienne, meilleure sera votre note - Est-ce que vous trouvez ça juste ?". "Autre possibilité: Je distribue des notes au hasard en gaussienne, est-ce que vous trouvez ça juste ?". "Autre possibilité: Je fais un contrôle et ceux qui ont bien travaillé/appris/compris auront des bonnes notes. Est-ce que vous trouvez ça juste ?".
la gaussienne surtout pas: car ça va faire au moins un malheureux (leur prof de maths) si Oli doit leur expliquer ce que c'est pale

J'étais "assesseur" pour l'oral de math de mes Terminales aujourd'hui.....et franchement, je suis pas si mauvais que ça [enfin, les probabilités c'est le seul truc que je maitrise un minimum ^^].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Oli le Belge

avatar

Age : 38
Localisation : Dans ce plat pays qui est le mien et qui lentement agonise

MessageSujet: Re: leçons d'histoire...   Mer 15 Juin - 15:43

Keyser Pacha a écrit:
Oli le Belge a écrit:
dolgorouki a écrit:
Perso je rajouterai (mais c'est juste mois) pourquoi la révolution est tombée alors que le pays n'allait pas trop mal sauf sur les finances. Mais bon, peut être que pour les belges la vision est peut être différente.

ça, c'est intéressant, en fait, je commence avec ça l'année suivante puisque je commence avec Napoléon... (et donc on essaie de voir si il continue la révolution ou si il en est le fossoyeur).


Oui, parce que comme je ne l'ai pas dit, la révolution française arrive en fin d'année et Napoléon ouvre l'année suivante...

Je jouerais pas mal sur les différentes composantes sociales de la France et leurs réactions potentielles au "vent" révolutionnaire.

J'ai surement une vision personnelle un peu faussée, mais je la vois surtout après la fête de la fédération comme un affrontement entre bourgeois content d'avoir obtenu leur place dans le régime et du coup dont les ardeurs révolutionnaires s'étiolent et idéalistes et classes urbaines populaires parisienne qui s'emballent et veulent aller encore plus loin.
Les campagnes profitent un peu de la vente des terres et de la fin des privilèges de la noblesse, mais restent de marbre pour le reste, voir, étant souvent plus conservateurs, s'effraient de certains changements (Vendée etc).

Et insister, parceque j'y vois un parrallèle intéressant avec ce qui se passe dans le monde arabe, comme Dolgo et VG l'ont déjà dit, sur le fait que la France n'a jamais été aussi prospère qu'au moment de la révolution (inventaire après décès et fin des famines en faisant foi). Et que ce qui ne va pas en 1788-89, c'est le sentiment que la crise frumentaire, mauvaise récolte ou pas, est injuste et parfaitement évitable, qu'elle est le fait de quelques spéculateurs qui s'enrichissent sur le dos des autres etc.
Bref, c'est pas une révolution de va-nu-pieds, mais de gens qui n'apprécient pas d'avoir l'impression qu'on leur retire le pain de la bouche.
Ce qui avec la crise budgétaire et la réunion des états généraux va être l'occasion d'exprimer un gros ras-le-bol généralisé.

En fait, ça, c'est déjà trop détaillé.... en effet, la distinction "Tiers Etat, noblesse, clergé" est déjà pas toujours évidente alors à chaque fois que j'ai voulu détailler ce qui se passait dans les 3 ordres, ça a viré au cauchemar (pour les plus faibles).
Attention, je n'évacue pas la chose, mais je simplifie: en gros, je montre qu'il y a des forces "contre révolutionnaires" qui cherchent à revenir en arrière, mais sans "plan coordonné" [le clergé=agitation catholique, la noblesse=les émigrés qui vont chercher à l'aide les Prussiens etc..., en France, ceux qui sont partisans de la monarchie constitutionnelle] et des "révolutionnaires" qui veulent toujours aller de plus en plus loin... [poussé dans le dos par certains groupes].
Et c'est à ce moment là que je place la guerre comme "moyen de départager les tendances" et que je place aussi la "Terreur, proto-totalitarisme"...

De même, dans mon cours sur la révolution, on ne parle jamais d'un personnage en particulier [Danton, Marat, Robespierre je ne les évoque même pas.......sauf peut-être quand j'ai des questions plus précises, cela dépend des groupes et de leur intérêt pour l'histoire....]

Je me doute que ça doit paraitre moche et barbare, mais c'est comme ça
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
forezjohn

avatar

Age : 36
Localisation : Expert-comptable city

MessageSujet: Re: leçons d'histoire...   Jeu 16 Juin - 17:22

Quelques remarques :
Je pense qu'il faut insister sur l'aspect "sclérosant" de la monarchie absolue : le roi dispose de tout pouvoir ou presque, la noblesse est devenue inutile ou est perçue comme telle et le clergé est une force importante qui paie moins d'impots que le tiers-etat mais qui est pour partie remise en cause par les lumières.
Le terreau est propice aux revendications "politiques" des bourgeois et du tiers-état.

L'aspect "roi faible" qui aurait aidé la révolution me semble discutable, ne serait-ce que parce que des dirigeants forts sont également tombés : être un tyran n'assure pas la survie politique : il faut avant tout des soutiens. D'ailleurs Louis XVI sera contesté car il utilisera trop le Veto.

les points cruciaux, au moins pour le début de la révolution, c'est le triomphe des lumières et leurs idées :
Déclaration des droits de l'homme
Abolition des privilèges=>mise en place d'une loi et donc d'une administration commune. Evoquer l'adoption du système métrique.
Constitution
Noter aussi probablement l’apparition de la propagande idéologique : on fait la guerre pour protéger les idéaux puis les répandre chez les voisins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: leçons d'histoire...   

Revenir en haut Aller en bas
 
leçons d'histoire...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...
» L'histoire de Dietrich de la famille Hohenloe
» Le Foot en LR une longue histoire : aujourd hui l AS BEZIERS
» Liqueur panda de brume; histoire, description et questions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Accueil :: Université-
Sauter vers: