Accueil  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 l'UFR de bobologie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
hopswitz

avatar

Age : 36
Localisation : Muloose

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Lun 9 Juin 2014 - 8:06

Un ami m'a appris hier que son père aurait un cancer du poumon. Or il semble que ce soit l'un des plus mortels. Vrai-faux ? (en dehors des statistique wiki que tout le monde peut aisément consulter...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toub

avatar

Age : 53
Localisation : méchoui sur Loire

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Lun 9 Juin 2014 - 8:34

Tout est une question de taille, d'extension, de diffusion, de type histologique.

_________________
Free your mind ... your ass will follow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/gwendal.morvanillitch
hopswitz

avatar

Age : 36
Localisation : Muloose

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Lun 9 Juin 2014 - 8:49

Biopsie déjà pratiquée, résultats mercredi (je crois)
en tous cas Wiki donne du 14% de survie à 5 ans, ça fout les boules  pale 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cat Lord

avatar

Age : 44
Localisation : Occitanie

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Ven 9 Jan 2015 - 16:03

Toub a écrit:
16:47 Tout ce ramdam ne va pas être très bon pour les revendications des pov docteurs ma bonne dame.
Auxquelles je ne comprends que d'pouic, d'ailleurs, et je ne suis pas le seul, je connais des médecins atterrés de la revendication de leur syndicat de refuser le tiers payant.

Je ne vois franchement pas où est le problème, au contraire. Il me semble que le tiers-payant doit générer moins de fraude que les chèques en bois, par exemple.

Et c'est pas comme si ça privait les médecins de pouvoir faire du black vu que tout est encadré par les tarifs et les petites feuilles de la sécu.

J'ai entendu quelques arguments pour "On est payé trop tard par les assurances", mais ils me semblent que du coup, c'est un argument pour faire un procès/des discussions/mettre la pression sur icelles plutôt que sur les patients par la grève.

Bref, la profession médicale ne me semble pas sortir grandie de ces revendications, mais je suis prêt à entendre des arguments...

confused

Cat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.revolutionundersiege.com
Hildoceras
Moderatio in omnibus
avatar


MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Ven 9 Jan 2015 - 16:06

le tiers payant est un moyen, par l'assurance maladie, de contrôler ce qui est prescrit et de cibler les médecins généreux avec leurs clients. C'est la porte ouverte à toutes les fenêtres pour contrôler la médecine libérale et dire aux médecins ce qu'il faut faire ou ne pas faire.

_________________
sed quis custodiat ipsos custodes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toub

avatar

Age : 53
Localisation : méchoui sur Loire

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Ven 9 Jan 2015 - 16:32

La mise en avant du tiers payant est une faute stratégique, mais c'est plus le gouvernement et les médias qui ont pointé cela, qui n'est qu'une des causes du litige.

A titre personnel j'ai fait grève (pendant mes vacances), je ne fais pas la grève de la télétransmission, mais je reste dispo. J'ai plus fait grève comme actionnaire de clinique que comme libéral.

Ce qu'on peut reprocher au tiers payant obligatoire :

- ça n'a pas été négocié ni anticipé.
- ce n'est pas au point actuellement (c'est différent du système des pharmaciens), mais on nous garantit que ça marchera en 2017
- on n'a aucun financement prévu pour le matériel, les logiciels, et le temps secrétaire que ça prendra (en sachant que 50 % des généralistes n'ont pas de secrétaires par exemple).
- ça nous coupe de tout lien économique avec le malade :
a) ça peut le déresponsabiliser (on manque d'étude à ce sujet)
b) ça nous lie pieds et poings avec la sécu et les mutuelles
Or l'expérience actuelle prouve :
- que la sécu et les mutuelles sont de mauvais payeurs (pour info, je reçois des honoraires en rapport avec mon activité dans la clinique jusqu'à deux ans après les actes)
- qu'on nous promet une contractualisation pour les délais mais l'état n'a pas tenu d'autres engagements contractuels ces derniers temps (je pourrai y revenir si ça vous intéresse), et que les mutuelles (plus de 500) ont refusé les engagements contractuels avec les médecins libéraux sur d'autres sujets.
- et que la sécu a déjà rompu le système avec les cliniques, tendant à retarder ou bloquer les paiements en cas de différents. En bref, les cliniques qui vont dépasser leur objectif de chiffre d'affaire (je ne parle pas de dépassement d'honoraires, je parle du chiffre conventionnel en rapport avec les actes, tarifs sécu) sont pénalisée d'autant : vous dépassez la croissance "autorisée" au préalable de tant de M€, on ne vous paie pas ces M€. Même mieux, cette pénalisation est anticipée en début d'année et gardée de principe (N% du chiffre d'affaire), et on nous menace de la garder si les litiges persistent. Donc la croissance des établissements de santé privée est plafonnée, ce qui est la négation même de la libre entreprise médicale. (edit : ce point est devant la cour européenne de justice)

Et ça ce n'est que le versant 1/3 payant, il y en a d'autres.

Donc il n'y a pas de confiance, il y a des antécédents lourds et concrets, donc on ne souhaite pas n'avoir qu'un seul payeur.

_________________
Free your mind ... your ass will follow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/gwendal.morvanillitch
Hildoceras
Moderatio in omnibus
avatar


MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Ven 9 Jan 2015 - 16:54

Toub a écrit:
(en sachant que 50 % des généralistes n'ont pas de secrétaires par exemple).
Est-ce qu'il ne serait pas temps que ça s'arrête et que les médecins soient rassemblés par trois ou quatre afin d'économiser sur les loyers pour payer une secrétaire médicale ? Sans compter les disponibilités, la mise en commun du fichier des clients permettant de passer de l'un à l'autre selon les disponibilités et sûrement d'autres économies d'échelle, notamment une meilleure répartition sur le territoire en autorisant ou pas l'ouverture de ces cabinets.

Citation :
- que la sécu et les mutuelles sont de mauvais payeurs (pour info, je reçois des honoraires en rapport avec mon activité dans la clinique jusqu'à deux ans après les actes)
Là aussi, il existe des boîtes spécialisées dans le recouvrement d'impayés. Comme l'a écrit CatLord, le simple effet de masse des médecins dans une succession de procès peut mettre à genoux les assurances. Tiens, ça permettrait même de donner une utilité à l'ordre des médecins, mais n'importe quel syndicat ferait l'affaire.

Citation :
- et que la sécu a déjà rompu le système avec les cliniques, tendant à retarder ou bloquer les paiements en cas de différents. En bref, les cliniques qui vont dépasser leur objectif de chiffre d'affaire (je ne parle pas de dépassement d'honoraires, je parle du chiffre conventionnel en rapport avec les actes, tarifs sécu) sont pénalisée d'autant : vous dépassez la croissance "autorisée" au préalable de tant de M€, on ne vous paie pas ces M€. Même mieux, cette pénalisation est anticipée en début d'année et gardée de principe (N% du chiffre d'affaire), et on nous menace de la garder si les litiges persistent. Donc la croissance des établissements de santé privée est plafonnée, ce qui est la négation même de la libre entreprise médicale.
je conçois que ça passe mal, mais la santé publique doit-elle être privée ? Cela m'a toujours dérangé Je n'arrive pas à concevoir des polices privées ou des pompiers privés pour un service public. C'est la même choses pour les médecins, ça me dérange.


Citation :
Donc il n'y a pas de confiance, il y a des antécédents lourds et concrets, donc on ne souhaite pas n'avoir qu'un seul payeur.
Au contraire, il me semble que c'est la garantie de faire appliquer les paiements : l'ordre des médecins fait constater que la sécu doit tant d'argent au delà des six mois légaux de limite d'impayés, envoie fait envoyer (c'est seulement une association de consommateurs qui peut lancer ça) la sécu devant le tribunal administratif avec une class action et se paie sur la bête (c'est à dire nous in fine, mais bon...).

_________________
sed quis custodiat ipsos custodes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
forezjohn

avatar

Age : 36
Localisation : Expert-comptable city

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Ven 9 Jan 2015 - 16:54

Toub a écrit:
La mise en avant du tiers payant est une faute stratégique, mais c'est plus le gouvernement et les médias qui ont pointé cela, qui n'est qu'une des causes du litige.

A titre personnel j'ai fait grève (pendant mes vacances), je ne fais pas la grève de la télétransmission, mais je reste dispo. J'ai plus fait grève comme actionnaire de clinique que comme libéral.

Ce qu'on peut reprocher au tiers payant obligatoire :

- ça n'a pas été négocié ni anticipé.
- ce n'est pas au point actuellement (c'est différent du système des pharmaciens), mais on nous garantit que ça marchera en 2017
- on n'a aucun financement prévu pour le matériel, les logiciels, et le temps secrétaire que ça prendra (en sachant que 50 % des généralistes n'ont pas de secrétaires par exemple).
- ça nous coupe de tout lien économique avec le malade :
a) ça peut le déresponsabiliser (on manque d'étude à ce sujet)
b) ça nous lie pieds et poings avec la sécu et les mutuelles
Or l'expérience actuelle prouve :
- que la sécu et les mutuelles sont de mauvais payeurs (pour info, je reçois des honoraires en rapport avec mon activité dans la clinique jusqu'à deux ans après les actes)
- qu'on nous promet une contractualisation pour les délais mais l'état n'a pas tenu d'autres engagements contractuels ces derniers temps (je pourrai y revenir si ça vous intéresse), et que les mutuelles (plus de 500) ont refusé les engagements contractuels avec les médecins libéraux sur d'autres sujets.
- et que la sécu a déjà rompu le système avec les cliniques, tendant à retarder ou bloquer les paiements en cas de différents. En bref, les cliniques qui vont dépasser leur objectif de chiffre d'affaire (je ne parle pas de dépassement d'honoraires, je parle du chiffre conventionnel en rapport avec les actes, tarifs sécu) sont pénalisée d'autant : vous dépassez la croissance "autorisée" au préalable de tant de M€, on ne vous paie pas ces M€. Même mieux, cette pénalisation est anticipée en début d'année et gardée de principe (N% du chiffre d'affaire), et on nous menace de la garder si les litiges persistent. Donc la croissance des établissements de santé privée est plafonnée, ce qui est la négation même de la libre entreprise médicale. (edit : ce point est devant la cour européenne de justice)

Et ça ce n'est que le versant 1/3 payant, il y en a d'autres.

Donc il n'y a pas de confiance, il y a des antécédents lourds et concrets, donc on ne souhaite pas n'avoir qu'un seul payeur.

Merci pour ces explications.
Une question : qui sont les génies de la com' qui ont profité du mouvement pour demander le passage des consultations du généraliste à 25€
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hildoceras
Moderatio in omnibus
avatar


MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Ven 9 Jan 2015 - 17:04

forezjohn a écrit:
Une question : qui sont les génies de la com' qui ont profité du mouvement pour demander le passage des consultations du généraliste à 25€
c'est une revendication ancienne qui ressort à chaque conflit avec les médecins

_________________
sed quis custodiat ipsos custodes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toub

avatar

Age : 53
Localisation : méchoui sur Loire

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Ven 9 Jan 2015 - 17:07

forezjohn a écrit:
Toub a écrit:
La mise en avant du tiers payant est une faute stratégique, mais c'est plus le gouvernement et les médias qui ont pointé cela, qui n'est qu'une des causes du litige.

A titre personnel j'ai fait grève (pendant mes vacances), je ne fais pas la grève de la télétransmission, mais je reste dispo. J'ai plus fait grève comme actionnaire de clinique que comme libéral.

Ce qu'on peut reprocher au tiers payant obligatoire :

- ça n'a pas été négocié ni anticipé.
- ce n'est pas au point actuellement (c'est différent du système des pharmaciens), mais on nous garantit que ça marchera en 2017
- on n'a aucun financement prévu pour le matériel, les logiciels, et le temps secrétaire que ça prendra (en sachant que 50 % des généralistes n'ont pas de secrétaires par exemple).
- ça nous coupe de tout lien économique avec le malade :
a) ça peut le déresponsabiliser (on manque d'étude à ce sujet)
b) ça nous lie pieds et poings avec la sécu et les mutuelles
Or l'expérience actuelle prouve :
- que la sécu et les mutuelles sont de mauvais payeurs (pour info, je reçois des honoraires en rapport avec mon activité dans la clinique jusqu'à deux ans après les actes)
- qu'on nous promet une contractualisation pour les délais mais l'état n'a pas tenu d'autres engagements contractuels ces derniers temps (je pourrai y revenir si ça vous intéresse), et que les mutuelles (plus de 500) ont refusé les engagements contractuels avec les médecins libéraux sur d'autres sujets.
- et que la sécu a déjà rompu le système avec les cliniques, tendant à retarder ou bloquer les paiements en cas de différents. En bref, les cliniques qui vont dépasser leur objectif de chiffre d'affaire (je ne parle pas de dépassement d'honoraires, je parle du chiffre conventionnel en rapport avec les actes, tarifs sécu) sont pénalisée d'autant : vous dépassez la croissance "autorisée" au préalable de tant de M€, on ne vous paie pas ces M€. Même mieux, cette pénalisation est anticipée en début d'année et gardée de principe (N% du chiffre d'affaire), et on nous menace de la garder si les litiges persistent. Donc la croissance des établissements de santé privée est plafonnée, ce qui est la négation même de la libre entreprise médicale. (edit : ce point est devant la cour européenne de justice)

Et ça ce n'est que le versant 1/3 payant, il y en a d'autres.

Donc il n'y a pas de confiance, il y a des antécédents lourds et concrets, donc on ne souhaite pas n'avoir qu'un seul payeur.

Merci pour ces explications.
Une question : qui sont les génies de la com' qui ont profité du mouvement pour demander le passage des consultations du généraliste à 25€

C'est un "package" de revendications. Je crois qu'on sait tous qu'on n'aura rien, mais il faut demander beaucoup pour avoir un peu (du reste).

Après on pourrait rediscuter de comment (voire combien) sont payés les médecins, comment ils sont augmentés, voire, si j'étais conspirationniste, comment ils sont incités à faire des dépassements.

Les vraies génies de l'histoire ce sont les urgentistes hospitaliers qui ont parasité le mouvement pour obtenir des trucs (alors que leurs revendications - assez légitimes) n'avaient rien à voir avec le reste du mouvement.

Ça a beaucoup agacé les syndicats de libéraux de voir le gouvernement leur donner l'essentiel de ce qu'ils demandaient en étant débout sur les freins pour nous.

De la même façon, la ministre a très vite reculé avec les cliniques (même si rien de concret n'a été obtenu), et elle a obtenu une belle fissure dans le front uni syndical médical, inédit jusque là.

_________________
Free your mind ... your ass will follow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/gwendal.morvanillitch
hopswitz

avatar

Age : 36
Localisation : Muloose

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Ven 9 Jan 2015 - 17:30

Toub a écrit:
- on n'a aucun financement prévu pour le matériel, les logiciels, et le temps secrétaire que ça prendra (en sachant que 50 % des généralistes n'ont pas de secrétaires par exemple).
Argument recevable ? Shocked
Quant tous les lieux accessibles au public devront obligatoirement être aménagés de manière à recevoir des personnes handicapés, est ce qu'un financement sera prévu ?
Il y a beaucoup d'obligations qui sont comme cela votées et il n'y a pas de financement prévu derrière. C'est l'entreprise qui doit se démerder et payer quelque chose qui n'était pas prévue à la base.
Ça fait peut être partie de la masse des revendications que vous donnez dans le but d'en obtenir l'une ou l'autre, mais ça fait un peu ridicule (je trouve).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cat Lord

avatar

Age : 44
Localisation : Occitanie

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Ven 9 Jan 2015 - 17:33

J'avais entendu un médecin qui disait au contraire que ça leur ferait moins de boulot (compta simplifiée, pas besoin de porter les sous/chèques à la banque, etc...) ... scratch

Cat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.revolutionundersiege.com
Toub

avatar

Age : 53
Localisation : méchoui sur Loire

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Ven 9 Jan 2015 - 17:42

hopswitz a écrit:
Toub a écrit:
- on n'a aucun financement prévu pour le matériel, les logiciels, et le temps secrétaire que ça prendra (en sachant que 50 % des généralistes n'ont pas de secrétaires par exemple).
Argument recevable ? Shocked
Quant tous les lieux accessibles au public devront obligatoirement être aménagés de manière à recevoir des personnes handicapés, est ce qu'un financement sera prévu ?
Il y a beaucoup d'obligations qui sont comme cela votées et il n'y a pas de financement prévu derrière. C'est l'entreprise qui doit se démerder et payer quelque chose qui n'était pas prévue à la base.
Ça fait peut être partie de la masse des revendications que vous donnez dans le but d'en obtenir l'une ou l'autre, mais ça fait un peu ridicule (je trouve).

Il ne faut pas oublier que les médecins ne peuvent pas augmenter leurs tarifs en fonction des coûts, sauf à faire des dépassements et passer pour des gros salauds.

Quand on impose à une entreprise une obligation légale, elle répercute sur ses frais et ses tarifs. Nous on ne peut pas. On est totalement liés par le tarif sécu, qui ne bouge pas, et qui est déconnecté de la réalité (plein de nouveaux types d'actes non pris en charge par la nomenclature notamment). C'est un frein à l'investissement et à la modernisation de soins de base.

Je pourrai te dresser un tableau tout aussi difficile de la situation des établissements de santé privés, dont les tarifs baissent, et qui doivent néanmoins entretenir et renouveler leur matériel (chez nous c'est deux IRM, plusieurs appareils de radiothérapie, sans parler du matériel de bloc opératoire). Tout ceci en même temps que la "concurrence" avec l'hôpital public devient de plus en plus inégale : tarifs plus élevés, frais de personnels moindres, déficits comblés par les collectivités locales, l'état ou les ARS, intégralité des enveloppes de MIG "missions d'intérêt général" versée au public (alors qu'on fait tout autant le travail), services fermés ou autorisation d'ouverture refusées pour ne pas nuire à l'hôpital local etc.

Et accessoirement on été très précocement touchés par l'obligation de se mettre aux normes pour l'accès handicapés, et ça a mis quelques cabinets de centre ville en grande difficulté.

Il y a une vraie exaspération, et encore je ne vous ai pas (encore ?) sorti tout le cahier de doléances.

_________________
Free your mind ... your ass will follow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/gwendal.morvanillitch
forezjohn

avatar

Age : 36
Localisation : Expert-comptable city

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Ven 9 Jan 2015 - 17:42

hopswitz a écrit:
Toub a écrit:
- on n'a aucun financement prévu pour le matériel, les logiciels, et le temps secrétaire que ça prendra (en sachant que 50 % des généralistes n'ont pas de secrétaires par exemple).
Argument recevable ? Shocked
Quant tous les lieux accessibles au public devront obligatoirement être aménagés de manière à recevoir des personnes handicapés, est ce qu'un financement sera prévu ?
Il y a beaucoup d'obligations qui sont comme cela votées et il n'y a pas de financement prévu derrière. C'est l'entreprise qui doit se démerder et payer quelque chose qui n'était pas prévue à la base.
Ça fait peut être partie de la masse des revendications que vous donnez dans le but d'en obtenir l'une ou l'autre, mais ça fait un peu ridicule (je trouve).

Disons qu'il faut choisir :
soit on se réclame du libéralisme et ça n'est pas logique de réclamer des aides, soit on prend acte que l'état veut nationaliser la médecine et dans ce cas c'est bien a lui de payer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toub

avatar

Age : 53
Localisation : méchoui sur Loire

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Ven 9 Jan 2015 - 17:48

Cat Lord a écrit:
J'avais entendu un médecin qui disait au contraire que ça leur ferait moins de boulot (compta simplifiée, pas besoin de porter les sous/chèques à la banque, etc...) ... scratch

 Cat
On n'en sait rien. On ne sait pas sur quelle base ça fonctionnera. Les patrons des mutuelles disent "vous mettrez la carte vitale dans l'appareil, tout sera automatisé et vous aurez la preuve des paiements".

Or à l'heure actuelle, ces terminaux n'existent pas, leurs logiciels non plus, il y a une opacité totale pour les tiers payants déjà existants (on ne sait pas quand on est payé ni pour quel acte, on ne reçoit pas de justificatifs), et les délais (pour les quelques malades chez qui le 1/3 payant existe) n'ont aucune commune mesure avec ceux qu'ils devraient être (alors quand ça sera étendu à tous les malades ...). Il existe un certain nombre de majorations (notamment pour les personnes âgés) qui sont payées dans l'obscurité la plus complète, sans qu'on puisse vérifier quoi que ce soit.

Donc le "demain on rase gratis" des mutuelles, on demande à voir.

Une bonne solution serait, si tout marche si bien que ça, que ce soit la sécu nous paie, et qu'elle même se fasse payer ce que les mutuelles doivent. Mais là, tout à coup, ça semble être beaucoup plus difficile.

_________________
Free your mind ... your ass will follow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/gwendal.morvanillitch
Hildoceras
Moderatio in omnibus
avatar


MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Ven 9 Jan 2015 - 17:51

Toub a écrit:
Une bonne solution serait, si tout marche si bien que ça, que ce soit la sécu nous paie, et qu'elle même se fasse payer ce que les mutuelles doivent. Mais là, tout à coup, ça semble être beaucoup plus difficile.
j'approuve ce système. de toute façon, il n'y a que la sécu (l'État) qui a les moyens de centraliser les 400+ mutuelles

_________________
sed quis custodiat ipsos custodes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord_Klou

avatar

Age : 50
Localisation : En Haut à Droite de France

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Ven 9 Jan 2015 - 19:13

hopswitz a écrit:
Toub a écrit:
- on n'a aucun financement prévu pour le matériel, les logiciels, et le temps secrétaire que ça prendra (en sachant que 50 % des généralistes n'ont pas de secrétaires par exemple).
Argument recevable ? Shocked
Quant tous les lieux accessibles au public devront obligatoirement être aménagés de manière à recevoir des personnes handicapés, est ce qu'un financement sera prévu ?
Il y a beaucoup d'obligations qui sont comme cela votées et il n'y a pas de financement prévu derrière. C'est l'entreprise qui doit se démerder et payer quelque chose qui n'était pas prévue à la base.
Ça fait peut être partie de la masse des revendications que vous donnez dans le but d'en obtenir l'une ou l'autre, mais ça fait un peu ridicule (je trouve).

Tout à fait, quand vous avez dû vous informatiser, l'état ne vous a pas versé un centime (ni à nous enseignants d'ailleurs). Seuls les députés et sénateurs se sont votés une belle indemnité de fourniture informatique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toub

avatar

Age : 53
Localisation : méchoui sur Loire

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Ven 9 Jan 2015 - 19:36

Lord_Klou a écrit:
hopswitz a écrit:
Toub a écrit:
- on n'a aucun financement prévu pour le matériel, les logiciels, et le temps secrétaire que ça prendra (en sachant que 50 % des généralistes n'ont pas de secrétaires par exemple).
Argument recevable ? Shocked
Quant tous les lieux accessibles au public devront obligatoirement être aménagés de manière à recevoir des personnes handicapés, est ce qu'un financement sera prévu ?
Il y a beaucoup d'obligations qui sont comme cela votées et il n'y a pas de financement prévu derrière. C'est l'entreprise qui doit se démerder et payer quelque chose qui n'était pas prévue à la base.
Ça fait peut être partie de la masse des revendications que vous donnez dans le but d'en obtenir l'une ou l'autre, mais ça fait un peu ridicule (je trouve).

Tout à fait, quand vous avez dû vous informatiser, l'état ne vous a pas versé un centime (ni à nous enseignants d'ailleurs). Seuls les députés et sénateurs se sont votés une belle indemnité de fourniture informatique...
Nous si, on touche un truc si on a le bon matériel et le bon logiciel et qu'on télétransmet un certain volume de feuilles de maladie. C'est une tendance lourde de notre système de nous payer sur la "performance" plus que sur l'acte. Et ça nous rend d'autant plus dépendant (financièrement, et sur les critères de performance, qui eux sont tout à fait arbitraires).

_________________
Free your mind ... your ass will follow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/gwendal.morvanillitch
BBours

avatar

Age : 64
Localisation : Breizh

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Sam 10 Jan 2015 - 11:30

Ce qui en situation de crise grave de la sécurité sociale, n'est probablement pas une mauvaise chose...
La médecine libérale, c'est le droit du plus fort, càd des médecins vis à vis des patients ! Un médecin, qu'il soit mieux encadré par sécu ou pas, gagne de toute façon bien sa vie (sauf peut-être et encore, les jeunes médecins débutants qui doivent se "faire une clientèle").
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toub

avatar

Age : 53
Localisation : méchoui sur Loire

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Sam 10 Jan 2015 - 21:40

Hildoceras a écrit:
Toub a écrit:
(en sachant que 50 % des généralistes n'ont pas de secrétaires par exemple).
Est-ce qu'il ne serait pas temps que ça s'arrête et que les médecins soient rassemblés par trois ou quatre afin d'économiser sur les loyers pour payer une secrétaire médicale ? Sans compter les disponibilités, la mise en commun du fichier des clients permettant de passer de l'un à l'autre selon les disponibilités et sûrement d'autres économies d'échelle, notamment une meilleure répartition sur le territoire en autorisant ou pas l'ouverture de ces cabinets.
Y a ka. Les médecins libéraux sont à la base des petits entrepreneurs. Ils ont parfois le goût/l'opportunité de se regrouper, mais pas nécessairement.

Hildoceras a écrit:
je conçois que ça passe mal, mais la santé publique doit-elle être privée ? Cela m'a toujours dérangé Je n'arrive pas à concevoir des polices privées ou des pompiers privés pour un service public. C'est la même choses pour les médecins, ça me dérange.
En tout cas la médecine privée montre largement qu'elle coûte bien moins cher que la médecine publique. A vous de voir si vous nous nationalisez si vous êtes prêts à le financer.

Hildoceras a écrit:

Là aussi, il existe des boîtes spécialisées dans le recouvrement d'impayés. Comme l'a écrit CatLord, le simple effet de masse des médecins dans une succession de procès peut mettre à genoux les assurances. Tiens, ça permettrait même de donner une utilité à l'ordre des médecins, mais n'importe quel syndicat ferait l'affaire.
.
Les médecins n'ont pas de service juridique, et pour bien connaître le principal syndicat de médecins de libéraux, je peux te dire qu'ils fonctionnent avec des bouts de ficelle. Les petits entrepreneurs que nous sommes n'ont pas le temps/le goût/les moyens de se lancer dans une gamme de procès contre les pots de fer que sont la sécu et les mutuelles. Mon père a été en procès plus de 10 ans avec la sécu, il a fini par perdre en cassation. j'ai été en procès une fois (et encore pas tout à fait), c'est ingérable quand on doit au quotidien voir et écouter des malades.

Hildoceras a écrit:
Au contraire, il me semble que c'est la garantie de faire appliquer les paiements : l'ordre des médecins fait constater que la sécu doit tant d'argent au delà des six mois légaux de limite d'impayés, envoie fait envoyer (c'est seulement une association de consommateurs qui peut lancer ça) la sécu devant le tribunal administratif avec une class action et se paie sur la bête (c'est à dire nous in fine, mais bon...).
Faut que tu arrêtes ta fixette sur l'ordre des médecins. C'est tout au plus une nuisance, une chambre disciplinaire, qu'une aide, un recours pour les médecins. Ils ne font rien et ne servent à rien.

_________________
Free your mind ... your ass will follow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/gwendal.morvanillitch
Hildoceras
Moderatio in omnibus
avatar


MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Dim 11 Jan 2015 - 6:19

Toub a écrit:
Faut que tu arrêtes ta fixette sur l'ordre des médecins. C'est tout au plus une nuisance, une chambre disciplinaire, qu'une aide, un recours pour les médecins. Ils ne font rien et ne servent à rien.
Ben, il serait temps qu'il disparaisse, non ? pourquoi n'est-ce pas une des revendications des médecins et de leurs syndicats ? Je suis sûr que le gouvernement actuel serait pour.

_________________
sed quis custodiat ipsos custodes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toub

avatar

Age : 53
Localisation : méchoui sur Loire

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Dim 11 Jan 2015 - 8:19

Hildoceras a écrit:
Toub a écrit:
Faut que tu arrêtes ta fixette sur l'ordre des médecins. C'est tout au plus une nuisance, une chambre disciplinaire, qu'une aide, un recours pour les médecins. Ils ne font rien et ne servent à rien.
Ben, il  serait temps qu'il disparaisse, non ? pourquoi n'est-ce pas une des revendications des médecins et de leurs syndicats ? Je suis sûr que le gouvernement actuel serait pour.
Les médecins seraient certainement pour, mais les gouvernements garderont les exécuteurs de basses œuvres.

_________________
Free your mind ... your ass will follow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/gwendal.morvanillitch
Toub

avatar

Age : 53
Localisation : méchoui sur Loire

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Lun 12 Jan 2015 - 7:23

Quelques éléments sur l'info (la désinformation) comme quoi l'ensemble des pays serait déjà passé au tiers payant.

http://www.univadis.fr/external/exit/?r=http%253A%252F%252Ftiers-payant.org%252F&display_iframe=1&exit_strategy=0&new_window=0

En fait il n'y en a que 3.

_________________
Free your mind ... your ass will follow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/gwendal.morvanillitch
boultan
Admin
avatar

Age : 42
Localisation : Paris/Montreuil

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Lun 12 Jan 2015 - 9:56

Lord_Klou a écrit:
hopswitz a écrit:
Toub a écrit:
- on n'a aucun financement prévu pour le matériel, les logiciels, et le temps secrétaire que ça prendra (en sachant que 50 % des généralistes n'ont pas de secrétaires par exemple).
Argument recevable ? Shocked
Quant tous les lieux accessibles au public devront obligatoirement être aménagés de manière à recevoir des personnes handicapés, est ce qu'un financement sera prévu ?
Il y a beaucoup d'obligations qui sont comme cela votées et il n'y a pas de financement prévu derrière. C'est l'entreprise qui doit se démerder et payer quelque chose qui n'était pas prévue à la base.
Ça fait peut être partie de la masse des revendications que vous donnez dans le but d'en obtenir l'une ou l'autre, mais ça fait un peu ridicule (je trouve).

Tout à fait, quand vous avez dû vous informatiser, l'état ne vous a pas versé un centime (ni à nous enseignants d'ailleurs). Seuls les députés et sénateurs se sont votés une belle indemnité de fourniture informatique...

A ceci près qu'il y a encore de nombreux profs sans ordis (et qui ne s'en portent pas nécessairement plus mal), et aussi que les médecins ont des revenus qui leur permet d'acheter un PC à 300 euros plus facilement que les profs.

_________________
boultan.wordpress.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://boultan.wordpress.com
Toub

avatar

Age : 53
Localisation : méchoui sur Loire

MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   Mer 14 Jan 2015 - 9:22

Bon, je ne donne que des sons de cloches qui vont dans le sens des médecins, à vous de trier

http://www.univadis.fr/actualites-metier/30/Tiers-payant-les-pharmaciens-confirment-les-craintes-des-medecins?utm_source=newsletter+email&utm_medium=email&utm_campaign=medical+updates+-+daily&utm_content=71712&utm_term=automated_daily


Tiers-payant: les pharmaciens confirment les craintes des médecins

Près d'un pharmacien sur deux se dit opposé à la généralisation du tiers-payant chez le médecin, selon un sondage Direct Medica publié en septembre 2014. Les officinaux connaissent ce dispositif depuis 1974, rappelle Egora.fr. "Aujourd'hui, on fait autour de 85% de tiers-payant. On a complètement intégré ça, la proportion d'incidents est autour de 1,5%", indique Gilles Bonnefond, président de l'Union des syndicats de pharmaciens d'officine (USPO). Cependant, "ça n'a pas été facile à mettre en place. Ça nous a demandé beaucoup de temps. Il a fallu faire des accords avec les caisses et les organismes complémentaires. A ceux qui disent 'c'est simple, on peut généraliser sans problème', je dis non! Ça ne marchera pas comme ça", poursuit-il. Les officinaux évoquent des problèmes d'organisation et de paiement et le temps alloué à gérer les dossiers. Les médecins "ont raison d'exiger un seul organisme payeur, tous les autres systèmes vont leur compliquer la vie", juge Gilles Bonnefond. Les complémentaires santé proposeront la création d'une plateforme unique de "GIE tiers-payant", avec une assurance de paiement au praticien.


Ce d'autant qu'on ne peut pas comparer le fonctionnement d'une officine de pharmacien avec un cabinet médical.

_________________
Free your mind ... your ass will follow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/gwendal.morvanillitch
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'UFR de bobologie   

Revenir en haut Aller en bas
 
l'UFR de bobologie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'explication des mythes religieux
» l'UFR de bobologie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Accueil :: Université-
Sauter vers: