Accueil  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 extrême droite/populisme...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Oli le Belge

avatar

Age : 38
Localisation : Dans ce plat pays qui est le mien et qui lentement agonise

MessageSujet: extrême droite/populisme...   Mer 3 Oct 2012 - 17:17

Bon, on utilise finalement souvent les deux termes mais est-ce qu'il y a des définitions "officielles" ?? Une distinction qui s'impose, est-ce qu'il y a encore une distinction ??

Je m'explique:

Les partis d'extrême droite aujourd'hui ont souvent rompu (du moins officiellement) avec le passé fasciste/nazi. [Le FN même avec LePen par exemple n'a même jamais vraiment eu de liens avec ça...]. D'autre part, le populisme agraire ou peroniste etc... n'ont, me semble-t-il, jamais vraiment fonctionné/été implanté chez nous.
Est-ce que finalement, l'extrême droite et le populisme ne se confondent-ils désormais pas totalement ? [du moins en Europe]

J'ai lu récemment "Populisme la pente fatale" de Dominique Reynié et lui, il ne parle plus du tout d'extrême droite (d'où son bouquin) et en faisant un tour d'Europe (mis à part peut-être "aube dorée" en Grèce) tous les partis correspondent à sa définition de populisme...[un populisme patrimonial qui serait un extrême conservatisme de la part de classes moyennes européennes qui craignent de perdre pied sous le coup successif de la crise financière (mondialisation) et du multiculturalisme].


En plus du bouquin de Reynié, j'ai aussi cet article/interview (à la fin du PDF) http://www.territoires-memoire.be/media/pdf/etat_lieux_extreme_droite.pdf




PS: En réalité, il s'agit de l’amorce d'une discussion que j'ai eue avec une prof de sciences po... et comme on a la possibilité de réaliser un travail comme évaluation pour le cours, elle m'a dit que je pourrais peut-être en faire un sujet... moi, je vous présente en 5 sec ma thèse mais si vous me dites que c'est naze et que je risque surtout de me ridiculiser, je vais peut-être éviter Razz... Mais je pense tenir un quelque chose là.
La contrainte, c'est qu'il faut que ça soit en rapport avec la Belgique (mais avec le Vlaams Belang et le FN et ses satellites, j'ai quand même de quoi faire... et je peux rajouter une touche de sociologie en disant que si la Wallonie semble peu touchée par l'extrême droite, ce n'est peut-être pas à cause d'un manque de "racisme" mais en raison du déclin économique/classe ouvrière déjà appauvrie de la région... le "conservatisme" wallon se reportant sur le parti socialiste.]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hildoceras
Moderatio in omnibus
avatar


MessageSujet: Re: extrême droite/populisme...   Mer 3 Oct 2012 - 17:20

Le discours de Chavez me semble populiste, non ? confused

_________________
sed quis custodiat ipsos custodes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nabulio

avatar

Age : 35

MessageSujet: Re: extrême droite/populisme...   Mer 3 Oct 2012 - 17:23

Je ne vois pas pourquoi le populisme serait l'apanage de l'extrême droite, l'extrême gauche sait très bien s'en servir également. Après une courte réflexion de 10 secondes, je n'ai pas trouvé d'exemple de parti modéré ayant recours au populisme mais ça a du probablement exister Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
capitaine Fracasse

avatar


MessageSujet: Re: extrême droite/populisme...   Mer 3 Oct 2012 - 17:35

La façon dont j'entends ces termes :

l'extrême-droite c'est soit la droite réactionnaire, catholique, monarchiste qui n'existe plus des masses aujourd'hui (bon, il y a Civitas...), soit la droite xénophobe, nationaliste, antisémite (le FN, le Bloc identitaire...) et pas uniquement des néo-fascistes ou des néo-nazis.

Et l'extrême-gauche, c'est la gauche révolutionnaire, non réformiste. Celle qui ne pense pas pouvoir changer la société par les urnes.

Le populisme agir ou dire au peuple ou a une fraction du peuple ce qu'il souhaite voir ou entendre afin de le flatter plutôt que de l'amener à réfléchir sur la réalité de certaines de ses certitudes.


J'imagine que M. Reynié parle de droite populiste et pas juste de populisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oli le Belge

avatar

Age : 38
Localisation : Dans ce plat pays qui est le mien et qui lentement agonise

MessageSujet: Re: extrême droite/populisme...   Mer 3 Oct 2012 - 17:49

...ah zut, c'est moi qui ait oublié les passages sur Mélenchon et Tilo Sarazin en Allemagne. Mais globalement, le populisme serait de droite et Reynié utilise le terme populisme et pas "populiste de droite ou de gauche"...

Faudrait que je relise attentivement ^^








Dernière édition par Oli le Belge le Mer 3 Oct 2012 - 17:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oli le Belge

avatar

Age : 38
Localisation : Dans ce plat pays qui est le mien et qui lentement agonise

MessageSujet: Re: extrême droite/populisme...   Mer 3 Oct 2012 - 17:49

Hildoceras a écrit:
Le discours de Chavez me semble populiste, non ? confused

Oui mais ici on parle de l'Europe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SP

avatar

Age : 39

MessageSujet: Re: extrême droite/populisme...   Mer 3 Oct 2012 - 17:53

capitaine Fracasse a écrit:

Le populisme agir ou dire au peuple ou a une fraction du peuple ce qu'il souhaite voir ou entendre afin de le flatter plutôt que de l'amener à réfléchir sur la réalité de certaines de ses certitudes.


Oui, il y a cependant aussi un discours de rejet des "élites", et plus globalement un rejet de l'intellectualisme.

Je ne suis pas certain qu'il y ait une connotation idéologique "native" au populisme, c'est plus une rhétorique orientable à volonté, qui par le fait est peu adéquate pour des partis de gouvernement ou conservateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ibarrategui

avatar

Age : 35
Localisation : Marineland

MessageSujet: Re: extrême droite/populisme...   Mer 3 Oct 2012 - 18:12

Y avait un petit bouquin chez tempus (Perrin) que j'avais lu y a quelques années : si mes souvenirs sont exacts, populisme est à l'origine une notion "sud-américaine" de science politique. C'est ce qui a permis de qualifier des mouvements comme le péronisme, pour lesquels le fascisme était une appellation erronée (sauf pour nos amis les communistes).
Ensuite, le populisme a traversé l'atlantique et a de plus en plus été utilisé pour qualifier des mouvements extrémistes.

Mes souvenirs du livre sont flous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brumes.wordpress.com/
viper37

avatar

Localisation : ici

MessageSujet: Re: extrême droite/populisme...   Mer 3 Oct 2012 - 18:55

Nabulio a écrit:
Je ne vois pas pourquoi le populisme serait l'apanage de l'extrême droite, l'extrême gauche sait très bien s'en servir également. Après une courte réflexion de 10 secondes, je n'ai pas trouvé d'exemple de parti modéré ayant recours au populisme mais ça a du probablement exister Razz
cessent-ils d'être des modérés dès lors qu'il font appel au populisme? Le Parti Socialiste de François Hollande et le Parti Québécois de Pauline Marois me semble rejoindre la définition de partis populistes. Le PQ a en plus renforcé sa plate-forme identitaire, ayant même dû reculé sur les tests de français obligatoire pour tout les citoyens désirant se présenter à un poste public.
Dans les deux cas on veut taxer les "riches" tout en faisant écoper la classe moyenne par la même occasion, et on se drape de vertue en disant protéger les familles. Dans les deux cas, on s'en prend à des cibles facile (qui varient selon les circonstances, mais toujours peu nombreuses): les riches, les immigrants, les anglais. Si ça va mal, c'est la faute des autres, mais l'ennemi varie. L'attentat raté contre Pauline Marois est ainsi attriubé aux médias anglophones et aux radios dissidentes qui ne propagent pas la bonne nouvelle péquiste. En France, j'imagine que si on attentait à la vie de Hollande, on mettrait ça sur le dos de Marine Lepen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bob Lafayette

avatar

Age : 43
Localisation : Lorient

MessageSujet: Re: extrême droite/populisme...   Mer 3 Oct 2012 - 19:37

Quand Sarko en appelle au peuple contre les élites judiciaires, il ne fait pas la carte du populisme ?

Tout combat d'un pouvoir contre un pouvoir qui instrumentalise le peuple dans son combat est un populisme. Dès lors qu'on ne galvaude pas en plus le terme en l'appliquant à toute flagornerie d'une supposée ou réelle connerie populaire ? Ou alors qu'on ne l'utilise pas contre toute critique légitime d'un pouvoir établi ?

Il me semble que c'est un des termes les plus galvaudés, les plus torturés et les plus malheureux du dictionnaire français. Sa définition est malheureusement très liée à la représentation que l'individu se fait du peuple (souverain, idiot, légitime ou manipulable). Sa définition et son application en matière de stratégie politique. L'extrême droite, dont la définition n'est qu'être au bout d'un échiquier politique culturellement construit et évoluant génération après génération, ne me semble pas posséder la main mise sur la question.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
edh

avatar

Age : 42
Localisation : Metz

MessageSujet: Re: extrême droite/populisme...   Jeu 4 Oct 2012 - 10:53

Je crois qu'effectivement il faut d'abord définir le mot populisme. seulement apres il peut y avoir débat.

Quand à lier Populisme et extreme droite c'est n'importequoi.
L'extreme droite si elle s'adresse au peuple, c'est surtout comme une espece de masse grouillante et informe qu'elle doit soumettre et non séduire.
Le populisme est plutôt a chercher du coté de la droite classique quand elle flirte avec des aspect de ce qu'elle imagine être l'extreme droite.
Et celle ci a bien plus que seulement deux aspects.
C'est pas par hasard si au Fn y'a toujours eu des defections et beaucoup de mouvements en interne. C'est assez multiforme et l'intelligence de Le PEN (hélas) et aussi de ce coté la réussir a maintenir tout ca ensemble.
Les sorties sociales de sa fille pendant la campagne ne soit pas une invention, mais alors pas du tout. C'est le choix d'un type d'Extreme droite plutot qu'un autre (par pur calcul dans ce cas).


Dernière édition par edh le Jeu 4 Oct 2012 - 12:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mauclerc
Multis-Mod
avatar

Age : 33
Localisation : Craggy Island

MessageSujet: Re: extrême droite/populisme...   Jeu 4 Oct 2012 - 10:58

Le populisme c'est en appeler au peuple dans le discours politique, ce n'est ni de droite ni de gauche, tout l'échiquier l'a utilisée. Chaque fois que l'on passe par la voie référendaire plutôt que parlementaire on fait du populisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keyser Pacha

avatar

Age : 38
Localisation : Pleine tête !

MessageSujet: Re: extrême droite/populisme...   Jeu 4 Oct 2012 - 12:15

On utilise plutôt le terme de démagogie pour cela non ?

Populisme renvoie à autre chose, c'est lié comme le soulignait SP à une forme d'anti-élitisme et d'anti-intellectualisme qu'on retrouve plutôt à droite qu'à gauche.

A mon humble avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mauclerc
Multis-Mod
avatar

Age : 33
Localisation : Craggy Island

MessageSujet: Re: extrême droite/populisme...   Jeu 4 Oct 2012 - 12:42

Keyser Pacha a écrit:
On utilise plutôt le terme de démagogie pour cela non ?

Populisme renvoie à autre chose, c'est lié comme le soulignait SP à une forme d'anti-élitisme et d'anti-intellectualisme qu'on retrouve plutôt à droite qu'à gauche.

A mon humble avis.

Il me semble que c'est l'exact l'inverse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ibarrategui

avatar

Age : 35
Localisation : Marineland

MessageSujet: Re: extrême droite/populisme...   Jeu 4 Oct 2012 - 12:44

Mauclerc a écrit:
Le populisme c'est en appeler au peuple dans le discours politique, ce n'est ni de droite ni de gauche, tout l'échiquier l'a utilisée. Chaque fois que l'on passe par la voie référendaire plutôt que parlementaire on fait du populisme.

c'est aussi revendiquer l'absence de catégories intermédiaires entre les dirigeants et la population, c'est aussi contester l'existence de classes sociales... C'est figurer que la démocratie ne tolère pas d'intermédiaires et que la volonté du Peuple s'exprime mieux quand elle est directe, massive et non canalisée par des échelons intermédiaires.

A l'origine, le terme, en science politique continentale, ne regroupait que des idéologies sud-américaines brouillant le clivage occidental droite-gauche (péronisme, getulisme). On préférait généralement, en Europe continentale, en rester à des clivages politiques de l'axe droite-gauche, suffisants pour l'analyse (communisme, socialisme, social-démocratie, centre chrétien, libéraux, conservateurs, nationalistes, fascistes) (je dis continentale parce que les anglais ont leur sonderweg).
Aux USA (et donc dans la science politique US), en revanche, le populisme a existé sous une forme récurrente dans l'idéologie politique US. C'est inscrit dans les gènes communautaires, anti-élitistes, démocratiques, constitutionnels du pays. Le recours au peuple contre les élites fédérales, la défense des petites communautés contre les trusts, etc. On a eu plusieurs avatars dont le plus connu fut le parti populiste des années 1890. ça n'avait rien à voir avec l'autoritarisme populaire de Péron ou de Vargas : c'était un mouvement agrarien, de contestation des banques, de l'industrie, des chemins de fer, du progrès technique et des élites fédérales (Weaver en 1892 gagne 4 états et une vingtaine de délégués à la présidentielle, ils ont eu jusque 5 sénateurs et 22 députés (le Congrés de 1898-1900) avant de se rallier à la plate-forme démocrate de W.J.Bryan). On a retrouvé des thèses populistes quinze ans plus tard avec Teddy Roosevelt quand il quitte le parti républicain pour fonder le parti progressiste (évidemment, ce n'est plus exactement le même public, et les thèses des populistes se retrouvent aussi chez les démocrates de l'ère Bryan, au moins jusque les années 20). Des gens comme LaFollette, plus tard, auront aussi cette rhétorique qui innerve, de toute façon, la rhétorique des deux partis principaux, tout élitistes qu'ils soient dans les faits. Il existe aujourd'hui deux partis populistes aux USA, un centriste et un libertarien.
En Europe, on a longtemps préféré fixer les partis le long d'un axe droite-gauche. On pouvait aussi lui donner une profondeur en marquant parti de masse / parti de cadres. Ainsi le PCF est l'exemple type du parti de masse (mais les avatars du gaullisme l'ont aussi été) quand les partis de centre-gauche (FGDS par exemple) étaient les exemples de partis de cadre. On n'avait rien d'autre pour qualifier certains partis au moment où l'on a introduit la notion de populisme dans l'analyse européenne. Surtout que les expériences des grands pays européens sont très différentes.
Cette intromission est d'ailleurs toujours controversée, parce que la définition du populisme ne va pas de soi.

Mon impression rapide :
- le populisme sert aujourd'hui, en Europe, à qualifier des mouvements électoraux protestataires, durables ou non, dont la rhétorique présente des traits communs : défiance envers les élites, accusées d'être responsables de la situation présente ; rhétorique de recours au Peuple, au sens commun, à l'expérience immédiate, envisagés comme la source nécessaire d'un renouveau démocratique ; méfiance envers le savoir technique, accusé d'être coupé d'un "réel" omniprésent dans la rhétorique mais dont personne ne sait vraiment ce qu'il recouvre ; refus des mutations en cours, le "Peuple" des populistes étant naturellement conservateur, de bon sens, opposé aux expérimentations sociales et économiques "dont on sait bien où elles nous ont mené" ; aspects franchement contradictoires (et simplistes) entre le recours au Peuple et une rhétorique qui souvent distingue, tranche, découpe le "réel" en fines lamelles : il y a le Peuple, et puis il y a le non-peuple, les élites, l'autre, l'actionnaire, le fonds de pension, l'étranger, l'immigré, etc.
- le populisme est aussi un moyen d'accusation polémique plus commode que le "fascisme" (qui sent le sapin) ou le "poujadisme" (qui sent la naphtaline) envers des mouvements dont la rhétorique simpliste semble passer à côté des complexités du monde contemporain et sombrer dans la démagogie la plus éhontée
- pour ses défenseurs, le populisme est aussi un moyen de défense des intérêts des classes populaires, qui subissent chômage, précarité, difficultés de vie, et dont les préoccupations paraissent avoir été progressivement sacrifiées sur l'autel du réalisme économique libéral-social des centres droit et gauche, au pouvoir depuis la fin de la seconde guerre mondiale. C'est aussi un réflexe démocratique, de refus de l'accaparement du monde politique par une caste de spécialistes, d'experts, de professionnels de la politique qui pervertissent la démocratie et la transforment en oligarchie.
- tout discours démocratique s'adresse au peuple, essaie de le convaincre, mais n'est pas populiste pour autant, donc il faut distinguer un discours de recours à l'électeur, un discours démocratique d'un discours de recours au Peuple, entité quelque peu fantasmée et investie d'une puissance supérieure, d'une compréhension supérieure, d'une forme de sens commun qu'on oppose aux élites, responsables du "désastre".
Le populisme naît de la distance entre gouvernants et gouvernés dans des périodes de crise morale et économique. Il est bien commode pour le politicien à l'âge démocratique et trompeur pour l'électeur. Cela dit, une pratiquement authentiquement populaire et démocratique ne doit pas nécessairement être taxée de populisme.


Dernière édition par Ibarrategui le Jeu 4 Oct 2012 - 15:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brumes.wordpress.com/
viper37

avatar

Localisation : ici

MessageSujet: Re: extrême droite/populisme...   Jeu 4 Oct 2012 - 13:26

Keyser Pacha a écrit:
On utilise plutôt le terme de démagogie pour cela non ?

Populisme renvoie à autre chose, c'est lié comme le soulignait SP à une forme d'anti-élitisme et d'anti-intellectualisme qu'on retrouve plutôt à droite qu'à gauche.

A mon humble avis.
la gauche fait aussi dans l'anti-intellectualisme pour les gens qui ne pensent pas comme elle. La science est rejetée lorsqu'elle ne fait pas son affaire. Comme une certaine droite à la mauvaise habitude de faire (GOP, PCC par exemple).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keyser Pacha

avatar

Age : 38
Localisation : Pleine tête !

MessageSujet: Re: extrême droite/populisme...   Jeu 4 Oct 2012 - 13:50

Mauclerc a écrit:
Keyser Pacha a écrit:
On utilise plutôt le terme de démagogie pour cela non ?

Populisme renvoie à autre chose, c'est lié comme le soulignait SP à une forme d'anti-élitisme et d'anti-intellectualisme qu'on retrouve plutôt à droite qu'à gauche.

A mon humble avis.

Il me semble que c'est l'exact l'inverse.

Dans le doute, j'ai vérifié sur wikipedia à démagogie, ça me semble plutôt être ce que je disais.

Quelqu'un ?


Dernière édition par Keyser Pacha le Jeu 4 Oct 2012 - 14:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keyser Pacha

avatar

Age : 38
Localisation : Pleine tête !

MessageSujet: Re: extrême droite/populisme...   Jeu 4 Oct 2012 - 13:57

viper37 a écrit:

la gauche fait aussi dans l'anti-intellectualisme pour les gens qui ne pensent pas comme elle. La science est rejetée lorsqu'elle ne fait pas son affaire. Comme une certaine droite à la mauvaise habitude de faire (GOP, PCC par exemple).

Ca n'est pas de l'anti-intellectualisme, c'est être de parti pris. Ca n'est pas la science qui est rejetée en bloc avec les scientifiques ou la réflexion intellectuelle en tant que telle. Mais certaines conclusions jugées bourgeoises on va dire. (je ne sais pas comment c'est au canada mais c'est comme ça que je le ressens ici en tout cas)

Après pour être honnête, ce que tu dis m'a fais réfléchir et penser à l'exemple de la révolution culturelle en Chine qui est assez populiste et anti-intellectuelle, il faut bien le dire, de même que les positions des Khmer rouges.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ibarrategui

avatar

Age : 35
Localisation : Marineland

MessageSujet: Re: extrême droite/populisme...   Jeu 4 Oct 2012 - 14:08

Keyser Pacha a écrit:
viper37 a écrit:

la gauche fait aussi dans l'anti-intellectualisme pour les gens qui ne pensent pas comme elle. La science est rejetée lorsqu'elle ne fait pas son affaire. Comme une certaine droite à la mauvaise habitude de faire (GOP, PCC par exemple).

Ca n'est pas de l'anti-intellectualisme, c'est être de parti pris. Ca n'est pas la science qui est rejetée en bloc avec les scientifiques ou la réflexion intellectuelle en tant que telle. Mais certaines conclusions jugées bourgeoises on va dire. (je ne sais pas comment c'est au canada mais c'est comme ça que je le ressens ici en tout cas)

Après pour être honnête, ce que tu dis m'a fais réfléchir et penser à l'exemple de la révolution culturelle en Chine qui est assez populiste et anti-intellectuelle, il faut bien le dire, de même que les positions des Khmer rouges.

ça dépend ce qu'on entend par populisme : fait par le peuple, pour le peuple, non, clairement non. Mais fait au nom du peuple, contre le peuple oui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brumes.wordpress.com/
Keyser Pacha

avatar

Age : 38
Localisation : Pleine tête !

MessageSujet: Re: extrême droite/populisme...   Jeu 4 Oct 2012 - 15:25

J'ai lu ton message de la page précédente, que j'ai trouvé instructif, je ne savais rien de ces distinctions et de l'utilisation du terme en fait.

(Et je comprend mieux le sens de ta réponse à mon message précédent)

Mais il y a des points qui me font tiquer, je ne suis pas sûr par exemple que le refus d'intermédiaires politiques entre la base et les dirigeants, une revendication d'une démocratie plus directe, soit nécessairement du populisme ou doive uniquement être vu comme tel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SP

avatar

Age : 39

MessageSujet: Re: extrême droite/populisme...   Jeu 4 Oct 2012 - 15:35

Keyser Pacha a écrit:

Mais il y a des points qui me font tiquer, je ne suis pas sûr par exemple que le refus d'intermédiaires politiques entre la base et les dirigeants, une revendication d'une démocratie plus directe, soit nécessairement du populisme ou doive uniquement être vu comme tel.

Non, mais c'est un des éléments importants, l'attaque contre la représentativité des élus. Bien sûr qu'on peut y voir aujourd'hui l'espoir d'une e-democratie et autres projets/utopies variés, mais c'est tout de même avant tout l'argument n°1 pour brasser dans toutes les mouvances anti-démocratiques voire dans certains courants réformateurs radicaux depuis les débuts du parlementarisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
capitaine Fracasse

avatar


MessageSujet: Re: extrême droite/populisme...   Ven 5 Oct 2012 - 1:15

Keyser Pacha a écrit:
Après pour être honnête, ce que tu dis m'a fais réfléchir et penser à l'exemple de la révolution culturelle en Chine qui est assez populiste et anti-intellectuelle, il faut bien le dire, de même que les positions des Khmer rouges.

Oui mais le stalinisme ou le maoïsme sont-ils des idéologies de gauches ? Au simple prétexte qu'ils se réclament (et ça ne va pas beaucoup plus loin) du marxisme ? C'est communément admis mais c'est assez discutable je trouve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ibarrategui

avatar

Age : 35
Localisation : Marineland

MessageSujet: Re: extrême droite/populisme...   Ven 5 Oct 2012 - 6:59

capitaine Fracasse a écrit:
Keyser Pacha a écrit:
Après pour être honnête, ce que tu dis m'a fais réfléchir et penser à l'exemple de la révolution culturelle en Chine qui est assez populiste et anti-intellectuelle, il faut bien le dire, de même que les positions des Khmer rouges.

Oui mais le stalinisme ou le maoïsme sont-ils des idéologies de gauches ? Au simple prétexte qu'ils se réclament (et ça ne va pas beaucoup plus loin) du marxisme ? C'est communément admis mais c'est assez discutable je trouve.

C'est amusant, l'argument du "ouais mais c'est pas vraiment de gauche le maoïsme/stalinisme/léninisme" je l'ai toujours entendu venu de gens de gauche, comme l'argument "ouais mais le nazisme c'est un mouvement de gauche en fait" je l'ai toujours entendu venu de gens de droite.

Qu'est ce que tu entends par gauche ?
Parce que collectivisme + croyance dans le progrès + pensée de rénovation sociale par en haut + volonté de changer la nature humaine + rhétorique de la libération collective + ouvriérisme + croyance à des lois de l'histoire (contre celle du marché et de Dieu) + volonté de remise en cause de la société ancienne + scientisme + athéisme + idéologie révolutionnaire + suppression en grande partie de la propriété privée, si ce n'est pas de gauche, je ne sais pas vraiment où on peut le caler sur l'axe droite-gauche.

Bien sûr, si on décide de faire de l'axe gauche-droite, un axe bien-mal, le problème est résolu : le maoïsme, c'est le mal, la droite c'est le mal, donc le maoïsme, c'est la droite.
Ce qui nous rappelle le Castor, entre deux vomissements à la Closerie des Lilas "la vérité est une, le mensonge est multiple, c'est sûrement pour ça que la droite professe le pluralisme".

Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brumes.wordpress.com/
capitaine Fracasse

avatar


MessageSujet: Re: extrême droite/populisme...   Ven 5 Oct 2012 - 12:39

Je n'entends évidemment pas un axe bien-mal, car où il n'y a pas d'entité supérieure pour faire de la morale un absolu et il est impossible de définir le socialisme comme un bien et le conservatisme comme un mal, où Dieu existe vraiment et ce que nous professent les religions situerait le bien au niveau de la droite ou du centre-droit et certainement pas au niveau des valeurs de gauche).

Par contre, j'ai du mal à concevoir qu'on puisse classer à gauche autoritarisme, culte de la personnalité, totalitarisme, parti unique. Toi si ?

Cet axe gauche-droite s'est constitué à la Révolution française (répète-on sans cesse) entre monarchistes partisans d'une monarchie absolue et démocrates partisans d'une monarchie constitutionnelle (je fais vite). Par la suite, une série de nouveaux mouvements vont rejeter vers le centre puis à droite les anciens partis de gauche et à l'extrême-droite les partis de droite : républicains, radicaux, socialistes, anarchistes... (je fais vite toujours).

Les nouveaux partis de gauche sont de plus en plus en faveur de plus de république et de plus de solidarité et d'affranchissement des classes populaires.

Mais là, d'un coup, on changerait la logique du truc pour mettre plus à gauche qu'eux des idéologies autoritaires et oligarchiques ? Quelle est la logique ?


Dernière édition par capitaine Fracasse le Ven 5 Oct 2012 - 12:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SP

avatar

Age : 39

MessageSujet: Re: extrême droite/populisme...   Ven 5 Oct 2012 - 12:48

Le positionnement sur l'axe gauche-droite, tout relatif qu'il puisse être, est une affaire d'idéologie.
Les moyens utilisés pour la pratique du pouvoir que tu évoques (autoritarisme, totalitarisme et autres.) sont déconnectés de l'idéologie dans le sens où ils sont transposables à n'importe quelle idéologie - d'autant plus facilement si celle-ci ne met pas les libertés individuelles, ou du moins pas toutes, au premier plan, ce qui est assez caractéristique de l'extrême-gauche comme de l'extrême-droite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: extrême droite/populisme...   

Revenir en haut Aller en bas
 
extrême droite/populisme...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» extrême droite/populisme...
» [Scratch] Projet - Warrioristan Libre - Monnaie unique
» Entretien avec le philosophe Michel Onfray
» Otite sévère de l'oreille droite !!!
» [RP] Euh Gandalf... Le Mordor c'est à droite ou à gauche ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Accueil :: Université-
Sauter vers: