Accueil  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 CK2, par où (re)commencer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Lord_Klou

avatar

Age : 50
Localisation : En Haut à Droite de France

MessageSujet: Re: CK2, par où (re)commencer   Ven 11 Sep 2015 - 21:50

Le décès brutal de mon 2ème souverain, après seulement 5 ans de règne, m'a pris de court.

Je suis beaucoup plus attentif à mon élevage de persos dans la 3ème partie, même scénar Charlemagne. Trois fils, bien entendu le meilleur, de très loin, est le 3ème mais j'ai eu beau nommer les deux premiers chefs d'armée et les faire combattre sans arrêt, pas moyen de les tuer. Bon, ce n'est pas si grave vu que l'héritier a été marié avec une nana ayant le trait "génie". Tout ce petit monde a des descendants mâles et par surcroit de précaution l'une des filles a fait un mariage matrilinéaire (et a déjà trois enfants dont un mâle).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ibarrategui

avatar

Age : 35
Localisation : Marineland

MessageSujet: Re: CK2, par où (re)commencer   Ven 11 Sep 2015 - 22:12

SP a écrit:
Et les mariages matrilinéaires, c'est fait pour les chiens ?
Il y a des précautions élémentaires contre les successions scabreuses, et faire en sorte que les filles aînées - et leur descendance - ne sortent pas de la famille en est une.

Pareil, d'ailleurs je ne marie les filles de mon "ruler" ou de son principal héritier qu'en matrilinéaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brumes.wordpress.com/
SP

avatar

Age : 39

MessageSujet: Re: CK2, par où (re)commencer   Ven 11 Sep 2015 - 22:48

Moi j'ai une malchance limite légendaire avec mes aînés et héritiers légitimes, sans compter un nombre de minorités royales très important, une des raisons qui fait que mes parties "idéales" se bouclent généralement en succession élective : du moment que notre famille est surreprésentée parmi les vassaux, le risque est négligeable et permet de systématiquement avoir le meilleur successeur, ou de régler le problème d'un cousin vassal trop puissant (en le faisant devenir roi, pour pouvoir redistribuer un peu ses titres), et enfin pour en finir une fois pour toutes avec les régences toujours pénibles.
Dans cette configuration le catharisme est assez intéressant, puisqu'il annule le malus relationnel quand une femme est au pouvoir, permettant d'en faire des candidates au trône pleinement valables.

Cependant, c'est comme je disais surtout valable quand on a eu le temps de largement développer sa lignée, et d'en faire pour ainsi dire la seule détentrice de titres à l'intérieur de son royaume. En début de partie cela peut être un peu risqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Filamp

avatar

Localisation : Vous êtes ici.

MessageSujet: Re: CK2, par où (re)commencer   Mar 15 Sep 2015 - 15:18

Je n'ai jamais joué de dynastie juive, mais j'aimerais voir ce que ça donne. Mais, je n'arrive pas à voir quelle stratégie, voire quelles possibilités ont les juifs dans ce jeµ. Leur gameplay se développe apparemment seulement quand on rétablit le chef religieux, ce qui n'arrive que très tard et une fois qu'on s'est débrouillé sans ces mécaniques de gameplay particulières pour abattre les musulmans au Moyen/Proche-Orient.

En voyant que les Khazars se font rouler dessus par les Coumans dès mars 867, j'avais lancé une partie en utilisant la console pour convertir le duc de Florence au judaïsme et voir ce qui pouvait être fait à partir de là. Mais vraiment, je ne vois pas dans quelle direction aller : on est obligés de se marier dans sa propre cour vu qu'il n'existe aucun autre pays juif, on ne peut lancer de guerres saintes contre les ennemis religieux, et on ne peut pas espérer hériter de quoi que ce soit, puisque les chrétiens rigolent devant la demande de mariage et que les musulmans sont immunisés à la perte de titres.

Quelle approche avez-vous pour jouer juif, du coup ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lowman-slyric.over-blog.com/
Kternis



Age : 29
Localisation : Sur le periph'

MessageSujet: Re: CK2, par où (re)commencer   Mar 15 Sep 2015 - 15:24

J'avais tenté une approche avec le comté juif éthiopien, j'avais réussi à m'étendre jusqu'en égypte avant de me prendre les abbassides sur le rable
Mais effectivement le manque d'autre cour juives dans le monde fait que ça reste difficile de ne pas faire d'endogamie, une seule solution amener des courtisanes au début du jeµ et des religieux pour peupler la cour un peu.

Par contre j'avais réussi à lancer pas mal de guerre sainte contre les musulmans, ça me semblerait bizarre qu'on ne puisse pas contre les chrétiens ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Filamp

avatar

Localisation : Vous êtes ici.

MessageSujet: Re: CK2, par où (re)commencer   Mar 15 Sep 2015 - 15:31

Avec mon duc de Florence juif, j'avais regardé rapidement autour de moi pour comprendre mes possibilités, et je ne pouvais pas déclarer de guerres saintes contre les musulmans car je n'avais pas de casus belli. Je n'ai pas regardé pour les chrétiens mais je ne vois pas trop pourquoi ça serait différent.
J'ai cru comprendre qu'il fallait rétablir le Kohen Gadol pour qu'il autorise les guerres saintes, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lowman-slyric.over-blog.com/
SP

avatar

Age : 39

MessageSujet: Re: CK2, par où (re)commencer   Mar 15 Sep 2015 - 15:34

J'avais tenté les Khazars il y a longtemps, sans trop pousser cependant, il faudrait que je vois.

Le problème des dynasties à religion ultra-minoritaire (que ce soit juifs, zoroastriens, hérétiques divers et variés d'un courant dominant), c'est évidemment qu'on n'est jamais à l'abri d'une guerre sainte adverse, alors même que notre propre CB de guerre sainte laisse toujours planer le risque de voir tous les co-religionnaires rallier la victime...

Avec une dynastie zoroastrienne au VIIIe siècle, j'ai pu constater qu'être vassal d'un souverain sunnite (pour le coup, les Abbassides) n'était finalement pas fondamentalement un problème du moment que l'on maintient au maximum les relations avec celui-ci, puisque l'on se retrouve largement à l'abri des attaques extérieures. L'expansion va alors se faire par revendications envers les autres vassaux (mais ce n'est pas si simple, car il faut attendre que le chancelier ait terminé de monter au max les relations avec le souverain, priorité absolue) ou si c'est possible par attaques de territoires extérieurs. Le tout doit se faire en accumulant de l'argent, le plus possible.
Du coup, je conseille largement le serment d'hommage au plus proche royaume/empire capable de te protéger.

Une fois une taille correcte atteinte (ce qui peut prendre très longtemps) et les caisses pleines, le problème suivant va être de gagner l'indépendance et la taille critique pour survivre, et là encore c'est circonstanciel : dans l'idéal, on profite d'une grosse guerre civile en se joignant par exemple à une faction "indépendance", ou on déclare sa propre guerre si le souverain est en grande difficulté, bref on poignarde dans le dos au bon moment. Comme toujours, les mercenaires ont un rôle décisif dans l'affaire, souvent une seule grande victoire permet de disloquer les royaumes les plus imposants par révolte des vassaux.

Une fois indépendant et la taille critique atteinte (ça dépend des endroits, mais une taille de 3 duchés est ce que je recherche), il faudra toujours prendre garde aux croisades/djihad qui peuvent faire très mal. Maintenant, si les juifs n'ont pas le CB "guerre sainte", c'est embêtant car c'est évidemment le moteur principal d'expansion à ce moment, il va falloir revendiquer, lentement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kternis



Age : 29
Localisation : Sur le periph'

MessageSujet: Re: CK2, par où (re)commencer   Mar 15 Sep 2015 - 15:50

Filamp a écrit:
Avec mon duc de Florence juif, j'avais regardé rapidement autour de moi pour comprendre mes possibilités, et je ne pouvais pas déclarer de guerres saintes contre les musulmans car je n'avais pas de casus belli. Je n'ai pas regardé pour les chrétiens mais je ne vois pas trop pourquoi ça serait différent.
J'ai cru comprendre qu'il fallait rétablir le Kohen Gadol pour qu'il autorise les guerres saintes, non ?

Pour pouvoir lancer une guerre sainte il faut être au contact du territoire que tu veux attaquer, il me semble logique qu'avec florence ça ne soit pas le cas avec les musulmans les plus proches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SP

avatar

Age : 39

MessageSujet: Re: CK2, par où (re)commencer   Mar 15 Sep 2015 - 16:02

Cela m'étonnait aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Filamp

avatar

Localisation : Vous êtes ici.

MessageSujet: Re: CK2, par où (re)commencer   Mar 15 Sep 2015 - 16:12

Kternis a écrit:
Pour pouvoir lancer une guerre sainte il faut être au contact du territoire que tu veux attaquer, il me semble logique qu'avec florence ça ne soit pas le cas avec les musulmans les plus proches.
Aaah, très bien, merci du tuyau, j'ignorais ça. Razz

SP a écrit:
J'avais tenté les Khazars il y a longtemps, sans trop pousser cependant, il faudrait que je vois.
J'ai utilisé la même stratégie que tu décris dans ma partie avec les zoroastriens, sauf que j'ai réussi à rester indépendant tout le long. (En jouant les Karen, vassalise-toi au shah de Khiva, musulman, puis lance la faction "Succession élective". Comme tu as 3 000 troupes par event, tu es beaucoup plus fort que lui et il accepte. Puis lance la faction pour mettre ton ruler sur le trône. Idem, il est obligé d'accepter, et te voilà roi sans combat. Il faut juste briser l'ancien shah après ça car il possède la moitié du royaume et il ne t'aime pas.)

Donc économiser et lancer des mercenaires, je vois à peu près comment faire, effectivement. Si la guerre sainte est accessible aux juifs, alors je vois déjà mieux comment m'en sortir. J'ai un peu peur que le gameplay ressemble à celui d'un musulman (la guerre seule permet de s'étendre + on fait nos affaires entre nous dans notre royaume exclusivement), mais c'est à tenter.
Du coup je convertirais peut-être un duc géorgien ou arménien au judaïsme et je verrais de là.

Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lowman-slyric.over-blog.com/
SP

avatar

Age : 39

MessageSujet: Re: CK2, par où (re)commencer   Mar 15 Sep 2015 - 17:23

Ah mais les Karen au IXe siècle c'est autre chose, tu peux avec un peu de chance faire le ménage sans avoir à te faire vassaliser. Au VIIIe, avec les Abbassides qui dominent tout le secteur, c'est une autre paire de manches...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oli le Belge

avatar

Age : 38
Localisation : Dans ce plat pays qui est le mien et qui lentement agonise

MessageSujet: Re: CK2, par où (re)commencer   Mar 15 Sep 2015 - 17:24

Et pour lingua franca pour faire passer le jeµ en français correct ?? personne n'a de tuyaux ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SP

avatar

Age : 39

MessageSujet: Re: CK2, par où (re)commencer   Mar 15 Sep 2015 - 17:28

Filamp a écrit:
J'ai un peu peur que le gameplay ressemble à celui d'un musulman (la guerre seule permet de s'étendre + on fait nos affaires entre nous dans notre royaume exclusivement), mais c'est à tenter.
Du coup je convertirais peut-être un duc géorgien ou arménien au judaïsme et je verrais de là.


Ah oui, ça c'est en effet le problème, une fois que tu es arrivé au sommet, la diplomatie est pour le moins limitée. Si en plus tu parviens à verrouiller la succession et évite les gros vassaux (ce qui est très facile quand on bâtit son royaume/empire à partir de rien), la partie se résumera vite à une suite de guerres saintes offensives et de défenses contre les croisades/djihad. Ca lasse assez vite...


Dernière édition par SP le Mar 15 Sep 2015 - 17:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SP

avatar

Age : 39

MessageSujet: Re: CK2, par où (re)commencer   Mar 15 Sep 2015 - 17:31

Oli le Belge a écrit:
Et pour lingua franca pour faire passer le jeµ en français correct ?? personne n'a de tuyaux ??


Euh, non. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Filamp

avatar

Localisation : Vous êtes ici.

MessageSujet: Re: CK2, par où (re)commencer   Mar 15 Sep 2015 - 17:37

SP a écrit:
Ah mais les Karen au IXe siècle c'est autre chose, tu peux avec un peu de chance faire le ménage sans avoir à te faire vassaliser. Au VIIIe, avec les Abbassides qui dominent tout le secteur, c'est une autre paire de manches...
Je n'ai pas Charlemagne, désolé.
Mais je me suis beaucoup amusé à jouer cette partie. Etre constamment sur le qui-vive en cas de guerres saintes musulmanes, trembler comme un lapin à l'idée de voir l'Abbasside conquérir un comté qui le ferait devenir voisin de notre royaume, devoir économiser le moindre sou et tout dépenser quand les Saffarides attaquent, et le plaisir quand, enfin, on les a vaincu et qu'on doit se tourner vers le monstre abbasside (merci aux Byzantins qui ont été les meilleurs alliés objectifs du monde en venant régulièrement se faire hacher par les troupes du calife, me permettant de mener des guerres dans ma zone/backstab le calife. cheers)
En plus j'avais débloqué dans les fichiers du jeµ les règles de succession pour permettre l'énatique-cognatique : quasiment tous mes rulers ont été des femmes. Razz

Oli le Belge a écrit:
Et pour lingua franca pour faire passer le jeµ en français correct ?? personne n'a de tuyaux ??
Je ne connais pas, mais je vais fouiller un peu, il m'intéresse, ce mod, s'il corrige l'adaptation calamiteuse quand on joue en français.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lowman-slyric.over-blog.com/
SP

avatar

Age : 39

MessageSujet: Re: CK2, par où (re)commencer   Mar 15 Sep 2015 - 17:51

Oui voilà, j'avais eu un peu la même partie (en même temps, je doute qu'il y ait beaucoup d'autres déroulements...), avec cependant un effondrement des Abbassides pile au moment où je me débarrassais des Saffarides. Razz

Et plus beau encore, lorsque j'avais fini par rétablir la Perse et le grand prêtre, voilà que ce dernier proclame la grande guerre sainte contre la Grèce.
Avec les Abbassides liquidés et Byzance décapité, la suite de l'histoire perse zoroastrienne en fut grandement facilitée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CK2, par où (re)commencer   

Revenir en haut Aller en bas
 
CK2, par où (re)commencer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Accueil :: Jeux Paradox :: CK1/2/DV-
Sauter vers: